Corona-Krise

27 mars 2020 08:00; Act: 27.03.2020 08:30 Print

Parc Merveilleux läuft auf Notversorgung

BETTEMBURG – Eigentlich sollte der Tierpark nun in die Saison starten. Aufgrund des sich ausbreitenden Coronavirus herrscht aber auch dort beinahe Stillstand.

storybild

Im Parc Merveilleux sind rund 2000 Tiere zu Hause.

op Däitsch
Une faute?

Der Parc Merveilleux in Bettemburg wollte am kommenden Samstag eigentlich in die Sommersaison starten. Das rasch um sich greifende Coronavirus hat diese Plänen aber durchkreuzt. «Normalerweise arbeiten in der Saison 160 Personen im Park. Jetzt sind es etwa 15», sagt der Direktor Marc Neu. Der von der Vereinigung der Eltern geistig behinderter Kinder (APEMH) verwaltete Park lässt derzeit die behinderten Arbeitnehmer und seine etwa 20 Saisonarbeiter zu Hause.

Dennoch müssen die etwa 2000 Tiere des Parks weiterhin versorgt werden. Das übernehmen jetzt der Tierarzt, die Tierpfleger, der Elektriker und der Heizungsbauer alleine. Die weiteren Mitarbeiter stellen nun Schutzmasken für das APEMH-Zentrums Nossbierg in Esch her.

Viel Platz für Sicherheitsabstand

Bisher sei aber alles in Ordnung, wie Neu erklärt. Auch wenn der Park sein Obst und Gemüse für die Tiere nicht mehr von den Supermärkten geschenkt bekommt und alles einkaufen muss. Auf den 25 Hektar des Parks haben die Mitarbeiter keine allzu großen Schwierigkeiten, den Sicherheitsabstand einzuhalten. «Außerdem wird das Virus nicht von Mensch zu Tier übertragen», sagt der Direktor.

Dass der Park bis auf weiteres nicht öffnen kann, hat schwere wirtschaftliche Konsequenzen. «Im vergangenen Jahr hatten wir in der Sommersaison 265.000 Besucher. Alleine im April waren es 50.000. Wenn nur der April wegfällt haben wir 350.000 Euro weniger in der Kasse», sagt Neu. Mit den Einnahmen des Parks werden 40 Arbeitsplätze finanziert.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.