Téléchargez la nouvelle version de l'application de L'essentiel sur Google Play!

Débat en janvier

Quelles relations entre l'Église et le Luxembourg?

Ven, 30 nov 2012 15:01:07
L'Église catholique reçoit 95,5% du budget attribué aux cultes.

LUXEMBOURG - Les relations religion-État devraient être discutées à la Chambre des députés à partir du mois de janvier.

Quelles évolutions concernant les relations entre l'État et les communautés religieuses? Suite au rapport d'experts paru sur le sujet en octobre dernier, le ministre des Cultes, François Biltgen, sollicitera un débat à la Chambre des députés, qui devrait avoir lieu en janvier. Plusieurs thèmes seront abordés, notamment la question du conventionnement.

Si pour l'Église catholique, ce système ne doit pas être remis en cause, plusieurs voix s'élèvent pour réclamer la séparation entre religion et État: «C'est une question de principe. Nous ne sommes pas contre le soutien financier, mais l'Église utilise le principe du conventionnement, censé être égalitaire, pour maintenir ses acquis», pointe Serge Urbany, de déi Lénk. Sur les 35 millions d'euros de financement public que perçoivent les cultes, 95,5% vont à l'Église. Or, les catholiques représentent 68,7% de la population, selon un rapport du CEPS/Instead. Dans le même temps, les musulmans, au nombre de 12 000 (2,3%) environ et donc deuxième religion du pays n'ont pas encore obtenu de conventionnement. Ils ne bénéficient de ce fait que d'un financement symbolique de 2 480 euros.

«Sous réserve d’une confirmation du système de conventionnement, après le débat de consultation à la Chambre des députés, le culte musulman sera certainement conventionné», explique Jeannot Berg, assistant du ministre des Cultes. Un délai d'attente que Jean-Luc Karleskind, vice-président de la Shoura (assemblée de la communauté musulmane), trouve injustifié: «Les musulmans sont prêts. Pourquoi attendre un débat qui va prendre du temps? Dans tous les cas, nous nous adapterons à une éventuelle évolution de la loi».

Thomas Holzer