18 juin 2009 21:46; Act: 18.06.2009 21:49 Print

Et le public de crier: «On t'aime Mylène»

Au tout début, c'est un œil qui scrute la salle. Il est brun. La paupière se ferme doucement. Soudain, le spectateur se retrouve comme aspiré par cette pupille.

  • par e-mail

Dans un déluge de décibels, le voilà invité à entrer dans un crâne, dans un monde, dans un univers. Durant bien plus de deux heures, les 11000spectateurs du Galaxie d'Amnéville ont voyagé en Mylène Farmer. Son monde lui appartient. Aussi ambigu qu'original. Elle transcende son public pour l'emmener dans une orgie visuelle et auditive placée sous le signe de l'émotion.

Dans son décor de scène gothique (deux squelettes géants, une armée de mannequins tapie dans l’ombre), elle joue avec ses musiciens, en cols de curé et dos nus, ses choristes, en bonnes sœurs un rien délurées, au milieu de sa troupe de danseurs et danseuses.

Tour à tour morbide, autodestructrice, friponne, espiègle et émouvante Mylène Farmer est surtout habitée par son univers. Au point parfois de s'arrêter pour poser un regard timide et amoureux sur son public. Au point aussi de verser une larme, offerte en partage à ses fans et à tous ceux dans le public qui sont en train de le devenir. Si elle sait se faire rare, comme pour mieux se faire désirer, Mylène Farmer sait aussi se donner, comme pour mieux se faire aimer. Sur scène, elle prend du plaisir. Et le Galaxie en a pris aussi!

Denis Berche

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).