Coronavirus

24 mars 2020 17:52; Act: 25.03.2020 14:38 Print

Ce «nouveau» virus qui affole les réseaux sociaux

L'hantavirus a fait un mort en Chine. Présenté comme nouvelle par les réseaux sociaux, la maladie est pourtant bien connue des autorités de santé.

storybild

L'hantavirus est transmis par les rongeurs.

Sur ce sujet
Une faute?

Après le coronavirus, l'hantavirus. C'est la conviction de nombreux utilisateurs des réseaux sociaux qui pensent que ce «nouveau» virus pourrait entraîner une nouvelle pandémie mondiale, alors même que celle créée par le Covid-19 est loin d'être terminée. Un homme en est mort en Chine dans la province du Shandong, dans un bus.

Si ce virus existe bel et bien, il n'a pourtant rien de nouveau, et les informations qui circulent sur le sujet manquent de précisions. L'hantavirus se transmet par les rongeurs: le rat notamment, ou encore le campagnol dans et à proximité des forêts. À titre d'illustration, 100 cas sont détectés chez l'être humain chaque année en France.

Pas de transmission interhumaine en Asie ou en Europe

Les plus inquiets peuvent toutefois être rassurés, aucune transmission interhumaine n'a été constatée en Asie ou en Europe. «La contamination humaine se fait généralement par inhalation de poussières et aérosols, contaminées par les excrétas des animaux infectés (urines, déjections salive), aux cours d'activités en forêt», expliquent les autorités de santé française.

Les seules transmissions d'homme à homme ont été constatées en Amérique du Sud. L'Argentine a d'ailleurs été le théâtre d'une épidémie en début d'année. Tout serait parti des Andes, où 10 personnes ont succombé à l'hantavirus. 14 personnes en sont mortes près de Buenos Aires.

(Thomas Holzer/L'essentiel)