Dr Sex

10. August 2018 14:10; Akt: 14.08.2018 09:10 Print

«Faut-​​il qu'elle sache ce que j'ai à mon sexe?»

Depuis que Mike a une petite amie, des questions le taraudent sur son pénis.

storybild

Mike doit-il parler de ses points blancs sur son pénis à sa petite amie? (Bild: iStock/Trait2lumiere)

En français
Fehler gesehen?

Question de Mike (24 ans) à Dr Sex: Depuis l'âge de 13 ans, j'ai de petits points blancs sur le gland de mon pénis. D'après mes recherches sur Internet, il s'agirait vraisemblablement de la «couronne perlée du gland». Comme j'ai peur et que j'ai honte, je n'ai jamais consulté un médecin à ce sujet.

Or, depuis quelque temps, j'ai une petite amie et nous avons déjà couché ensemble à plusieurs reprises. Elle n'a jamais mentionné les excroissances blanches et je ne lui en ai jamais parlé non plus. Mais lorsqu'elle tient mon pénis dans sa main pendant le sexe oral ou qu'elle m'aide à enfiler le préservatif, ces petits boutons sont parfaitement visibles.

Je suppose qu'elle ne les a jamais vus ou qu'elle s'en fiche. Mais personnellement, je me casse la tête en me demandant si je dois aborder la question avec elle et lui dire qu'il ne s'agit pas d'une altération pathologique de mon pénis et que ça n'est pas contagieux. Qu'en penses-tu?

Réponse de Dr Sex

Cher Mike,

J'ai peur que tu aies posé le mauvais diagnostic. À mon avis, il est plus probable que ce que tu décris comme des points blancs ou des boutons soient en réalité des glandes sébacées libres - aussi appelées grains de Fordyce en jargon médical.

Ces glandes sébacées peuvent avoir une taille allant de un à cinq millimètres et apparaître au niveau de la muqueuse buccale, des lèvres, du pénis et des bourses, sur la couronne du gland ou sur la vulve. On les dit «libres», car, contrairement à d'autres glandes sébacées, elles ne sont pas annexées à un poil.

Au cours du développement embryonnaire, ces glandes sont déplacées vers l'intérieur par la peau extérieure et apparaissent alors comme de petits nodules jaunes à travers l'épiderme. Comme chez toi, elles peuvent devenir plus grandes et donc plus visibles lors de changements hormonaux pendant la puberté.

En dehors des inflammations occasionnelles, elles n'ont aucune incidence sur la santé et n'occasionnent éventuellement qu'une gêne du point de vue esthétique. Il n'est donc pas nécessaire de suivre un traitement thérapeutique et il n'y a aucune raison que tu ailles consulter un médecin.

Le fait que tu t'inquiètes de ce que ta copine pense est parfaitement compréhensible. Même si elle n'a peut-être même pas remarqué ces points jusqu'à présent, lui en parler semble être sensé. Pas tant pour elle que pour toi. Car, cela te permettra de te détendre et de penser à d'autres choses plus importantes. Bon courage!