Perturbation du trafic aérien

21 avril 2010 14:19; Act: 21.04.2010 14:56 Print

L'Islande s'amuse des troubles nés de son volcan

Une implosion économique, puis une éruption volcanique: l'île n'avait pas causé autant de dégâts en Europe depuis plus de deux siècles, mais ses habitants préfèrent en rire.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Les 317 000 Islandais aiment voir en l'Eyjafjöll une forme de justicier national qui les vengerait des humiliations que leur font subir l'Europe depuis la crise financière de 2008. Avec l'effondrement du système bancaire islandais, les investissements de quelque 340 000 Britanniques et Néerlandais se sont volatilisés. Londres et La Haye réclament, depuis, le remboursement d'environ 3,9 milliards d'euros à un pays, jadis très riche mais qui est aujourd'hui forcé de demander l'aide du FMI.

Empêtrés dans les négociations, refusant de céder, les Islandais aiment aujourd'hui à répéter qu'"en mourant, l'économie islandaise avait émis comme dernière volonté que ses cendres soient répandues sur l'Europe." Succès aussi pour le plus agressif: "Tu cherches l'Islande? On ferme tes aéroports!", qui prend des accents ironiques venant d'un petit pays isolé qui n'a plus inspiré de peur à personne depuis les Vikings.

Boom économique «de folie»

Derrière ces plaisanteries se cache en fait une volonté de faire la lumière sur les événements qui ont conduit l'Islande dans ce bourbier et d'en déterminer les responsabilités. "Nous pensions donner une image toute fraîche, claire et propre. Et soudain, nous avons tous ces gens avec des jets privés, qui prennent l'hélicoptère pour aller s'acheter un hot dog... Tout ce bling bling, ce n'est pas islandais", déplore Erna Kaaber, propriétaire d'un fish-and-chips à Reykjavik.

Pour elle, son pays a perdu son âme durant ces années d'un boom économique "de folie" qui, au bout du compte, ont conduit l'Islande à la ruine, favorisée, selon un récent rapport parlementaire, par l'incompétence du gouvernement en place.

Calmes et humbles

Gênés par ce fiasco financier, les Islandais trouvent dans l'éruption de l'Eyjafjöll une forme de rappel à l'ordre vers leurs réelles valeurs nationales. "Cette catastrophe naturelle nous a réunis. Après la catastrophe d'origine humaine, les gens se sont mis très en colère et voulaient que des têtes tombent. Mais là, chacun veut aider et nous sommes fiers de ça", explique un photographe et cinéaste de 28 ans, Svavar Jonatansson.

Professeur de sciences politiques à l'université d'Akureyri, Thoroddur Bjarnason, abonde en ce sens: "Nous savons que (cette fois) ce n'est pas du tout de notre faute. Même les fermiers, dont le travail d'une vie est très affecté, voire ruiné, restent calmes et humbles, sachant que personne n'y peut quoi que ce soit".

lessentiel.lu avec AFP

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).