Coronavirus dans le monde

08 décembre 2021 12:46; Act: 08.12.2021 17:37 Print

«Les gens ne doivent pas être vaccinés de force»

L'épidémie de coronavirus touche de nombreux pays à travers le monde et le bilan évolue chaque jour. Suivez la situation et les annonces en direct.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les principaux faits:

• Dans le monde, plus de 265 millions de cas ont été recensés depuis décembre 2019 dans 197 pays et territoires. Plus de 5,25 millions de personnes sont mortes.

Le Luxembourg compte plus de 92 500 cas confirmés de coronavirus parmi la population résidente et 889 décès.

• Les États-Unis sont le pays qui compte le plus grand nombre de morts avec 788 364 décès, suivis par le Brésil (615 636), l'Inde (473 537), le Mexique (295 203), et la Russie (282 462 morts). Le Pérou est le pays qui compte le plus de morts par rapport à sa population, avec 611 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Bulgarie (415), la Bosnie (387), le Monténégro (371), la Macédoine du Nord (367), la Hongrie (364) et la République tchèque (315).

• Suivez en temps réel, sur une carte, l'évolution de la situation dans le monde.


Mercredi 8 décembre

13h La France interdit de danser dans les bars et restaurants pendant quatre semaines

Il sera interdit de danser dans les bars et restaurants en France à partir de vendredi matin jusqu'au 6 janvier inclus, période durant laquelle les discothèques devront fermer leurs portes dans le cadre des nouvelles mesures anti-Covid décidées par le gouvernement français, selon un décret publié mercredi.

12h30 La vaccination forcée n'est jamais acceptable (ONU)

L'obligation vaccinale se doit de toujours respecter les droits humains et la vaccination forcée n'est jamais acceptable, a mis en garde mercredi la haute-commissaire aux droits de l'homme de l'ONU. «En aucun cas, les gens doivent être vaccinés de force, même si le refus d'une personne de se plier à une obligation vaccinale peut avoir des conséquences légales comme par exemple une amende appropriée», a déclaré Michelle Bachelet dans un message vidéo.

11h La Papouasie procède à des enterrements de masse

Le premier d'une série d'enterrements de masse a eu lieu mercredi en Papouasie-Nouvelle-Guinée où 54 corps non réclamés depuis des mois ont été inhumés dans une fosse commune, pour soulager la morgue locale saturée par les morts du Covid-19, selon des journalistes de l'AFP sur place.

Les autorités de ce pays ravagé par la pandémie ont ordonné ces enterrements de crise pour soulager la morgue de l'hôpital de Port Moresby, la capitale. Quelque 300 cadavres s'y entassent, parfois depuis mars dernier, dans une installation prévue pour en accueillir seulement 60, faute d'être réclamés par leurs proches et d'argent pour leurs funérailles.

6h Des conseillers de Boris Johnson ironisent sur les restrictions sanitaires...

Le Premier ministre britannique Boris Johnson était sous le feu des critiques mercredi après l’apparition d’une vidéo où ses principaux conseillers blaguent sur l’organisation d’une fête de Noël à Downing Street en 2020 lorsque les rassemblements étaient interdits en raison du Covid-19.

La vidéo obtenue par ITV News montre Allegra Stratton, son attachée de presse de l’époque, le conseiller Ed Oldfied ainsi qu’un autre collaborateur en train de plaisanter sur une «fête imaginaire» durant les préparatifs d’une conférence de presse le 22 décembre. Aucun journaliste n’était présent.

Selon les images, Allegra Stratton répond à des questions sur une fête de Noël à Downing Street le vendredi précédent, quand une présumée réunion contrevenant aux règles sanitaires aurait eu lieu. «Cette fête imaginaire était une réunion d’affaires sans distances sociales», plaisante-t-elle entre d’autres échanges moqueurs évoquant «du fromage et du vin».

Downing Street a réagi en insistant sur le fait qu’il n’y avait «pas eu de fête de Noël. Les règles Covid ont toujours été respectées».

