In Luxemburg

24 septembre 2019 07:52; Act: 25.09.2019 12:25 Print

Die Air Rescue hebt pro Tag sieben Mal ab

LUXEMBURG – In zehn Minuten ist der Helikopter am Unfallort, egal wo im Großherzogtum. 2018 wurden über 2600 Einsätze geflogen – Tendenz steigend.

storybild

Die Rettungshelikopter und Ambulanzjets der LAR sind wahre fliegende Notdienststationen.

op Däitsch
Une faute?

Mehrere Jahrzehnte ist es her, da gründete eine Handvoll Enthusiasten die Luxembourg Air Rescue (LAR). Damals war der einzige Hubschrauber noch in einem Zelt untergebracht. Mittlerweile zählt der Luftrettungsdienst insgesamt 185 Mitarbeiter und verfügt über sechs Rettungshelikopter, sechs hochmoderne Ambulanzjets, einen Rettungswagen und einen Personentransportwagen.

2018 führte die LAR insgesamt 2634 Luftrettungseinsätze durch – gegenüber 2493 im Vorjahr. Dies entspricht etwa 7,2 Einsätzen pro Tag. Der Rettungsdienst greift bei medizinischen Notfällen, Verkehrsunfällen, Arbeitsunfällen, sowie bei der Patientenrückführung aus dem Ausland oder Organtransporten ein.

Ein Rettungshelikopter ist in Ettelbrück stationiert. Ein anderer im jeweiligen Krankenhaus, das gerade Notdienst hat (CHL oder Kirchberg) und ein weiterer am Flughafen (Findel). «Damit kann die LAR binnen maximal zehn Minuten an jedem Punkt des Großherzogtums, aber auch in Rheinland-Pfalz und im Saarland notärztliche Hilfe gewährleisten», erklärt Sprecherin Antje Voss.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).