Confinés malgré eux

06 avril 2020 13:25; Act: 06.04.2020 13:41 Print

Coincés seuls dans leur hôtel depuis le 22 mars

Deux Sud-Africains partis en lune de miel, aux Maldives, ne peuvent plus rentrer chez eux à cause des restrictions de voyage. Une situation pas si féerique que cela.

Sur ce sujet
Une faute?

Il devait durer six petits jours, mais leur voyage de noces semble n'en plus finir. Un couple sud-africain est coincé depuis le 22 mars dans un hôtel paradisiaque aux Maldives, sans possibilité de rentrer au pays. Olivia et Raul De Freitas, respectivement 27 et 28 ans, étaient censés rester une petite semaine sur place. Avant de partir, le couple avait consulté son agence de voyages pour être sûr de ne pas avoir de mauvaises surprises, raconte le «New York Times».

À ce moment-là, le voyagiste des De Freitas leur a assuré qu'ils pouvaient décoller, et que tous les citoyens sud-africains pourraient rentrer chez eux. Force est de constater que cela n'a pas été le cas, et que les jeunes mariés sont coincés au paradis. Une mésaventure douce-amère pour le couple, qui se retrouve quasi seul dans un endroit féerique, mais qui perd énormément d'argent chaque jour. L'hôtel a accepté de faire un rabais sur la chambre, qui coûte normalement 750 dollars la nuit, mais le compte en banque des amoureux se vide à vue d’œil.

Le personnel aux petits soins

«Tout le monde rêve d'être coincé sur une île tropicale, avant d'y être réellement coincé. Ça fait seulement envie quand on sait qu'on peut en repartir», explique Olivia. Les deux tourtereaux ont envisagé plusieurs options, comme celle de prendre un bateau à grande vitesse et de rallier l'aéroport principal des Maldives. Mais entre-temps, le pays avait lui aussi annoncé des restrictions de voyages pour les étrangers, et les jeunes mariés craignaient de ne plus avoir le droit de revenir à l'hôtel en cas d'échec.

Du coup, les Sud-Africains rongent leur frein, alternant grasses matinées, sessions de plongée et farniente. «Nous nous sommes mis au tennis de table et au snooker», racontent les amoureux. Le personnel de l'hôtel n'ayant pas l'autorisation de quitter l'atoll, il est aux petits soins avec le couple, le dernier à séjourner dans l'établissement. Dîners aux chandelles sur la plage, spectacles privés, cocktails personnalisés tout y passe. En principe, les autorisations de vol pour l'Afrique du Sud devraient être délivrées ce lundi. Mais le gouvernement a déjà averti le couple: s'il rentre, il sera placé en quatorzaine à son domicile. De quoi pousser les jeunes mariés à rester encore un peu sur leur île.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • manacaem le 06.04.2020 13:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ohhh les pauvres ... ????

  • Palamunitan le 06.04.2020 14:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors... un jour... ils pourront rentrer à trois...

  • oh la la le 06.04.2020 18:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est parce qu'ils ont un nom qui sonne Portugais que tu le prend de cette manière ? Sois pas jaloux . Eh tout le monde va prendre cette saloperie qu'on le veuille ou non, pas de choix ont va pas rester enfermer pendant des mois....

Les derniers commentaires

  • Ragnar Kok le 07.04.2020 00:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une lune de miel aussi longue ! Ça va finir en diabète cette histoire

  • Confiné dans les îles de Guadeloupe , ri le 06.04.2020 21:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    confiné dans les îles de Guadeloupe,rien a redire ,soleil,sable blanc,cocotiets,30°.Un belge installé en Guadeloupe depuis 2018

  • Schwergeld le 06.04.2020 21:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils peuvent louer un appartement ce prix là

  • Lisa le 06.04.2020 19:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y a pire comme confinement.

  • Bibi0000 le 06.04.2020 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les pauvres ?....les pauvres sont tous ceux qui touchent 80% de leur salaires ou presque rien, tous ceux qui sont entre la vie et la mort et tout les employés de Santé /et employés en première ligne qui travaillent sans relâche afin de nous soigner et nous nourrir ........alors pardon mais il y a pire chacun son avis.

    • Laure le 07.04.2020 08:52 Report dénoncer ce commentaire

      Puis-je rappeler que recevoir 80% de son salaire tout en restant à la maison à profiter de sa famille est un sacré luxe?! Puis-je rappeler à nouveau que dans des centaines de pays si on ne peut pas aller travailler on ne reçoit AUCUN salaire ni AUCUNES aides de l'Etat comme le chômage, les allocations logement? (ex: USA etc...)