Dr Sex

04 septembre 2019 17:55; Act: 05.09.2019 11:46 Print

«Elle m'interdit de parler de ses problèmes!»

Stan s'est confié à un ami au sujet des problèmes que connaît sa petite amie. Depuis qu'elle l'a appris, c'est la guerre à la maison.

storybild

La petite amie de Stan a une addiction au jeu. Cela lui pèse énormément et il est démuni face à la situation. (photo: sdi Productions)

Sur ce sujet
Une faute?

Question de Stan (29 ans) à Dr Sex: Ma compagne ne veut pas que je mentionne nos problèmes relationnels à quelqu'un d'autre. Comme elle a une addiction au jeu et que ça me pèse, j'ai voulu me confier à un ami à ce sujet. J'espérais obtenir des conseils sur la manière de gérer sa dépendance en tant que partenaire. D'autant plus qu'elle refuse de suivre une thérapie.

Depuis qu'elle l'a appris, c'est la guerre à la maison. Elle a immédiatement voulu savoir pourquoi j'avais fait cela. D'après elle, ce qu'elle fait ne regarde personne. Personnellement, j'ai vraiment eu du mal à comprendre pourquoi elle réagissait de la sorte.

Son comportement prouve bien qu'elle ne respecte pas mon point de vue. Car cela me fait beaucoup de bien de me décharger du problème et de ses conséquences sur moi en le partageant avec une tierce personne. Mais d'après elle, je n'ai manifestement pas le droit de faire cela. Es-tu du même avis?

Réponse de Dr Sex

Cher Stan,

Non, absolument pas! Dans une relation, on ne renonce pas à son individualité et à ses droits personnels ou à ses besoins en tant qu'humain. Sachant qu'elle a une addiction au jeu, comme tu l'expliques, on peut toutefois comprendre sa réaction.

Tant qu'une personne dépendante refuse d'accepter le fait qu'elle a une addiction, elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour masquer le comportement lié à cette dépendance ou pour éviter de se faire remarquer ou laisser entrevoir le côté pathologique.

Quand une personne souffre d'une addiction, c'est tout l'entourage qui en pâtit, surtout les enfants. Si les soucis de l'entourage sont tous différents, ils sont néanmoins justifiés. Par conséquent, il est de bon ton de faire comme tu l'as fait en te confiant à une tierce personne.

Mais il est également important que tu parles avec ta compagne. Dis-lui ce que tu ressens en utilisant le «je». Par exemple: «Je me fais du souci, parce que...», «J'ai observé que...», «Je n'aime pas quand...» ou «Cela me pèse que...». Évite de lui lancer la pierre ou de lui dicter sa conduite.

Fais-lui part de tes souhaits et dis-lui clairement ce que tu attends. Comment t'imagines-tu ta relation avec elle une fois le «problème» résolu? Mais aussi, qu'est-ce qui doit changer pour toi, afin que la relation puisse se poursuivre? Les deux questions exigent que tu te poses d'abord des questions à toi-même, notamment: Que suis-je prêt à accepter? Où poser des limites pour me protéger?

Sache que ta petite amie a besoin de soutien professionnel. Mais tu ne peux pas la forcer à faire appel à un spécialiste. Même si elle ne va pas consulter dans l'immédiat, ne laisse pas son problème prendre le dessus sur ta vie. Fais des choses qui te font plaisir et continue à en parler avec ton ami.

Tu as, bien entendu, la possibilité de prendre, toi-même, contact avec un spécialiste ou avec un centre de conseil pour obtenir de l'aide. Bon courage!

(L'essentiel/wer)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • cicco le 07.09.2019 07:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très intéressant

  • Fairytale le 04.09.2019 22:55 Report dénoncer ce commentaire

    Comme tous les addicts reconnus elle a honte de sa dépendance mais ne peut pas lutter contre, si vous voulez sauver votre couple il existe des addictologues qui sauront l'aider

  • Rosalie le 05.09.2019 15:52 Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement qu'on peut compter sur les conseils de Dr. Sex.

Les derniers commentaires

  • cicco le 07.09.2019 07:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très intéressant

  • Honte ou perte de confiance? le 06.09.2019 14:46 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis pas une addict, mais si j'aurais des problèmes dans mon couple, je ne serais pas heureuse que mon compagnon, la personne en qui je devrais avoir confiance, aille tout raconter à son entourage pour que j'aie mauvaise réputation. Jamais je ne le ferais à mon compagnon, et j'espère que jamais ça ne m'arrive.

  • Rosalie le 05.09.2019 15:52 Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement qu'on peut compter sur les conseils de Dr. Sex.

  • Fairytale le 04.09.2019 22:55 Report dénoncer ce commentaire

    Comme tous les addicts reconnus elle a honte de sa dépendance mais ne peut pas lutter contre, si vous voulez sauver votre couple il existe des addictologues qui sauront l'aider

    • Lavie le 05.09.2019 14:59 Report dénoncer ce commentaire

      Demandez de l'aide. J'avais qn de très très proche qui avait aussi une addiction aux jeux. C'est une maladie et ca peux se soigner. Elle a besoin d'aide et même une aide professionnelle. Je sais de quoi je parle. Si elle continue comme ca cela pourra être dangereux pour vous ainsi que pour votre femme