Tout près du Luxembourg

24 avril 2021 22:07; Act: 25.04.2021 12:59 Print

Foudroyée en trois jours par le Covid à 21 ans

SAINT-LEGER - C'est un cas extrêmement rare, mais il s'est produit tout près du Grand-Duché. Une jeune femme de 21 ans est morte du Covid en trois jours, sans antécédent.

Sur ce sujet
Une faute?

À 15 km du Grand-Duché et à 15 km de la France, une jeune Belge de 21 ans a perdu la vie à cause du Covid-19, relaient nos confrères de la presse régionale belge. Tifany habitait à Châtillon dans la commune de Saint-Léger et elle a perdu la vie, trois jours après avoir ressenti les premiers symptômes du coronavirus.

Les faits ont tout d'abord été révélés, ce vendredi, par les journaux du groupe Sud Presse. Née à Arlon, le 20 mars 2000, Tifany est décédée quatre jours seulement après son 21e anniversaire. Étudiante à l'ITELA à Arlon, elle complétait également sa formation dans une entreprise de matériaux bien connue dans le chef-lieu de la province belge de Luxembourg.

« Personne n'est à l'abri »

Mais comment une jeune femme aussi jeune a-t-elle pu être foudroyée aussi vite par le Covid-19? Selon La Meuse Luxembourg, qui a recueilli le témoignage des parents de Tifany, elle a perdu la vie suite à un arrêt cardiaque sur une embolie pulmonaire due au Covid-19. «Ma fille ne fumait pas, ne buvait pas, ne se droguait pas. Elle souffrait d'un léger surpoids mais n'avait aucun antécédent médical. Elle n'avait pas d'hypertension, ni de diabète… », indiquent sa maman, Dominique et son papa, Yvon, employé chez ArcelorMittal. «Elle ne voyait plus ses amis depuis septembre 2020 et elle avait toujours son gel hydroalcoolique dans son sac et portait son masque en permanence...».

Interrogé par le quotidien régional L'Avenir Luxembourg, Yves Van Laethem, infectiologue et porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19 en Belgique, a confirmé que «ce cas était extrêmement rare». Et d'ajouter: «avant l’âge de 20 ans, la Belgique doit compter trois, quatre, peut-être cinq décès. Et dans les premières années de la vingtaine, c’est à peu près la même chose». «Cela montre combien, une fois de plus malheureusement, personne n’est à l’abri», regrette-t-il encore.

(fl/L'essentiel )