Royaume-Uni

14 août 2020 13:17; Act: 14.08.2020 14:56 Print

En colère, les vacanciers tentent de rentrer chez eux

Plusieurs touristes britanniques écourtent leurs vacances en France pour rentrer au Royaume-Uni, après la décision d’imposer une quarantaine aux voyageurs arrivant de l’Hexagone.

storybild

Le gouvernement français a dit «regretter» la décision britannique, avertissant qu'elle «entraînera une mesure de réciprocité». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'annonce d'une quatorzaine obligatoire pour les voyageurs arrivant de France au Royaume-Uni a provoqué vendredi la colère de centaines de milliers de vacanciers, certains tentant de rentrer en catastrophe. La décision britannique, justifiée par une recrudescence de l'épidémie en France, s'applique dès samedi à 4h, laissant une trentaine d'heures aux voyageurs pour revoir leurs plans et arracher les derniers billets de train, d'avion ou de ferry disponibles.

Paul Trower, retraité britannique, a ainsi annulé ses vacances pour repartir en ferry. «On rentre à la maison pour éviter (la quatorzaine) parce que ma femme travaille et que je dois m'occuper de ma petite fille», a-t-il confié à l'AFP vendredi matin à Calais. Eurotunnel a déconseillé aux voyageurs de se ruer vers le terminal. «Les clients ne pourront pas embarquer sur les navettes sans réservation valide», a tweeté la compagnie.

«Tellement d'efforts»

La quarantaine sera aussi obligatoire pour les voyageurs en provenance des Pays-Bas, de Monaco et de Malte. Dès fin juillet, la mesure avait été réintroduite sans mise en garde pour les passagers en provenance d'Espagne, destination touristique préférée des Britanniques.

«Nous avons fait tellement d'efforts dans ce pays pour abaisser les niveaux (de transmission du Covid-19), la dernière chose que nous voulons c'est que des gens reviennent et ramènent le virus», a plaidé le ministre des Transports Grant Shapps sur la BBC.

Le Royaume-Uni, pays d'Europe le plus touché par le virus, déplore à ce jour plus de 41 000 décès et son Premier ministre Boris Johnson a été vertement critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire. Le gouvernement français a dit «regretter» la décision britannique, avertissant qu'elle «entraînera une mesure de réciprocité». «Environ 160 000 vacanciers» doivent rentrer du Royaume-Uni vers la France, a indiqué M. Shapps. Et une partie des quelque 300 000 Français vivent au Royaume-Uni profitent de l'été pour se rendre dans leur pays.

«Coup de massue»

L'obligation de quarantaine fera rater la rentrée scolaire aux enfants dont les familles rentreront la seconde moitié du mois d'août. «C'est un coup de massue. Impossible d'assurer la rentrée de nos enfants avec cette quatorzaine», confie à l'AFP Cécile, Française de 41 ans installée à Londres. En vacances avec sa famille en Corse, elle devait rentrer le 28 août, mais prévoit désormais d'avancer son retour.

C'est aussi une mauvaise nouvelle pour le secteur de l'aviation, déjà très pénalisé par la situation sanitaire. «C'est malheureusement un nouveau coup dur pour les vacanciers britanniques et ça ne manquera pas d'avoir un impact sur l'industrie de l'aviation, déjà perturbée», a réagi dans un communiqué IAG, propriétaire de British Airways, hostile aux mesures de quarantaine.

Un porte-parole de l'aéroport londonien d'Heathrow a comparé la mesure à la «roulette», plaidant pour trouver des solutions plus durables. «Le dépistage pourrait donner l'occasion de réduire en toute sécurité la durée de la quarantaine dans certains cas», a-t-il suggéré. La décision britannique intervient alors que les indicateurs de suivi de l'épidémie de Covid-19 en France «continuent de se dégrader», a indiqué jeudi la Direction générale de la Santé (DGS), avec un nombre de nouveaux cas confirmés qui «augmente régulièrement».

Amendes salées

Parallèlement, le gouvernement britannique a annoncé la réouverture samedi en Angleterre des casinos, bowlings et patinoires en extérieur, ainsi que des théâtres et salles de spectacles pourvu qu'ils maintiennent une distanciation physique entre les clients. Prévue initialement début août, cette étape du déconfinement avait été repoussée en raison de la résurgence des cas.

Tout en accordant davantage de libertés, le gouvernement a durci les sanctions à l'égard des contrevenants, doublant l'amende imposée à ceux qui «enfreignent de manière répétée les règles de port du masque», obligatoire dans les transports en commun et les magasins, à un maximum de 3 200 livres (3 500 euros). De nouvelles sanctions viseront aussi les organisateurs de «raves parties ou d'autres rassemblements illégaux de plus de 30 personnes».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Cyrial le 14.08.2020 13:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Patinoires en extérieur. Nous sommes sauvés

  • que le 14.08.2020 15:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait , ils veulent partir en connaissance de cause , donc faut assumer !!

  • voilà le 14.08.2020 16:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jeje, tout le Monde a été bien prévenu! À chaqu'un de prendre ses conséquences. C'est pourtant logique que si je décide d'aller quelque en vacances que á l'arrivée je sois confronté à cela. ; - )

Les derniers commentaires

  • Que Du Bonheur le 14.08.2020 20:43 Report dénoncer ce commentaire

    J'adore le Brexit et le 1er Ministre britannique ;-)

  • ClearView le 14.08.2020 18:28 Report dénoncer ce commentaire

    Donc, si on applique le même raisonnement que Boris Johnson et son gouvernement, l'Ecosse doit maintenant exiger la mise en quarantaine de toute personne revenant de Londres, car il y a beaucoup plus de cas à Londres qu'en Ecosse. En fait, l'Ecosse devrait même fermer sa frontière avec l'Angleterre. De même l'Irlande du Nord devrait fermer sa frontière avec le reste du Royaume-Uni et l'ouvrir tout grande avec la république d'Irlande. En fait, l'Irlande du Nord ferait mieux de demander directement son rattachement à la république d'Irlande.

  • pralin le 14.08.2020 18:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’était à prévoir, est-ce que les gens ne peuvent pas se priver des vacances pendant cette année.?

    • @pralin le 14.08.2020 22:29 Report dénoncer ce commentaire

      ben tout ce cirque à cause de tous ces peureux!!

  • Eschois le 14.08.2020 17:18 Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont se retrouver avec des centaines de milliers voir même plusieurs millions de personnes en quarantaine. Rien qu'en France il y a au moins 500.000 mille vacanciers britanniques. Ce sont peut-être eux qui ont fait augmenter les stats en France.

  • voilà le 14.08.2020 16:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jeje, tout le Monde a été bien prévenu! À chaqu'un de prendre ses conséquences. C'est pourtant logique que si je décide d'aller quelque en vacances que á l'arrivée je sois confronté à cela. ; - )

    • @voila le 14.08.2020 18:54 Report dénoncer ce commentaire

      Sauf si vous aviez écouté le gouvernement britanique, qui avait toujours nié ce genre de mesures.