Coronavirus au Luxembourg

20 mars 2020 17:24; Act: 20.03.2020 18:57 Print

Les acteurs de l'économie appelés à faire un effort

LUXEMBOURG - Franz Fayot, ministre de l'Économie, a détaillé les mesures du gouvernement luxembourgeois pour soutenir les entreprises et l'économie au Luxembourg.

storybild

Dans la grisaille ambiante de la crise du coronavirus, Franz Fayot, ministre de l'Économie, a rappelé que les finances du Luxembourg étaient saines. (photo: Editpress/fellertania)

Sur ce sujet
Une faute?

Le ministre de l'Économie, Franz Fayot, a détaillé, lors d'une conférence de presse, ce vendredi à 18h, quelques mesures pour soutenir les entreprises et l’économie nationale touchées par la crise du coronavirus.

«La situation actuelle est unique car c'est une crise sanitaire qui touche l'économie», a d'emblée annoncé Franz Fayot, ministre de l'Économie, avant de rappeler les mesures prises au niveau européen. «La moitié des employés au Luxembourg viennent des pays frontaliers et c'est important de maintenir l'ouverture des frontières. Nous allons trouver des solutions pragmatiques dans le cadre de la santé des citoyens et du libre-échange. Nous allons soutenir l'économie et trouver des solutions pour la relancer après la crise du coronavirus».

«Au Luxembourg, le chômage partiel reste le principal instrument pour éviter que les entreprises ne doivent licencier», a poursuivi Franz Fayot. «Les bistrots, les cafés, les restaurants et les entreprises de construction sont d'office éligibles pour le chômage partiel et l'Adem va mettre en ligne un formulaire dans les prochains jours pour introduire ces demandes. Mais donnez-nous une chance pour traiter rapidement vos demandes, car nous fonctionnons aussi avec des effectifs réduits».

«Tout le monde va devoir faire un effort»

«Le gouvernement va lancer un pack de mesures pour relancer l'économie du Luxembourg», a annoncé Franz Fayot. «Nous allons intégrer des mesures existantes et de nouvelles mesures qui sont soutenues par l'ensemble du gouvernement. Notre plan de stabilisation ne se limite pas à un domaine spécifique. Je ne peux pas entrer dans le détail des instruments envisagés. Les banques auront également un rôle important à jouer. Je rappelle que les finances publiques luxembourgeoises sont saines et cela va nous donner de la marge de manœuvre pour aider un maximum d'entreprises à court, moyen et long terme, mais nous ne pourrons malheureusement pas aider tout le monde. L'économie luxembourgeoise tourne au ralenti, mais elle n'est pas encore à l'arrêt. Beaucoup de personnes vont au travail pour assurer les activités essentielles du pays. Nous remercions ces personnes qui assurent un rôle essentiel tous les jours».

«Les finances du Luxembourg sont saines»

«Tout le monde devra faire un effort face à cette crise exceptionnelle et les banques devront jouer leur rôle, des discussions sont en cours», s'est voulu rassurant Franz Fayot. «Comme pour les impôts et les cotisations sociales, les entreprises obtiendront d'autres reports. Nous pourrons accorder des avances aux petites et aux moyennes entreprises pour éviter des problèmes de liquidités. Nous sommes dans une période exceptionnelle et les créanciers privés doivent également faire preuve d'une certaine tolérance».

«Nos finances sont saines et nous avons toujours le triple A qui n'est pas menacé», a encore souligné le ministre de l'Économie. «Nous avons reçu énormément de demandes de chômage partiel. Nous allons trouver rapidement une solution informatique pour payer le chômage partiel aux entreprises. Quel sera le volume des aides prévues pour aider l'économie et les salariés?», lui a-t-on encore demandé. «Pour l'aide directe, je n'ai pas le montant en tête. Une enveloppe existe et on envisage des garanties de l'Union européenne. Il faudra accorder de l'argent, mais je n'ai pas le montant précis en tête».

(fl/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • finette le 20.03.2020 20:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les grosses sociétés de construction on va leur accorder des lignes de crédit maximum à la banque et pourtant ce sont les mêmes qui ne paient pas leurs sous traitants ! C’est une honte , les PME sont aussi des acteurs économiques , ils feront quoi sans leurs sous traitants à la reprise des chantiers ? Comme d’habitude leur mettre la pression sur les délais et ne pas les payer comme une menace qui pèse ! Réveillez vous au ministère ! Votre pays n’est rien sans les PME et vos chantiers seraient tous à l’arrêt sans nous , ah non ! Vous ferez appel aux étrangers roumains , polonais et j’en passe... on va tous mourir voilà la réalité

  • resident le 20.03.2020 19:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonjour a tous.. plus particulièrement aux indépendants dont le chiffre d affaire s effondre et qui après avoir mis leur salarié s au chômage partiel pour commencer..vont se retrouver avec toutes les charges,loyer leasing,télécoms,salaire ,emprunts dont ils sont en général caution à payer. jusqu'à a preuve du contraire les indépendants n ont droit à rien en terme d aide sauf à assumer et payer nous réglons nos impôts notre Ccss et quand nous aurions besoin de l état..merci circuler..il y a rien pour vous ce statut doit être revu bon courage à vous tous et vos familles

  • Unbelievable le 20.03.2020 20:06 Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg n’a pas de solution, n’a jamais eu de solution. Il dépend des autres pays, non seulement frontaliers, pour rester en vie. Luxlait, Bofferding, Cactus ne sont pas suffisants et comme par hasard on ne parle plus de problèmes linguistiques...

Les derniers commentaires

  • djinn le 26.03.2020 20:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Abandonné. Belle réponse car entrepreneur, c’est une vocation et ça risque effectivement de disparaître.

  • Ronaldo 1998 le 24.03.2020 22:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais arrêtez de vous plaindre vous avez tous ouvert des sarl pour payer le moins d impôts possible car dans les autre pays ce n est pas possible vous les patrons vous en avez jamais assez!!!!!!

  • MarcC le 24.03.2020 07:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que l’on arrête de parler de la communauté Européenne, on voit qu’ils sont absents dans les prises de décision actuellement. Chaque pays fait un peu sa propre cuisine depuis le début du Covid-19. On voit bien que EU n’est qu’économique et en aucun cas social.

  • Jennifer Murgia et j’assume le 22.03.2020 15:43 Report dénoncer ce commentaire

    Luxembourg, un des pays le plus riche du monde, afin de garder son tripple A, ayant des finances saines et des entreprises internationales qui payent quasiment pas d’impôts au Luxembourg, refuse de soutenir ses petits entrepreneurs, moteur du pays. Ils ne pourront pas aider tout le monde ? Il s’agit d’une crise que l’état lui-même à créé en ne prenant pas directement les bonnes decisions afin de préserver ses acteurs économiques mais encore plus grave, la santé, la vie de ses concitoyens. Prenez vos responsabilités même si vous n’avez pas d’épaule. Vous devriez assumer votre rôle !!!!!!

  • le bon sens le 22.03.2020 09:49 Report dénoncer ce commentaire

    c'est quand ca va bien qu'il faut s'inquiéter, quand ça va mal, c'est déjà trop tard …