Crise du Covid-19

09 août 2020 08:09; Act: 10.08.2020 09:37 Print

En Nouvelle-​​Zélande, le virus a presque disparu

Le pays n'a plus enregistré de nouvelle contamination au Covid-19 depuis 100 jours, les seuls cas étant importés de l'étranger. Sa gestion de crise a été louée.

storybild

La vie a repris à peu près normalement en Nouvelle-Zélande. (photo: AFP/Marty Melville)

Sur ce sujet
Une faute?

La Nouvelle-Zélande a atteint dimanche la barre des cent jours sans aucune nouvelle contamination au coronavirus, même si les autorités sanitaires ont prévenu qu'il était hors de question de baisser la garde. Il y a actuellement 23 cas personnes porteuses du Covid-19 dans l'archipel océanien mais elles ont toutes été dépistées à la frontière, en entrant dans le pays, et se trouvent en quarantaine.

«Atteindre les 100 jours sans transmission dans la population est une étape importante, cependant, comme nous le savons tous, nous ne pouvons pas nous permettre la moindre négligence», a précisé le directeur de la santé, Ashley Bloomfield. «Nous avons vu à l'étranger à quelle vitesse le virus peut réapparaître et se propager dans des endroits où il était auparavant sous contrôle, et nous devons être prêts à juguler rapidement tout nouveau cas à l'avenir en Nouvelle-Zélande». La Nouvelle-Zélande, qui compte cinq millions d'habitants, a comptabilisé 1 219 cas confirmés de coronavirus depuis février, le dernier diagnostiqué datant du 1er mai. Elle déplore 22 décès.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a jugé le pays exemplaire pour avoir «éliminé avec succès la transmission dans la population». La Nouvelle-Zélande a fermé ses frontières le 19 mars. Elles sont désormais strictement contrôlées: toute personne arrivant dans le pays doit observer une quarantaine de 14 jours. Les Néo-Zélandais ont retrouvé une un mode de vie presque normal, sans distanciation sociale et avec public autorisé lors d'événements sportifs et culturels. Dans l'éventualité d'une deuxième vague, le gouvernement a demandé à ce que tous les ménages conservent des kits d'approvisionnement d'urgence comprenant des masques.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Blutch le 09.08.2020 08:30 Report dénoncer ce commentaire

    Plus facile à traiter qd on est une île isolée du bout du monde qu'un pays situé au milieu de l'Europe par lequel transitent chaque jour des milliers de personnes

  • Eschois le 09.08.2020 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une grande île pour seulement 5M d'habitants, c'est plus facile de contrôler les frontières et de mettre tous les arrivants en quarantaine.

  • bien mais.... le 09.08.2020 23:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    très bien pour cette île mais impossible à appliquer au Luxembourg......

Les derniers commentaires

  • Utopia le 10.08.2020 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Nouvelle-Zélande ! Un peuple intelligent avec une première ministre encore plus intelligente (et ce n'est pas un hasard qu'il s'agit d'une femme). Dommage qu'on ne puisse pas imiter les pays les plus intelligents. En Europe, ils ont tout renfermé (sauf les vols, et cela beaucoup trop tard) et maintenant c'est les vols partout, les fêtes sauvages, l'alcool, le cannabis et les bagarres, et voilà le résultat. Et les gouvernements (surtout à Lux) n'osent pas agir par peur d'enlever la "liberté" des gens de faire du mal aux autres. Ca ce n'est pas le genre du monde dans lequel je veux vivre.

    • Ouroboros le 10.08.2020 10:42 Report dénoncer ce commentaire

      Tel est en effet le sentiment qui résulte du bourrage de crâne des médias. Mais le ravage pandémique est une construction bien élaborée qui pointe du doigt un faux responsable afin de faire oublier le vrai, lequel va rapporter des fortunes colossales et d'autres avantages (mais pas pour vous !) : la 5G qui, « par pur hasard », a été lancée en certains lieux en même temps que le virus. De quoi semer la confusion chez les plus fins limiers. Ne trouvez-vous pas?

  • Nigary le 10.08.2020 09:09 Report dénoncer ce commentaire

    Pour ce qui est des vertus de l'isolation, lorsque la 5g, la séduction du vaccin et de la puce RFID entreront dans la danse, il ne servira plus à rien de s'isoler. Enfin, c'est du moins ce qui semble logique.

  • bien mais.... le 09.08.2020 23:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    très bien pour cette île mais impossible à appliquer au Luxembourg......

  • Zuzu le 09.08.2020 22:44 Report dénoncer ce commentaire

    Felicitations, exemple à suivre

  • rire le 09.08.2020 21:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et si on parler de la Hongrie . c'est une île . ils ont fermé les frontières rapidement

    • @rire le 11.08.2020 09:26 Report dénoncer ce commentaire

      La Hongrie a déclaré 15 nouveaux cas hier et plus de 600 morts depuis le début de l'épidémie. Aucune comparaison possible avec la Nouvelle Zélande.