Dr Sex

05 octobre 2018 12:28; Act: 05.10.2018 12:38 Print

«Faut-​​il absolument aller chez le gynécologue?»

Emma a déjà plus de 30 ans, mais n’a, jusqu’à présent, jamais jugé utile de rendre visite à un gynécologue pour effectuer un contrôle.

storybild

Emma se demande s'il est utile de se rendre régulièrement chez le gynécologue. Photo: iStock (photo: Serhiibobyk)

Sur ce sujet
Une faute?

Question d'Emma (32 ans) à Dr Sex:

Je n’ai jamais été chez un gynécologue. Jusqu’à présent, j’ai toujours utilisé les préservatifs comme moyen de contraception et je n’ai jamais pris la pilule. Je n’ai jamais eu de douleurs au bas-ventre. Et je n’envisage pas non plus d’avoir un enfant dans un avenir proche.

Par conséquent, je n'ai jamais eu de raison de me faire ausculter par un médecin-spécialiste. Or, dans mon entourage, toutes les femmes, sans exception, se rendent régulièrement chez le gynécologue. Je trouve cela bizarre.

Après tout, il y a d’autres parties du corps qu’on ne fait pas contrôler régulièrement, mais seulement quand il y a un problème. Est-ce que tu me recommandes tout de même d’aller voir un gynécologue régulièrement ou puis-je m’en passer en toute tranquillité?

Réponse de Dr Sex:

Chère Emma,

Le contrôle gynécologique est avant tout un examen permettant le dépistage de lésions précancéreuses et cancéreuses situées au niveau des organes sexuels féminins et/ou du système urogénital. Effectué régulièrement, il permet également d’augmenter les chances de guérison.

Il est conseillé par les spécialistes de faire un frottis tous les deux ans jusqu’à 30 ans, puis tous les trois ans jusqu’à 70 ans – à condition évidemment de ne pas présenter des facteurs de risque. Le Centre suisse de recherche sur le cancer (CIRC), créé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), recommande de faire procéder à un frottis tous les trois à cinq ans.

Le frottis (encore appelé test de Pap) consiste, pour le gynécologue, à prélever des échantillons de muqueuses du col de l’utérus et de l’orifice du col utérin à l’aide d’un bâtonnet ouaté ou d’une petite brosse. L’échantillon est ensuite envoyé dans un laboratoire où il est analysé afin de déceler d’éventuelles anomalies et cellules cancéreuses.

Étant donné que ces modifications précoces n'occasionnent pas de douleurs perceptibles, elles sont indétectables par les femmes elles-mêmes. Des études ont montré que le nombre de décès de femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus avait diminué de près de deux tiers depuis l’introduction de ce type de dépistage en Suisse dans les années 70.

Souvent, l'examen gynécologique est complété par une palpation des seins effectuée par le gynécologue pour rechercher d’éventuels kystes ou modifications manifestes au niveau de la poitrine. On recommande aux femmes à partir de 50 ans de faire faire une mammographie tous les deux ans dans le cadre des programmes de dépistage. L’utilité de cet examen reste cependant controversée.

Comme tu peux le constater, il y a de bonnes raisons de prendre régulièrement rendez-vous chez un gynécologue. Étant donné que tu n’en as jamais vu, je te conseille de décrocher incessamment sous peu ton téléphone et de prendre rendez-vous. Tu pourras profiter de cette occasion pour discuter avec le médecin de ton choix de l’intervalle qui te convient le mieux. Bon courage!

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Politique de l'autruche le 05.10.2018 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    c'est comme les gens qui disent qu'ils ne vont pas chez le médecin car ils ont peur qu'il leur annonce un cancer...!!! (oui, oui, ça existe)

  • Le Belge le 05.10.2018 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je n'y vais jamais.

  • PAEM le 05.10.2018 14:00 Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve ça incroyable quand même, d'oser prendre de tels risques pour éviter un rdv chez le gynéco. Oui c'est nécessaire! Mieux vaut prévenir que guérir!! De mon côté j'ai eu droit à un cancer du sein à 33 ans, et un papillomavirus avec cellules pré-cancéreuses sur le col de l'utérus. Autant dire que sans mes rdvs réguliers chez le gynécologue, je serais déjà morte! J'ai également une ami qui vient de mourir d'un cancer des ovaires à tout juste 42 ans. Alors oui, il faut se faire suivre!!

Les derniers commentaires

  • Sandro le 07.10.2018 01:01 Report dénoncer ce commentaire

    Elle a 32 ans.

  • nepu le 06.10.2018 22:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non sincèrement: Ne jamais consulter un médecin c’est ok, c’est votre choix. MAIS, ne venez pas aux urgences par après, n’appelez pas le 112 en cas de pépin qui ne part pas après 4 jours.

  • mex le 05.10.2018 23:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une IRM pour voir les maladies, pourquoi pas une IRM pour guérir d un rhume ????

  • Vanille le 05.10.2018 20:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ridicule! On ne fait pas une IRM comme ça, pour rien!

  • Sophie le 05.10.2018 15:43 Report dénoncer ce commentaire

    Pour moi le gynecologue c'est fini ! Je suis tombé sur un vieux qui m'a demandé de me deshabiller...Ca existe les IRM maintenant pour voir les maladies sans se mettre nue.

    • Trellert le 05.10.2018 16:24 Report dénoncer ce commentaire

      J'ai été opéré du nez et on m'a dit d'enlever mon jogging crasseux, c'est honteux.