Coronavirus

12 août 2020 08:33; Act: 12.08.2020 12:58 Print

5,7 milliards de doses de vaccins précommandées

Alors qu’aucun vaccin n’est encore au point, les commandes explosent dans le monde. Les cinq vaccins les plus avancés sont en phase 3 de tests auprès de milliers de personnes.

storybild

Le développement du vaccin est toujours en cours dans de nombreux centres de recherches à travers le monde. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Aucun vaccin expérimental n’a prouvé son efficacité contre le nouveau coronavirus dans des essais cliniques aboutis, mais au moins 5,7 milliards de doses ont déjà été préachetées dans le monde. Les premières livraisons des groupes occidentaux ont souvent été préemptées par les États-Unis. Cinq vaccins, trois occidentaux et deux chinois, sont en phase 3 de tests auprès de milliers de personnes, et la Russie a affirmé mardi à la surprise générale que son candidat baptisé «Spoutnik V» (v comme vaccin) serait administré dès septembre au personnel médical, avant la conclusion des essais cliniques.

Plusieurs développeurs de vaccins ont été subventionnés pour lancer la fabrication des doses en parallèle des essais, afin d’être prêts à livrer des millions de doses en 2021, voire dès octobre et la fin 2020. L’université Oxford, associée au groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca, espère des résultats dès septembre, tandis que l’entreprise de biotechnologie américaine Moderna, associée aux instituts américains de santé (NIH), vise la fin de l’année, peut-être novembre.

États-Unis: 700 millions de doses

Le gouvernement du président américain Donald Trump a été le premier à accorder des subventions se chiffrant en centaines de millions de dollars aux développeurs de vaccins, avec près d’un demi-milliard accordé à Johnson & Johnson dès le 30 mars.

L’opération «Warp Speed» vise explicitement à obtenir de quoi vacciner tous les Américains dès janvier 2021. Washington a mis ses œufs dans le plus grand nombre de paniers par rapport aux autres pays, en pariant sur de multiples technologies dans l’espoir qu’au moins une d'entre elles procure une immunité.

À ce jour, Washington a déboursé au moins 9,4 milliards de dollars auprès de sept développeurs de vaccins et a signé des contrats d’approvisionnement avec cinq d’entre eux pour au moins 700 millions de doses.

Entreprises ou alliances financées par les États-Unis: Johnson & Johnson, Moderna, Oxford/AztraZeneca, Novavax, Pfizer/BioNTech, Sanofi/GSK, Merck Sharp and Dohme.

UE: 700 millions de doses

Deux développeurs (Oxford/AztraZeneca et Sanofi/GSK) ont signé ou sont en négociation avancée avec la Commission européenne pour fournir jusqu’à 700 millions de doses de vaccins à eux deux. L’exécutif européen confie à l’AFP qu’il négocie «en ce moment de manière très intense avec plusieurs développeurs de vaccins».

Royaume-Uni, Japon, Brésil

Le Royaume-Uni, Brexit oblige, négocie séparément et a déjà commandé 250 millions de doses auprès de quatre développeurs. Le Japon s’est assuré 490 millions de doses de trois fournisseurs, dont 250 millions de la société américaine Novavax. Le géant pharmaceutique nippon Takeda a acquis les droits du vaccin Novavax pour l’archipel, qui subventionne l’opération. Ce vaccin-là sera donc produit localement.

C’est aussi le modèle choisi par le Brésil: outre une commande de 100 millions de doses à AstraZeneca, le pays a un partenariat avec le Chinois Sinovac pour fabriquer sur place jusqu’à 120 millions de doses de son «CoronaVac», actuellement testé sur des Brésiliens.

Chine, Russie

La Chine est bien avancée dans les essais cliniques de deux candidats (Sinovac, Sinopharm), mais seuls quelques partenariats internationaux ont été annoncés, dont avec le Brésil et un possible avec l’Indonésie.

La Russie a de son côté annoncé que 20 pays, non identifiés, avaient pré-commandé un milliard de doses de son vaccin «Spoutnik V», et qu’avec l’aide de partenaires étrangers, les capacités de production étaient déjà de 500 millions de doses par an dans cinq pays.

Ailleurs: 2,4 milliards de doses

La coalition pour les innovations de préparation aux épidémies (CEPI), lancée en 2017 par la Norvège, l’Inde, la fondation Bill & Melinda Gates et le Wellcome Trust, veut garantir un accès équitable aux futurs vaccins. Elle a déjà investi 890 millions de dollars pour accélérer le développement de neuf projets, là encore dans une logique de diversification des risques.

Elle a préacheté 300 millions de doses à AstraZeneca pour des dizaines de pays en voie de développement, avec l’alliance pour le vaccin (GAVI). Pour fournir l’Asie et le monde, des milliards de doses devraient sortir des usines du géant Serum Institute of India (SII), le plus grand producteur mondial de vaccins.

Novavax et AstraZeneca ont séparément signé des accords de licence avec le SII pour la production d’un milliard de doses chacun pour l’Inde et des pays en développement, à condition, comme toujours, qu’ils démontrent une efficacité lors des essais cliniques.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • La belle affaire le 12.08.2020 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    Selon l'agence Reuters, AstraZeneca s'est engagé à fournir à l'UE des millions de doses, mais a aussi obtenu le fait de ne pas être poursuivi en cas d'effets secondaires graves ... Recherche sur Google de "Reuters AstraZeneca to be exempt from coronavirus vaccine liability claims in most countries". C'est génial non ? Ils passent à la caisse et n'auront aucun compte à rendre si cela crée des soucis.

  • Clause le 12.08.2020 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    Les big pharma ont fait inclure une clause de non responsabilité dans les contrats passés avec les gouvernements. En cas de soucis avec les vaccins ils ne sont responsables de rien et sont inattaquable pénalement

  • Schockotaff le 12.08.2020 10:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la course au vaccin = la course à l'argent,néanmoins j'aurai préféré un médicament guérisseur.

Les derniers commentaires

  • GG le 12.08.2020 20:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bill Gates a récemment déclaré que son vaccin serait efficace à 50%. Super rassurant leur potion de sorcières.

  • E. Durand le 12.08.2020 18:01 Report dénoncer ce commentaire

    Il y en a qui vont se remplir les poches.

  • Réaliste le 12.08.2020 16:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un vaccin pour le covid impossible, le plus simple des savons le neutralise il détruit la protéine qui l entour. Maintenant nous mettons masques on se désinfecte à tout va résultat nous detruisons notre système immunitaire pour la simple raison nous detruisons en nous nos propres virus et bactérie.

  • histoire de le 12.08.2020 15:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel arnaque, un virus sorti tout droit d’un laboratoire, et en si peu de temps le vaccin est déjà près. Tout se petit monde doit bien se frotter les mains en pensant à tous ces milliards !

  • Ivan Groznyj le 12.08.2020 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    La Russie a gagné. Les temps changent, Musk envoie des hommes dans l'espace, les coréens roulent à l'hydrogène, la Russie fabrique des fusées hypersoniques et possède la technologie et les savants pour faire des vaccins. De notre coté on ne peut que critiquer...avec amertume, nous donnons des milliards à des Big Pharma qui nous fourniront, peut-être, un vaccin, pas bcp plus sur que les russes. C'est la vérité qui dérange mais qu'on n'entendra jamais. Préparons nos budgets et les milliards, il faut bientôt passer à la caisse