13 octobre 2009 12:17; Act: 13.10.2009 13:17 Print

«Pas étonnant que le fils d'un génie politique soit précoce»

Thierry Solère, vice-président UMP du conseil général des Hauts-de-Seine, n’est pas surpris par l’ascension fulgurante de Jean Sarkozy.

storybild

(AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Jean est le fils d'un génie politique, il n'est pas étonnant qu'il soit précoce. Quand vous êtes l'enfant d'un pianiste de grand talent, ce n'est pas étonnant que vous ayez vous même des aptitudes et si vous êtes le fils de Zidane, que vous jouiez bien au foot», explique ce proche de Jean Sarkozy.

«On a fait croire aux gens que Jean Sarkozy avait été nommé par son père à un poste de gestion d'un établissement public qui gère des milliards d'euros. Or il n'est pas nommé et encore moins par le gouvernement, il a été élu par la population et par ses pairs et ce, non pour gérer, mais pour présider un conseil d'admnistration», précise Thierry Solère. «Le gestionnaire de l'Epad, Philippe Chaix (directeur général) est un monsieur de 50 ans, qui a fait l'ENA et a toutes les compétences financières et urbanistiques pour cela. Il faut avoir une expérience très longue pour gérer ces sujets mais c'est pas ce qu'on demande à Jean Sarkozy», poursuit-il.

«Un peu injuste»

«Le rôle du président est de porter les enjeux importants pour le développement du quartier d'affaires, comme les transports. Son travail est bénévole, pas indemnisé, il a pas de véhicule de fonction», fait-il encore valoir.

Alors que le parti socialiste demande au président de renoncer à la nomination de son fils, le député PS de l'Essonne Julien Dray a pris mardi la défense de Jean Sarkozy estimant qu'il a la «légitimité» pour être candidat à la présidence de l'Epad et jugeant «un peu injuste le procès qui lui est fait» parce qu'«il s'appelle Sarkozy et qu'il a 23 ans».

«À partir du moment où des électrices et des électeurs ont accepté de l'élire conseiller général des Hauts-de-Seine, il a une légitimité et il peut prétendre à toutes les fonctions», a déclaré M. Dray sur Canal+.

lessentiel.lu avec AFP

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).