Étude

09 octobre 2021 09:10; Act: 09.10.2021 13:21 Print

Dépression et anxiété ont explosé à cause du Covid

Les cas de dépression et d'anxiété ont augmenté de plus d'un quart dans le monde en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, selon une étude publiée samedi dans «The Lancet».

storybild

Les femmes sont davantage touchées.

Sur ce sujet
Une faute?

L'étude est la première à évaluer les impacts mondiaux de la pandémie sur les troubles dépressifs majeurs et les troubles anxieux, en les détaillant par âge, sexe et localisation dans 204 pays et territoires en 2020. Les résultats montrent qu'en 2020, les cas de troubles dépressifs majeurs et troubles anxieux ont augmenté respectivement de 28% et 26%.

«Cela souligne un besoin urgent de renforcer les systèmes de santé», estime le principal auteur de l'étude Damien Santomauro, du Queensland Center for Mental Health Research, School of Public Health, en Australie. «Même avant la pandémie, les systèmes de soins de santé mentale de la plupart des pays manquaient de ressources et étaient désorganisés. Répondre à cette demande supplémentaire (...) sera difficile, mais il n'est pas envisageable de ne rien faire», ajoute-t-il.

«La pandémie a exacerbé de nombreuses inégalités existantes»

Les femmes ont été plus touchées que les hommes, et les plus jeunes ont été davantage concernés que les groupes plus âgés. «La pandémie de Covid-19 a exacerbé de nombreuses inégalités existantes et les déterminants sociaux de la maladie mentale. Malheureusement, pour de nombreuses raisons, les femmes ont été davantage susceptibles d'être plus touchées par les conséquences sociales et économiques de cette pandémie», a déclaré la co-auteure de l'étude, Alize Ferrari.

«Les fermetures d'écoles et des restrictions plus larges limitant la capacité des jeunes à apprendre et à interagir avec leurs pairs, combinées au risque accru de chômage», ont aussi contribué à peser davantage sur la santé mentale des plus jeunes, ajoute-t-elle. Assez logiquement, les résultats de l'étude indiquent que les pays les plus durement touchés par la pandémie en 2020 ont connu les plus fortes augmentations de la prévalence des troubles.

Les auteurs reconnaissent toutefois que leur étude a été limitée par un manque de données fiables sur les effets de la pandémie de Covid-19 sur la santé mentale dans de nombreuses régions du monde, en particulier les pays à revenu faible et intermédiaire.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ASAN le 09.10.2021 15:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La cause n’est pas que le covid mais surtout les décisions des gouvernements

  • yanouk le 10.10.2021 17:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les politiques qui enfoncent le clou de plus en plus loin sont responsables de bcp de malheurs. L’effets anxiogènes des mesures n’y est pas pour rien

  • jeff le 10.10.2021 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    Luxembourg – La contestation croissante ne peut plus être passée sous silence

Les derniers commentaires

  • Marco le 11.10.2021 23:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    confinement forcé = rester entre 4 murs dans contact avec des tiers. En plus de programmes TV qui disons le sont peu intéressantes, évidemment que la dépression et l'anxiété augmentent en flèche. Nous sommes des humains avant tout

  • veritis le 11.10.2021 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    exploser ? non. plus marqué, oui

  • protection face aux agressions le 11.10.2021 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup de parents se demandaient, ce week-end, comment en parler à leurs enfants. Quels mots choisir. «Messieurs les élus, nous parents, avons besoin de votre aide, mais plus que tout, nos enfants ont besoin de votre aide!», conclut la lettre. Comme si avant cette affaire les pédophiles n existaient pas ! Réveillez vous ils sont parmi nous depuis toujours . Le gouvernement ne savait pas ! ? Et la violence du Mobbing il est au courant ?

  • protection face aux agressions le 11.10.2021 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On a tendance à se croire protégé dans notre petit Luxembourg mais il faut voir le mal partout et prendre toutes les mesures», c est ça le souci et les violeurs les pédophiles les mobbeurs les pervers narcissiques savent que le Luxembourg les citoyens sont mal protégés de 0 à 100ans . pas de lois contre la violence ou Mobbing

  • protection face aux agressions le 11.10.2021 10:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la présence de surveillants qualifiés présents dans l’école et aussi dans la cour de récréation» mais aussi des mesures de sécurité durables et dans tout le pays car cela peut arriver partout. Ce sale type n en est certainement pas a ça 1er école .. il a dû en faire plusieurs et plusieurs victimes . Victimes Qui n osent rien dire de peur de ne pas être cru voir se faire rouspéter