«Buerfousswee»

07 août 2020 09:27; Act: 07.08.2020 15:46 Print

In Düdelingen geht's barfuß über Stock und Stein

DÜDELINGEN – Der Barfußweg im Parc Le'h verspricht Erholung für die Füße, gerade bei den aktuellen Temperaturen eigentlich perfekt. «L'essentiel» hat den Pfad getestet.

op Däitsch
Une faute?

Ein bisschen Matsch, Gleichgewichtstraining, jede Menge Natur und pure Erholung für die Füße. Und das ganz ohne Terminvereinbarung oder Eintrittsgeld: Der «Buerfousswee», die neueste Attraktion im Düdelinger Parc Le'h, hat pünktlich zur Hitzewelle am vergangenen Wochenende eröffnet und verspricht besondere Sinneseindrücke. L'essentiel hat getestet, ob der Pfad auch hält, was er verspricht.

Zugegeben, die erste Station («Hallo Matschbad!») kostet wahrscheinlich am meisten Überwindung. Stecken die Füße aber erst in der braunen Masse, will man eigentlich aus dem angenehm kühlen Schlamm nicht mehr raus. «Ich will nochmal», strahlen die jungen Besucher und laufen mehrmals hin und her. Mit einer Schutzschicht aus Matsch an den Fußsohlen geht es dann über 550 Meter und 19 Stationen durch das Grün des Parc Le'hs. Tannenzapfen, Steine, Sand, Holz, Baumrinden und viele andere natürliche Materialien stimulieren während des Spaziergangs durch den Wald die Füße. Doch der Barfußweg stellt auch den Gleichgewichtssinn seiner Besucher auf die Probe: Ein kleiner Balanceakt auf einer Schlange aus Holz bringt sowohl Kids als auch Eltern zum Kreischen und Lachen.

Wer seine nackten Füße mit einem Ausflug in den Süden des Landes verwöhnen möchte, sollte allerdings keine Angst vor Ameisen haben, denn auch sie haben den Pfad für sich entdeckt. Sie finden die grüne Markierung mit dem lächelnden Fuß nicht? Kein Problem: Einfach den Ameisen folgen. Stören tun die Tierchen aber nicht, denn Treppensteigen und Hindernisse überwinden scheinen sie nicht zu mögen und laufen stattdessen neben den Stationen weiter. Sollte sich dennoch eine Ameise zwischen den Zehen verirrt haben, kann sie ganz einfach abgeschüttelt oder am Ende des Pfades unter der Fußdusche mit den Schlammresten abgeduscht werden.

(Liz Mikos/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.