Idée folle

26 mai 2010 17:15; Act: 26.05.2010 17:35 Print

La CIA voulait faire croire que Saddam était gay

Les services secrets américains souhaitaient discréditer l’ancien dictateur irakien en le faisant passer pour un homosexuel. Mais le plan a finalement été abandonné.

storybild

La CIA voulait diffuser un film dans lequel on voyait un sosie de Saddam Hussein avoir des rapports homosexuels. (photo: AFP)

Une faute?

Le plan américain pour envahir l’Irak ne prévoyait pas uniquement des bombes et des incursions terrestres. Pour faire pression sur le régime irakien avant l’invasion de 2003, la CIA avait imaginé réaliser une vidéo qui devait faire passer Saddam Hussein pour gay, révèle Jeff Stein, un journaliste spécialisé dans l'espionnage américain, dans un blog hébergé par le Washington Post.

Réalisé avec un sosie, le film devait montrer le Raïs irakien en plein rapport sexuel avec un jeune homme. Le but était de diffuser la vidéo en faisant croire qu’il s’agissait d’une caméra cachée. Mais elle n’était pas la seule solution préconisée pour déstabiliser le pouvoir irakien retenue par les services secrets américains. Ces derniers avaient également envisagé d'interrompre les transmissions de la télévision nationale pour faire une fausse annonce lors de laquelle un faux Saddam Hussein devait communiquer au peuple que le pouvoir passait dans les mains de son fils Uday.

Discréditer aussi Ben Laden

Ces plans ont finalement été abandonnés. «C’était un projet ridicule», affirme un ancien agent secret. «Il était conçu par des personnes qui avaient beaucoup travaillé en Asie et en Amérique Latine, mais pas au Moyen-Orient. L’opinion publique arabe n’aurait pas réagi à la vue de Saddam passant du temps avec des jeunes hommes».

Ce type de technique de discréditation d’un personnage influant aurait également été imaginé pour nuire à Oussama Ben Laden. Le but était de présenter le terroriste et quelques-uns de ses compagnons en train de discuter de rapports homosexuels tout en buvant de l’alcool. Trop chère à mettre en place d’après certaines sources, cette solution avait finalement aussi été abandonnée.

Toutes ces révélations n’ont pour le moment ni été confirmées, ni infirmées, par les services secrets américains.

lessentiel.lu avec atk

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).