À Rome

20 novembre 2020 15:27; Act: 20.11.2020 15:50 Print

Dans ce bar, il est interdit de parler du Covid

Dans ce petit bar de Rome, la patronne a décidé de redonner à ses clients un peu de «sérénité» en les obligeant à ne plus plus parler de ce sujet omniprésent et anxiogène.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le message est clair et trône au-dessus du comptoir: «Interdiction de parler du coronavirus». «Cela fait des mois qu'on parle de la même chose, alors on a choisi d'alléger l'atmosphère en affrontant la situation avec le sourire et un peu de sérénité et de légèreté», explique à l'AFP Cristina Mattioli, la gérante du Feeling, un petit bar à Rome.

Pour aider ses clients, Cristina a installé une autre pancarte pour suggérer des «Idées de sujets de conversations : actualité, vie des gens célèbres, histoire, culture générale». «Ce n'est absolument pas du négationnisme ou nier l'existence de la situation actuelle, c'est juste un moyen de retrouver un peu de sérénité», tient à souligner cette jeune femme de 35 ans, dynamique et bien dans ses baskets. Bruna Piazza, une habituée venue acheter des billets de loto, se réjouit de cette initiative: «On en a ras-le-bol de parler du Covid, n'importe où on va, on ne parle que de ça».

«Une initiative sage, voire indispensable»

«J'ai envie de parler de tout sauf de ça, je préfère parler du temps, des célébrités...», ajoute cette femme de 58 ans, en réajustant son masque. Cristina, qui s'affaire entre les petites tables installées aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, confirme que «ses clients ont réagi de façon positive». «Ca les a d'abord fait rire. "Ça nous plaît, au moins on oublie un peu la situation que nous vivons", nous ont-ils dit». Covid oblige, elle-même est contrainte de baisser son rideau à 18h, comme tous les bars des régions considérées comme moins à risque, les autres étant purement et simplement fermés.

Dans ce petit bar de périphérie où l'on peut aussi déguster pâtisseries et sandwiches, Maurizio Ciocari, un coiffeur pour dames de 63 ans, rend hommage à «une initiative sage, voire indispensable». «Il faut arrêter de parler du problème mais plutôt le résoudre», préconise ce petit homme à lunettes et aux cheveux longs. «Quand c'est trop, c'est trop».

Et si un client aborde malencontreusement le sujet interdit? Cristina a opté pour la méthode douce: «Il n'y a pas de sanctions, mais je rappelle aux clients qu'ici on ne peut pas en parler, ou faire des pronostics sur le confinement par exemple». «Au début j'ai dû rappeler certains à l'ordre. Certains réussissent (à éviter le sujet), d'autres peinent un peu plus à suivre la règle», sourit-elle. Piqués par la curiosité, deux clients sont venus prendre un café et «nous ont félicités pour notre initiative», se réjouit-elle. Cristina a fait des émules: «Une gérante de café dans le Trentin (nord-est) a mis elle aussi les mêmes affichettes, mais elle m'a demandé la permission», confie-t-elle, non sans un brin de fierté.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Elisabeth le 20.11.2020 15:48 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on a des centres d'intérêts très variés, ce sujet ne tient qu'une place secondaire. Que ce soit dans ma famille ou entre amis, il est rapidement abordé et tout aussi rapidement exclu des conversations.

  • Angelo51 le 20.11.2020 15:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un grand bravo. Et au moins ils ne parlent pas non plus tout le temps d’index ou de prix du logement comme dans certains pays.

  • Trop top le 20.11.2020 15:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravo géniale

Les derniers commentaires

  • Zebra3 le 21.11.2020 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo voilà ce qu'il faut depuis mars on en raz la casquette tous les jours 24/24 on entend que ça t en plus des conneries à longueur de journée si on fait comme ça peut on faire comme ça 1m 2m 10 m le gel sur les mains super pour la peau etc etc basta avec ça La sinistrose merci faut positiver c'est tout !!!

  • le canard enchaîné le 21.11.2020 13:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    en espérant que la tv dans le bar ne soit pas allumée rai qui deraille

    • WhaleWhisperer le 21.11.2020 15:22 Report dénoncer ce commentaire

      Si télé possible mais la patronne doit choisir une chaîne TV thématique culture/sport/musique/géographie/écologie etc. qui ne transmet aucun bulletin de nouvelles télévisées... J'imagine par exemple que MTV ne fait pas de journal télévisé?

  • David le 21.11.2020 01:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mais, avec ce message sur leur tête, ils devront penser au Covid à chaque second.

  • Donald le 20.11.2020 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    Chez moi on discute que foot !u

    • @Donald le 20.11.2020 21:36 Report dénoncer ce commentaire

      Il n'y a rien à discuter sur le foot..

  • Millennial Beau Gosse le 20.11.2020 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    Enlève ton masque alors. Il représente la soumission au virus. My face, my choice.