Coronavirus en Italie

02 avril 2020 19:36; Act: 03.04.2020 10:11 Print

Des docteurs vont à domicile à cause du manque de lits

Des unités spéciales de médecins allant chez les patients ont été mises en place en Italie dans les zones les plus touchées par le virus, qui a saturé les hôpitaux.

storybild

Le virus a fait près de 14 000 morts en Italie. (photo: AFP/Piero Cruciatti)

Sur ce sujet
Une faute?

Des médecins en combinaison de protection entrent dans un appartement de Bergame dans le nord de l'Italie, où une patiente âgée malade du coronavirus est allongée dans son lit faute de place dans les hôpitaux bondés. Ces médecins font partie d'unités spéciales mises en place dans les zones les plus touchées par la pandémie, qui a officiellement fait près de 14 000 morts et saturé les hôpitaux, notamment dans le nord. La doctoresse Monica Pagani se penche pour fixer sur le doigt de sa patiente un appareil mesurant son taux d'oxygène. La vieille dame fixe une Vierge à l'Enfant accrochée au-dessus de son lit.

«Est-ce qu'elle boit et mange?», demande Monica Pagani à sa fille, tout en tirant doucement sur la couverture à motif floral pour aider la malade à se mettre en position assise afin d'écouter sa respiration et prendre sa tension. Cette femme de 32 ans porte une combinaison intégrale, des gants, un masque et des lunettes, mais le risque de contamination (et donc de contribuer ensuite à la propagation) est bien réel. «Quand nous faisons une visite à un patient, nous nous concentrons sur lui et la peur d'attraper le virus passe», explique-t-elle à l'AFP, le visage encadré par des boucles de cheveux prises dans les élastiques de son masque. «Nous essayons de les rassurer. Les patients et leurs parents sont toujours contents de nous voir».

Un appareil respiratoire est installé dans un coin de la pièce, sous un crucifix blanc accroché au mur. Sur une commode couverte de photos encadrées de parents et de proches est posé un vaporisateur de liquide désinfectant. «Ces médecins ont une bonne expérience» pour faire face à cette situation, estime un responsable sanitaire local, Roberto Moretti, ajoutant qu'ils ont été formés par des médecins spécialisés dans les visites à domicile. Monica Pagani referme sa sacoche, prête à partir pour la prochaine visite. «Je n'ai pas l'impression d'être un héros, mais juste une personne normale qui fait son boulot», dit-elle.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • sami le 03.04.2020 01:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je sais pas si ce que je vais dire va choquée ou ne va pas être apprécié par certains mais je trouve que l italie n'ai pas aidé par l Europe ! je vois beaucoup de morts de contaminés mais pas de personnes haut placé qui parle de donner un coup de main ou biensur physique. non ?

  • JDCJDR le 02.04.2020 22:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On aura tout vue

Les derniers commentaires

  • sami le 03.04.2020 01:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je sais pas si ce que je vais dire va choquée ou ne va pas être apprécié par certains mais je trouve que l italie n'ai pas aidé par l Europe ! je vois beaucoup de morts de contaminés mais pas de personnes haut placé qui parle de donner un coup de main ou biensur physique. non ?

  • JDCJDR le 02.04.2020 22:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On aura tout vue