3h Le chef de l’ONU cas contact, à l’isolement quelques jours

Antonio Guterres, déclaré mardi cas contact après avoir approché un responsable onusien malade du Covid-19, s’est mis à l’isolement quelques jours, a-t-on appris de sources diplomatiques. Agé de 72 ans, le chef de l’ONU a annulé ses prochains engagements physiques, ont indiqué ces sources à l’AFP.

3h Martinique: prolongation du couvre-feu pour deux semaines

Le couvre-feu en vigueur en Martinique a été prolongé «pour deux semaines» en raison du regain de l'épidémie de Covid-19, a indiqué mardi le préfet de ce département d'outre-mer dans un communiqué.

Mais face à la reprise de l'épidémie sur place, le couvre-feu s'appliquera désormais de 20h à 5h du matin, sans exception pour les restaurants et salles de spectacle, qui bénéficiaient avant les événements sociaux d'une dérogation jusqu'à 22h.

2h Cuba approuve l'utilisation d'urgence du vaccin dès 2 ans pour les enfants convalescents du Covid-19

Cuba a approuvé l'utilisation d'urgence de son vaccin Soberana Plus pour les enfants de plus de deux ans convalescents du Covid-19, a déclaré mardi l'autorité de régulation des médicaments du pays (Cecmed), alors que la vaccination de rappel a commencé cette semaine à La Havane.

Soberana Plus a été approuvé pour «la population pédiatrique convalescente du Covid-19 deux mois ou plus après leur sortie médicale», a déclaré Cecmed dans un communiqué sur son site web, dans lequel il précise que «le vaccin peut être administré à tous les convalescents à partir de deux ans».

00h Le Brésil n'exigera finalement pas de passeport sanitaire pour les étrangers

Le Brésil a exclu mardi d'exiger un certificat de vaccination contre le Covid-19 pour les étrangers arrivant sur son sol, après que le président Jair Bolsonaro a comparé cette mesure recommandée par le régulateur sanitaire à une "laisse" pour les animaux.

«Vous ne pouvez pas établir de discriminations entre les personnes vaccinées et non vaccinées pour imposer des restrictions (...) La science sait déjà que les vaccins n'empêchent pas totalement la transmission du virus», a lâché devant la presse le ministre de la Santé, Marcelo Queiroga, après une réunion interministérielle à la présidence.


Mardi 7 décembre

23h La Norvège durcit ses mesures sanitaires La Norvège va renforcer les mesures sanitaires pour lutter contre une flambée des cas de Covid-19, avec notamment un nombre limité de personnes pour les évènements à domicile, y compris les fêtes de Noël, a annoncé mardi le gouvernement.

À compter de minuit jeudi et pour quatre semaines, les autorités recommandent de limiter à dix le nombre des invités chez soi (personnes du foyer non comprises) – un plafond relevé à 20 et pour une seule occasion sur la période des fêtes de Noël, à condition d’assurer une distance d’un mètre entre chaque personne.

18h Les autorités sanitaires de l’UE prônent une combinaison de vaccins

L’administration d’une dose de rappel d’un vaccin contre le Covid-19 différent de celui reçu lors des premières injections suscite dans certains cas une réponse immunitaire plus forte, ont déclaré mardi les autorités sanitaires européennes.

Les meilleurs résultats ont été obtenus en utilisant d’abord un vaccin à vecteur viral tel que celui d’AstraZeneca ou de Johnson & Johnson, suivi par une injection d’un vaccin à ARN messager (ARNm) comme Pfizer et Moderna, ont-elles indiqué.

La combinaison «peut être utilisée à la fois pour les injections initiales et les rappels», selon un communiqué commun de l’Agence européenne des médicaments (EMA) et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

18h Résultats positifs pour un candidat-vaccin contre le Covid-19

Le laboratoire britannique GSK et la société biopharmaceutique canadienne Medicago ont annoncé mardi des résultats positifs obtenus lors d’un essai de phase 3 pour un candidat-vaccin contre le Covid-19, réalisé toutefois avant l’apparition du variant Omicron.

Les résultats font notamment état d’une efficacité de 71% tous variants confondus, et la protection «contre tous les degrés de gravité» de la maladie s’élève à 75,3% contre le variant Delta, qui est aujourd’hui «dominant dans le monde», précisent les deux groupes dans un communiqué commun.

