Dr Sex

20 juillet 2018 10:37; Act: 23.07.2018 13:44 Print

«Il insiste pour me battre lors de rapports!»

La nouvelle conquête de Lisa a des penchants bizarres. Quelque chose ne va pas avec lui?

storybild

Le partenaire sexuel de Lisa a des penchants qui la laisse perplexe. (photo: Universal Pictures)

Question de Lisa (34 ans) à Dr Sex: J'ai récemment fait la rencontre d'un homme sympathique, plein d'humour et ouvert. Il m'a plu et nous avons fini par avoir une aventure. C'est là que j'ai découvert des côtés chez lui qui m'interpellent. Nous n'avons pas eu de rapport sexuel, mais c'était tout de même assez intense. Il m'a donné une fessée, m'a frappée à la poitrine et m'a tripotée partout.

Mais il n'a pas voulu me pénétrer et ne m'a pas laissée le satisfaire oralement - contrairement à lui. J'ai éprouvé beaucoup de plaisir et n'ai donc pas posé de questions. Dernièrement, il m'a proposé de me frapper les fesses avec une ceinture tout en se masturbant.

Dans la chambre à coucher, il est totalement dominant, alors qu'en dehors, il est plutôt le bon copain d'à côté. Que recherche ce type d'homme? Veut-il exercer son pouvoir? Humilier la femme? Pourquoi tout cela l'excite? Est-ce que c'est parce que je ne lui plais pas qu'il ne veut pas avoir de rapports sexuels avec moi? Tout cela est nouveau pour moi et je suis dépassée.

Réponse de Dr Sex

Chère Lisa,

Les jeux sexuels, dans lesquels une autre personne est dominée ou se soumet à quelqu'un appartiennent à la pratique BDSM. Cette abréviation signifie «Bondage & Discipline, Domination & Soumission, Sadisme & Masochisme». Derrière cela se cachent diverses pratiques, principalement sexuelles, qui peuvent inclure, entre autres, des punitions ludiques, l'infliction de douleurs de plaisir ou l'enchaînement.

Pour beaucoup, le terme de sadomasochisme - composé de sadisme et de masochisme - est sans doute plus familier dans ce contexte. Les sadiques éprouvent du plaisir à exercer leur pouvoir sur d'autres personnes. Les masochistes, quant à eux, sont excités par le fait d'être soumis à leur partenaire sexuel. Certaines personnes se satisfont d'une forme douce, d'autres vont littéralement jusqu'au sang.

Je peux comprendre que tu sois dépassée par le comportement de cet homme et en particulier par le spanking - c'est ainsi que l'on appelle les coups donnés avec le plat de la main ou à l'aide d'objets sur les fesses nues. Après tout, il ne t'a ni informée de son penchant pour ce genre de jeux, ni expliqué ce qu'il appréciait dans cette pratique ou ce qu'il ressentait et sur le fait qu'il y avait des règles qui devaient être définies en commun.

Dans les années 50, Alfred Kinsey a découvert que certaines personnes avaient des préférences qui diffèrent de la morale sexuelle habituelle, mais qui n'étaient pour autant ni des troubles mentaux, ni des maladies. Cela inclut les pratiques BDSM mentionnées. Mais pour M. et Mme Tout-le-Monde, les gens qui tendent aux pratiques sexuelles un peu plus étranges sont, aujourd'hui encore, perçues comme «perverses» et «anormales».

Je pense que tu devrais parler à ton partenaire sexuel et aborder le sujet de ses préférences. Demande-lui aussi s'il associe systématiquement le sexe avec une relation de dominant-dominé et pourquoi il ne veut pas avoir de rapport sexuel avec toi. Tu pourras ensuite décider si et dans quelles conditions tu souhaites poursuivre cette relation sexuelle.

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.