Mutations du coronavirus

08 mars 2021 08:57; Act: 08.03.2021 10:19 Print

Faudra-​​t-​​il revacciner tout le monde en octobre?

Le coronavirus se transforme de plus en plus, au risque d'affaiblir les vaccins actuels. Pour les chercheurs, il faut d'abord parier sur des vaccins faciles à adapter.

storybild

Actuellement en Europe, trois vaccins sont disponibles. (photo: AFP/Thomas Kienzle)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je ne suis pas sûr qu'on ne sera pas amené à refaire une campagne de vaccination au mois d'octobre», prévient Yves Gaudin, virologue au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en France. Car, depuis plusieurs mois, émergent de nouvelles souches du virus à l'origine du Covid-19, différentes des versions face auxquelles ont été développés les premiers vaccins. L'une d'elles, le variant dit britannique, est quelques jours majoritaire parmi les nouvelles contaminations au Luxembourg et en France.

Certes, cette souche semble, sous sa forme actuelle, poser un problème de contagiosité accrue plutôt que de résistance aux vaccins. Mais face à d'autres variants, notamment celui dit sud-africain, les premières études indiquent une moindre efficacité des principaux vaccins actuellement proposés.

Pfizer et Moderna plutôt qu'AstraZeneca

Sur quel type de vaccin peut-on le plus compter face à cette situation mouvante ? Pour les chercheurs interrogés par l'AFP, l'enjeu est d'abord de vite adapter ceux déjà développés. Or, «il y a des formats plus rapidement et plus facilement adaptables», souligne Sylvie Van der Werf, virologue à l'institut Pasteur en France. «Clairement, ce sont les ARN messagers». Les vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna, donc: ils injectent directement des séquences d'ARN qui conduisent les cellules à fabriquer des protéines présentes dans le coronavirus, afin d'y habituer le système immunitaire. Ces séquences peuvent être très vite synthétisées en laboratoire.

Par contraste, les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson utilisent la technique du «vecteur viral». Elle intègre également du matériel génétique aux cellules mais en prenant comme «navette» un virus préexistant, par ailleurs différent du coronavirus. C'est plus long à développer. En guère plus d'un mois, Moderna a lancé les essais cliniques d'un nouveau vaccin, alors qu'AstraZeneca a prévenu qu'un tel travail lui prendrait six mois - un délai rapide par rapport à la norme.

Valneva attendu

Mais «ce n'est pas sûr qu'il y ait une si grande différence entre les ARN messagers et les vecteurs viraux, une fois que l'on prend en compte la production à grande échelle», relativise Julian Yang, virologue à l'université britannique de Leicester. Les vaccins à ARN messager nécessitent en effet un maintien à très basse température, ce qui complique les étapes suivant la synthèse du principe actif.

Novatrices, ces deux catégories sont en tout cas beaucoup plus rapides à redévelopper que les vaccins classiques, dit «inactivés». Pourtant, le gouvernement britannique fonde beaucoup d'espoirs sur ces vaccins pour répondre à l'émergence de nouvelles souches. Contre le Covid-19, ils ne sont pas encore approuvés en Europe mais l'un deux, développé par Valneva, devrait être distribué au Royaume-Uni d'ici à l'automne.

Chercheurs sceptiques

Alors que les vaccins à ARN messager et à vecteur viral se concentrent sur une petite partie du virus - la protéine S, dite «Spike» - les vaccins inactivés utilisent le coronavirus dans son ensemble pour développer la réponse immunitaire. Cela «donne beaucoup plus de chances de refléter les mutations», a jugé début février, le secrétaire d'État Nadhim Zahawi, devant les parlementaires britanniques, jugeant que ce vaccin pouvait donc être «incroyablement efficace».

Compter sur un vaccin qui n'ait pas besoin d'être souvent réadapté? L'idée laisse sceptiques les chercheurs qui la jugent très hypothétique. «Pour l'instant, ce n'est pas démontré», estime Etienne Decroly, spécialiste des virus émergents auprès du CNRS, y voyant l'espoir d'un vaccin «universel» qui ne nécessite plus du tout d'adaptations.

Contre-productif?

«On essaie de le faire depuis une dizaine d'années contre la grippe. Si ça n'a malheureusement pas encore abouti, on peut se dire que les choses ne sont pas si simples que ça», remarque-t-il, notant qu'au fil du temps, les virus auront de toute façon tendance à muter dans une direction qui échappe aux vaccins existants.

Pire, il pourrait être contre-productif de trop compter sur les vaccins à virus inactivé. «Certes, ça induit une réponse très large, mais ce qu'on veut, c'est d'abord une bonne réponse contre la protéine Spike», tranche M. Gaudin. Or, «le fait d'inactiver le virus peut parfois abîmer la protéine», limitant potentiellement l'efficacité du vaccin, prévient-il.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • veritis le 09.03.2021 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le virus ne protège pas contre la maladie mais évite uniquement certaines complications. de plus, vous pouvez être porteur sain avec vaccin comme sans vaccin

  • blu le 08.03.2021 18:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Allez écouter les témoignages et discours sur l’Union européenne et big pharma. On comprend ainsi comment Mme Von Der Leyen gère les accords avec les labos .... c’est triste cette prise d’otage

  • Taka le 08.03.2021 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    Tout ça se passe de commentaires, ne faut-il pas laisser l'être humain s'adapter aux virus dont la mortalité représente quelques pour mille? Ou faut-il le rendre dépendant de vaccins à l'utilité douteuse ? Y-a-t-il des études sur le risque d'affaiblir les défenses immunitaires à force de piquer l'être humain pour un oui ou pour un non?? Bien sûr que non, tout ce qui compte c'est comme en politique : donner l'impression immédiate que les choses sont arrangées, juste le temps des prochaines élections. Sauf qu'ici on parle de santé humaine pas de santé politique.

Les derniers commentaires

  • Nicolas wener le 10.03.2021 02:16 Report dénoncer ce commentaire

    La Nouvelle-Zélande, l'Australie, l'Islande ont quasiment éradiqué la pandémie, sans compter sur la vaccination !!! Leurs gouvernements ont eu l'intelligence de verrouiller les frontières, de tout contrôler pour le fret, de confiner pendant plusieurs mois, quitte à reconfiner dès qu'UN cas est apparu de nouveau comme à Auckland ! Pourquoi en Europe les gouvernements cherchent-ils à vacciner ? Chantage financier des firmes pharmaceutiques, corruption pour un vaccin dont il a toujours été dit qu'il n'empêchait pas la transmission !!! Vaccinez 1 million de personnes = le virus sera toujours là !

  • Ministre Santé Australien en état critiq le 09.03.2021 22:03 Report dénoncer ce commentaire

    Si le Ministre de la santé australien est dans un tel état un jour après avoir pris le vaccin AstraZeneca, cela risque de faire du bruit et on va enfin parler des milliers de morts suite à leur vaccination que les Médias mainstream nous cachent ! Recherche sur "dailyexpose Health Minister in Critical Condition just one day after receiving Covid Vaccine". Souhaitons lui un bon rétablissement.

  • veritis le 09.03.2021 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le virus ne protège pas contre la maladie mais évite uniquement certaines complications. de plus, vous pouvez être porteur sain avec vaccin comme sans vaccin

  • Gilbratar le 09.03.2021 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De toute façon, on sera vaccine en 2024.

  • Gilbratar le 09.03.2021 19:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gilbatrar a vaccine tout ses résidents ET frontaliers. Où en sommes-nous au Luxembourg? Dois-je vraiment attendre 2024 pour me faire vacciner?