Dr Sex

10 juin 2018 16:58; Act: 15.06.2018 12:17 Print

«Son ex-​​conquête sexuelle est notre voisine!»

Sofie partage la vie d'un homme dont le passé sexuel a été mouvementé et très actif. Comment gérer cette situation?

storybild

Quand on est dépassé par les évènements, il convient de se poser un moment et de clarifier la situation. (Photo: extrait du film «Enemy»/Pathé)

op Däitsch

Question adressée par Sofie (29 ans) à Dr Sex: Mon partenaire et moi sommes ensemble depuis trois ans. J'ai deux enfants d'une relation précédente et nous avons un enfant en commun. Je suis sa première vraie relation amoureuse. Auparavant, il a connu beaucoup de femmes, mais ce n'était que purement sexuel.

Mon problème, c'est qu'il n'a plus envie de me faire l'amour. Il dit que ça ne l'intéresse plus. De plus, entre les enfants et le travail, il prétend avoir trop de choses à l'esprit et ne plus avoir le temps pour cela. Du coup, on ne couche peut-être ensemble que toutes les trois semaines.

Je n'arrive pas à comprendre qu'avant, il avait une vie sexuelle très active et qu'il ne veut plus rien savoir depuis qu'il est en couple avec moi. En plus, il s'avère que notre voisine est une de ses ex-conquêtes. Le fait de savoir qu'il avait envie d'elle et qu'il avait des relations sexuelles avec elle et qu'entre nous, ça ne marche pas parce que je ne l'excite pas, me rend malade. Que dois-je faire?

Réponse de Dr Sex:

Chère Sofie,

Si j'essaie d'imaginer ce que ça peut faire de vivre sur le même palier que l'ancienne conquête de son partenaire dans les conditions que tu décris, je peux comprendre que cela te préoccupe. Je pense qu'il est très important de te respecter et d'agir de manière réfléchie.

Que la vie dans une famille recomposée avec la double charge de travail et le ménage puisse être épuisante et qu'il ne reste plus que très peu de temps pour soi et son partenaire est un fait. Toutefois, il est possible de trouver des solutions pour dégager un peu de temps libre - à condition de le vouloir.

En ce qui concerne ton partenaire, je suis un peu sceptique. Je ne veux pas sous-entendre par là qu'il n'est absolument pas motivé pour apporter des changements à votre relation et avoir des rapports sexuels avec toi - après tout, il t'a choisie, il n'y a pas si longtemps que cela, comme partenaire et, plus tard, comme la mère de son enfant!

Cependant, il semble tellement dépassé par les évènements qu'il a baissé les bras et tente, coûte que coûte de survivre à ce chaos. Pour votre relation et pour lui, c'est fatal, car ce genre de comportement vous divisera encore plus.

Je reçois régulièrement des personnes dans mon cabinet qui vivent au jour le jour, y compris dans leur relation amoureuse et qui espèrent en vain, même après des années, que le chaos prendra, un jour, fin par lui-même. Il serait plus judicieux de se poser un moment, de clarifier la situation et de continuer dans une nouvelle direction!

À vous aussi, ce genre de pause avec un expert vous ferait du bien. Cela vous permettrait non seulement d'élaborer une structure organisationnelle adaptée, mais aussi de parler de votre sexualité. En ce qui concerne ce dernier point, il me semble qu'il y a encore beaucoup de zones d'ombres qui demandent à être clarifiées. Bonne chance!

(L'essentiel/wer)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.