Coronavirus au Luxembourg

27 mai 2020 14:14; Act: 27.05.2020 16:36 Print

Crise ou non, le logement est et restera un défi

LUXEMBOURG - Henri Kox, ministre du Logement, a rappelé mercredi les préoccupations qui persistent en matière de logement. Elles se sont renforcées avec la crise.

Sur ce sujet
Une faute?

«Avant cette crise sanitaire, le logement était déjà un défi. Et c'est une préoccupation qui reste et qui restera!». Henri Kox, ministre du Logement, a rappelé mercredi l'importance du sujet pour le gouvernement et l'ensemble des résidents du pays. Une étude rappelait d'ailleurs, ces derniers jours, que le coût de l'immobilier n'est pas soutenable pour un dixième des habitants du Luxembourg. «Et cette crise sanitaire peut devenir une crise économique», ajoute Henri Kox.

Selon le ministre, «une cinquantaine» de nouveaux ménages luxembourgeois ont sollicité une aide du service du logement pendant l'épidémie et le confinement. Un service qui a enregistré environ 700 appels par jour, soit plus du double que le nombre habituel. Néanmoins, l'administration a pu continuer à garder contact et à faire avancer les dossiers de plus de 5 000 personnes, suivies spécifiquement pour des problèmes de logement.

Henri Kox a rappelé quelques mesures prises ces dernières semaines pour faire face, comme l'interdiction d'expulsion des locataires ou la hausse de la subvention des loyers, dont le montant mensuel peut se situer entre 134 euros et 294 euros. «Il faut amener les moyens aux gens, des logements publics, ciblés, abordables et durables», a martelé le ministre. Peut-être plus que jamais, donc.

(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JohnBugatti le 27.05.2020 14:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Investir ou ? Aidez plutôt le citoyen à mieux se loger et à des loyers décents au lieu d'engraisser les porte feuilles des promoteurs et agents immobiliers respectivement aider les spéculateurs à s'enrichir sur le compte des plus values.

  • Jimmy le 27.05.2020 14:35 Report dénoncer ce commentaire

    Et bien réviser bien, très bien votre aide aux logement, car c'est devenu du n'importe quoi, les citoyens ont tous simplement abandonné de demander cette aide qui au final ne passe même pas... Faut arrêter de dire aux citoyens que vous allez les aider.

  • Merci le 27.05.2020 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    Les politiciens et les communes, foutez nous un peu la paix svp avec le sujet immo . Trois possibilités: vous êtes des incapables, vous ne voulez rien faire, les deux ensemble. Rien n'est fait depuis des années, maintenant on crée des logements à coût modéré pour encore diminuer la classe moyenne par rapport aux pauvres et on surendette les ménages à fonds. Ayez au moins la décence de vous taire svp car dans les 3 possibilités citées vous êtes fautifs au détriment de générations actuelles et futures. Merci.

Les derniers commentaires

  • sycloux le ouf le 28.05.2020 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    Vous m'adopter les Luxembourgeois(es) il fait bon de vivre en Luxembourg!!!

  • Eh oui le 28.05.2020 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Le GDL a réussi à éjecter ses ressortissants les moins aisés. Pathétique exploit .

  • Sandra le 28.05.2020 13:41 Report dénoncer ce commentaire

    le probleme du luxembourg c est la spéculation, comment on explique que dans une rue il y ait +/- 20 maisons fermés et qui sont nickels!

  • tserko le 28.05.2020 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    En fait on ne construit tout simplement pas assez de logements, qui est pourtant l'unique manière pour soulager le marché. Pourquoi? Parce que les promoteurs privés, qui au Luxembourg ont la main sur la construction grâce à des contrats passés avec l'Etat, maintiennent artificiellement bas le nombre de logements construits pour pouvoir garder le marché en tension et maintenir des prix élevés. Un bon exemple est le quartier de Gasperich où on a vu des appartements de 80 m2 partir à 1 000 000€ (!) Ce ne sont pas les quelques pauvres futurs HLM qui vont changer la donne.

  • tserko le 28.05.2020 13:23 Report dénoncer ce commentaire

    10% de la population pour qui le coût du logement n'est pas soutenable! Et on prétend atteindre 1 000 000 d'habitants d'ici 2050?! Ou est le bon sens?