Vaccin contre le coronavirus

17 septembre 2020 07:21; Act: 17.09.2020 09:32 Print

Les pays riches ont réservé 50% des futures doses

Un rapport de l'ONG Oxfam souligne la difficulté qu'aura une partie de la population mondiale à trouver des vaccins contre le Covid, dans la période initiale.

storybild

Les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Union européenne, le Japon et d'autres pays ont signé de multiples contrats garantissant en avance la production et la livraison de doses si les essais cliniques en cours étaient concluants. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un groupe de pays riches représentant 13% de la population mondiale a pré-acheté la moitié des futures doses de vaccins contre le Covid-19, selon un rapport publié mercredi par l'ONG Oxfam. La logique de ces pays est de s'approvisionner par précaution auprès de multiples fabricants concurrents, dans l'espoir qu'au moins l'un de leurs vaccins se révèle efficace, mais le rapport souligne avec urgence la difficulté qu'aura une partie de la population mondiale à trouver des vaccins dans la période initiale, alors qu'un dispositif de mutualisation internationale appelé Covax, soutenu par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), est boycotté par Washington et manque de financements.

Les États-Unis dès le mois de mai, puis le Royaume-Uni, l'Union européenne, le Japon et d'autres pays ont signé de multiples contrats garantissant en avance la production et la livraison de doses si les essais cliniques en cours étaient concluants. Les Américains se feront même livrer des doses dès octobre, afin d'être prêts à les distribuer dans les 24 heures suivant une éventuelle autorisation sanitaire. Le groupe AstraZeneca, partenaire de l'université d'Oxford, a signé le plus de ces contrats de façon publique, mais Sanofi, Pfizer, Johnson & Johnson, la biotech américaine Moderna, le laboratoire chinois Sinovac et l'institut russe Gamaleïa ont aussi pré-vendu des centaines de millions de doses dans le monde, parfois sous la forme de partenariats avec des fabricants locaux.

«Nationalisme vaccinal»

Selon Oxfam, des contrats ont déjà été signés auprès de cinq de ces fabricants en phase 3 d'essais cliniques pour 5,3 milliards de doses, dont 51% pour des pays développés dont ceux ci-dessus ainsi que l'Australie, Hong Kong, la Suisse et Israël (les chiffres n'incluent pas les contrats pour les vaccins n'étant pas encore en phase 3). Le reste a été promis à des pays en développement dont l'Inde (où se trouve le fabricant géant Serum Institute of India), le Bangladesh, la Chine, le Brésil, l'Indonésie et le Mexique, selon Oxfam.

Les États-Unis de Donald Trump (330 millions d'habitants) ont réservé un total de 800 millions de doses auprès de six fabricants, et l'Union européenne (450 millions d'habitants) a au moins acheté 1,5 milliard de doses, selon un décompte de l'AFP. «L'accès vital aux vaccins ne doit pas dépendre d'où on habite ni de l'argent qu'on a», a regretté Robert Silverman, d'Oxfam. Des experts en santé publique ont proposé plusieurs modes de répartition mondiale: l'OMS voudrait donner à chaque pays de quoi vacciner 20% de sa population; un groupe d'éthiciens a suggéré de donner la priorité aux pays où le virus tue le plus.

Mais les États-Unis ont annoncé qu'ils entendaient offrir d'abord le vaccin à tous leurs habitants, et pas seulement aux personnes vulnérables et âgées. Ce type de «nationalisme vaccinal» a été dénoncé par de multiples responsables de santé publique, et par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dans un discours, mercredi matin, devant le Parlement européen.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • klibbertmech le 17.09.2020 07:37 Report dénoncer ce commentaire

    boff et alors? ils ont survécu des virus bien plus dangereux que le corona! je ne me laisse pas vacciner non plus

  • Trop Tard pour Vacciner le 17.09.2020 07:55 Report dénoncer ce commentaire

    Trop tard, en plus il n'y aura pas de vaccins pour les pays pauvres, les 3/4 de la population des pays riches refusera la vaccination. Il faut mettre cet argent dans les équipes médicales et soignantes en augmentant les effectifs et en prévoyant une réserve de professionnels (pas de volontaires amateurs) et investir dans la protection des personnes fragiles.

  • Ulrich le 17.09.2020 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Je vais bien donner ma dose!

Les derniers commentaires

  • Faudrait savoir le 17.09.2020 23:24 Report dénoncer ce commentaire

    Les autres pays n'ont pas de budget santé sans doute? Tout est passé dans le budget "construction de la 4e villa du président" ou "répression des opposants politiques". Ce sont leurs choix. Les anti-tout vous diront que ce serait du colonialisme dirigé par Bill Gates que de leur donner un vaccin, donc, on ne va pas se gêner! Dans la vie, il faut savoir se tenir à un discours, et pas changer d'avis toutes les 5 minutes.

  • sandy le 17.09.2020 22:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je donne aussi le mien !!!avec tout les cobayes qui vont se rués sur le vaccin - alors on aura plus grand chose à craindre ???

  • Tristounet le 17.09.2020 21:41 Report dénoncer ce commentaire

    Comme d’habitude, encore une fois le pouvoir de l’argent. Lamentable ! Mais si ça leur fait plaisir, je leur offre ma dose, car je me refuse à enrichir certains riches qui le sont déjà de trop, et qui jouent de leur pouvoir pour écraser les petits !!! Ce sera sans moi

  • Purification ethnique par l'argent le 17.09.2020 16:37 Report dénoncer ce commentaire

    C'est un moyen légal mais odieux d'éradiquer des populations qui dérangent. On se plaint de trop de population, alors on préserve la nôtre, et par là-même on veille à couper les ressources des populations pauvres en surnombre pour les éradiquer. C'est une forme de génocide, sauf qu'aucun tribunal international ne va condamner cela... En tous cas, moi je ne veux pas de ma dose de vaccin. Déjà il ne marchera pas, ou aura des effets secondaires plus graves que le covid, et ensuite à quoi bon un vaccin si le covid ne frappe plus si fort ? Je ne me vaccine déjà pas contre la grippe...

  • Chanel No 5 le 17.09.2020 15:11 Report dénoncer ce commentaire

    Pas de vaccin pour moi, j'offre ma dose à un pauvre s'il le veut. Pour le moment, nous ne sommes qu'à +- 3,37% de contaminés, contaminés, pas morts ! Alles les gens, profitez du soleil et des beaux jours avant l'automne.

    • hibou le 17.09.2020 16:28 Report dénoncer ce commentaire

      Avec 80% de faux positifs il ne doit plus rester grand chose