Luxemburg

06 octobre 2017 13:03; Act: 06.10.2017 15:35 Print

Luxemburger Parlament geht ins neue Geschäftsjahr

LUXEMBURG - Ab der kommenden Woche nehmen die Abgeordneten der «Chamber» wieder ihre Arbeit auf. Es warten viele Aufgaben auf die Volksvertreter.

storybild

Auf die Abgeordneten der Chamber wartet im kommenden Jahr viel Arbeit. (photo: L'essentiel/Séverine Goffin)

op Däitsch
Une faute?

«Wir dürfen uns in diesem Jahr nicht zu sehr auf die anstehenden Wahlen konzentrieren», sagte der Präsident der Chamber, Mars Di Bartolomeo, zur anstehenden Parlamentseröffnung in der kommenden Woche. Laut der Bilanz, die am Freitag vorgelegt wurde, wurden im vergangenem Jahr insgesamt 109 Gesetzte verabschiedet (105 Regierungsgesetze und vier Parlamentsbeschlüsse). Insgesamt 875 schriftliche und 64 mündliche parlamentarische Fragen wurden darüber hinaus behandelt.

Wie im abgelaufenen Geschäftsjahr, «wird es auch in den kommenden Sitzungen nicht an Arbeit fehlen», betonte Di Bartolomeo. Zahlreiche Themen stehen bereits jetzt auf der Agenda, wie etwa die Gesetze zur Reform der Polizei, zum Sonderurlaub und zur Justiz. Außerdem stehen Neuregelungen des Krankenhausplans, des Mindestlohns, des Tier- und Naturschutzgesetzes und der Wohnungen zur Debatte.

Gewisse Themen seien zwar wichtig, aber einfach zu behandeln. Andere hingegen sorgten für Zündstoff. «Das wird zweifellos der Fall bei den Kirchenfabriken und dem Verwaltungsfonds sein», so der Präsident der Chamber. Wie immer ganz oben auf der Liste steht aber das Staatsbudget.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).