Coronavirus

13 octobre 2021 10:51; Act: 13.10.2021 11:04 Print

En Finlande, le test peut coûter jusqu'à 200 euros

En Europe, l’accès aux tests varie fortement selon les pays. De la gratuité à la facture salée, tour d’horizon des différentes pratiques.

storybild

Un centre de tests à Berlin, en Allemagne. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Après l’Allemagne et la Suisse, lundi, la France met fin, vendredi, à la gratuité systématique des tests Covid pour inciter à la vaccination, tandis qu’une minorité de pays européens la maintiennent, à l’image du Danemark ou de l’Autriche. Voici un aperçu des conditions et tarifs très variables pour pratiquer des tests PCR et antigéniques en Europe.

France

En France les tests ne seront plus systématiquement gratuits à partir de vendredi, avec des exceptions concernant une large partie de la population. Les tests resteront remboursés pour raison médicale (sans prescription pour les personnes déjà vaccinées, avec prescription pour les autres). La gratuité devrait aussi être maintenue pour les mineurs. Les adultes non vaccinés sans prescription devront désormais débourser environ 44 euros pour un PCR en laboratoire ou 25 euros pour un antigénique en pharmacie.

Allemagne

En Allemagne, la gratuite des tests (limitée à un par semaine) a pris fin lundi. Plusieurs exceptions restent prévues, notamment pour les enfants de moins de 12 ans, les personnes exemptées de vaccination et celles devant se faire tester pour sortir de quarantaine. Adolescents et femmes enceintes ont jusqu’au 31 décembre pour se faire vacciner, bénéficiant jusque-là de tests gratuits. Les tests antigéniques devraient désormais coûter entre 12 et 15 euros et les PCR de 60 à 120 euros, selon une enquête auprès de plusieurs prestataires de tests à Berlin et au Brandebourg.

Italie

Le pass sanitaire, déjà obligatoire pour le personnel médical et enseignant, le sera aussi à partir de vendredi, pour les travailleurs du public et du privé, contraignant les non vaccinés à se faire tester à leurs frais. Hormis dans quelques centres de la Croix-Rouge, les tests sont payants en Italie: 15 à 50 euros suivant les régions pour le test antigénique et jusqu’à 100 euros pour le PCR. Les tests restent gratuits pour les personnes exemptées de pass sanitaire pour raisons de santé.

Belgique et Finlande

La Belgique ne facture pas les tests en cas de symptômes dans les centres de testing. Il faut payer pour les tests PCR dits de «confort» (41 euros à Bruxelles), pour les tests antigéniques rapides achetés en pharmacie (autour de 27 euros), et plus modérément pour les tests antigéniques prescrits pour les cas contacts. En Finlande aussi, les tests sont gratuits pour les résidents en cas de suspicion d’infection. Les non-résidents et les voyageurs doivent débourser 120 à 200 euros.

Danemark, Autriche

Au Danemark, les tests restent gratuits pour tous. L’Autriche, qui a mis en place fin 2020 une politique massive de tests gratuits (PCR et antigéniques) dans les pharmacies et des centres dédiés, avait envisagé de mettre fin à la gratuité pour encourager la vaccination, mais le gouvernement a décidé finalement de poursuivre cette politique.

Irlande, Suède et Pays-Bas

En Irlande, les tests PCR sont proposés gratuitement, sauf ceux exigés pour un voyage international, avec un prix variable. La situation est comparable aux Pays-Bas, où hors des cas de gratuité, il faut compter environ 34 à 45 euros pour un test antigénique et de 74 à 100 euros pour un PCR pour voyager, ainsi qu’en Suède, où il faut débourser environ le double, entre une trentaine et 70 euros pour un test antigénique et entre 150 et 200 euros pour un PCR.

Grèce

La Grèce a également arrêté la gratuité du dépistage mi-septembre, dans l’espoir d’accélérer le rythme des vaccinations. Les tests sont obligatoires pour les non vaccinés, employés du public ou du privé, élèves et étudiants, dans les espaces fermés recevant du public, une à deux fois par semaine suivant les cas. Le prix est plafonné à 10 euros pour les tests antigéniques et 60 euros pour les PCR.

Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, les tests PCR sont gratuits dans plusieurs cas, notamment pour les personnes symptomatiques, qui ont fait un test antigénique positif, ou cas contact. Les tests antigéniques sont disponibles gratuitement dans les pharmacies et centres de test, il est également possible d’en commander par courrier.

Pour les tests PCR payants, les prix ont baissé ces derniers mois après avoir fait polémique quand Londres avait imposé des tests aux deuxième et huitième jours après le retour de voyageurs sur le sol britannique. Actuellement, un PCR coûte par exemple 79 livres sterling (93 euros) dans les enseignes de la chaîne de pharmacies Boots, contre 120 livres en décembre.

Espagne et Croatie

En Espagne les tests PCR sont gratuits uniquement sur prescription médicale. Certaines régions espagnoles proposent des tests antigéniques gratuits sans ordonnance dans des centres de dépistage. Sans prescription, comptez 25 à 50 euros pour un test antigénique et 60 à 180 euros pour un PCR, des prix qui ont suscité des critiques de certaines associations de consommateurs et de groupes parlementaires. De même en Croatie, les tests sont gratuits sur prescription et autrement facturés 13 à 27 euros pour un test antigénique et 52 à 93 euros pour un PCR.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • marion le 13.10.2021 11:15 Report dénoncer ce commentaire

    on fait pas de test et voila pourquoi ce chantage ridicule. On est censer etre en democratie mais on nous demontre bien le contraire!

  • NoComent le 13.10.2021 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    Ceux qui sont réfractaires au vaccin ne changeront pas d'avis parce qu'on va leur faire payer les tests, ils changeront juste leur mode de vie, plus de restos, de ciné, etc..., ce qui ralentira l'économie mais pas forcément le virus

  • DrinkCoca le 13.10.2021 18:48 Report dénoncer ce commentaire

    En comparant les pétitions pour et contre le vaccin obligatoire, 94,5% ont voté contre, ça laisse sans voix .. :)

Les derniers commentaires

  • Lulu le 15.10.2021 16:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Apartheid : définition du Larousse : Discrimination, voire exclusion, d’une partie de la population, qui ne dispose pas des mêmes droits, lieux d’habitation ou emplois que le reste de la collectivité.

  • rotule le 14.10.2021 22:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et pourquoi le chantage de bébé cadom ? la majorité de la population accepte le vaccin et le dépistage, la minorité doit s'incliner et non se la jouer Donald... alors c'est bien d'avoir un avis, cependant il faut pouvoir étayer son avis, sinon c'est dire des sottises.

  • Preparezvous le 14.10.2021 20:52 Report dénoncer ce commentaire

    Même à 3000euros ça changera pas ma vie. Fini le resto qui au passage baisse en qualité, fini le cinéma qui baisse aussi en qualité. Ça sera boire une bière à moins de 5€ près de poele à bois avec une bonne grillade du coin. Le gouvernement pousse juste les gens à un retour à l essentiel. Pour les autres profités la fête est fini non pas à cause du covid mais 100% de la nouriture disponible en reto ou magasin est livrée en camion. Et vu l évolution du prix je suis content que les patates aient pas trop mal donné cette année. Et je zappe la crise des matière première etc.

  • bonsens le 14.10.2021 18:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore une belle arnaque

  • @George le 14.10.2021 18:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En France les vaccinés ne payent pas les tests. Le gouvernement est tellement persuadé que les vaccins ne fonctionnent pas bien qu'il offre la gratuité des tests aux vaccinés.