16h Bruxelles appelle les 27 à coordonner les restrictions de circulation

La Commission européenne a appelé les Vingt-Sept, mardi, à coordonner leurs restrictions de circulation face à la flambée du Covid-19 et aux inquiétudes sur le variant Omicron, renouvelant son appel à accélérer encore les campagnes de vaccination. «Il est essentiel que nous maintenions une approche entièrement coordonnée» dans les restrictions aux frontières et les recommandations aux voyageurs afin de «garantir de la prévisibilité aux citoyens», a souligné la commissaire Stella Kyriakides lors d'une réunion des ministres européens de la Santé à Bruxelles.

Les États conservent le dernier mot dans le domaine de la santé, au risque de voir réapparaître une mosaïque de restrictions nationales, comme au début de la pandémie. Sur le plan sanitaire, «nous devons conserver ou rétablir des mesures ciblées et intelligentes de santé publique», particulièrement «à l'approche de Noël» et des fêtes de fin d'année.

Les chefs d'État et de gouvernement devraient s'entendre pour «s'assurer que les restrictions (anti-Covid) ne portent pas atteinte au marché unique et n'entravent pas de manière disproportionnée les voyages entre États membres et vers l'Europe», selon des conclusions provisoires.

13h L'Autriche reconfinée va rouvrir lundi, sauf pour les non-vaccinés

Le reconfinement instauré il y a trois semaines en Autriche pour lutter contre la pandémie de Covid-19 prendra fin lundi comme prévu, sauf pour les personnes non vaccinées, a annoncé le gouvernement mardi, sur fond de lassitude de la population.

Un peu plus de 4 200 cas de contamination ont été recensés en 24 heures selon les chiffres publiés mardi, contre 16 000 cas au plus fort de la vague mi-novembre. Mais plus de 3 000 personnes sont toujours hospitalisées, dont 670 en soins intensifs, le chiffre le plus haut jamais enregistré cette année.

Confronté à un risque de saturation des hôpitaux et à un taux de vaccination qui s'élevait alors à seulement 66%, ce pays touristique d'Europe centrale avait décidé de restreindre à nouveau les libertés à compter du 22 novembre. Depuis, les Autrichiens même vaccinés n'ont en théorie plus le droit de quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses alimentaires, du sport ou pour des soins médicaux.

Si les écoles restent ouvertes, les magasins non essentiels, restaurants, salles de concert et cinémas sont fermés, ce qui coûte 800 millions d'euros par semaine à l'économie nationale selon l'institut de statistiques Wifo.

Longtemps situé en deçà de la moyenne européenne, le taux de vaccination a augmenté ces dernières semaines et atteint désormais 71,2%, en perspective d'une obligation vaccinale qui doit rentrer en vigueur en février 2022. «Nous devons prendre acte du fait que le virus va faire partie de notre vie et que seule une couverture vaccinale suffisante nous permettra d'éviter d'autres confinements», a martelé le chancelier, alors que la mesure divise toujours. Des dizaines de milliers de personnes manifestent chaque samedi depuis l'annonce du projet de loi.

11h28 L'OMS appelle à mieux protéger les enfants

Face au rebond de la pandémie de Covid-19 en Europe, l'OMS a appelé mardi à mieux protéger les enfants, actuellement la classe d'âge la plus touchée. Pour éviter de nouvelles fermetures de classes et le retour de l'enseignement à distance, la branche européenne de l'organisation conseille de renforcer les tests dans les écoles et d'envisager la vaccination des enfants scolarisés.

«L'utilisation de masques et de la ventilation, ainsi que des tests réguliers, devrait être la norme dans toutes les écoles primaires et la vaccination des enfants devrait être discutée et envisagée au niveau national, afin de protéger les écoles», a affirmé son directeur Hans Kluge lors d'une conférence de presse en ligne.

Selon l'OMS, les cas augmentent actuellement dans toutes les catégories d'âge, «avec les taux les plus élevés observés actuellement parmi les 5-14 ans». «Il n'est pas rare aujourd'hui de voir des incidences deux à trois fois plus élevées chez les jeunes enfants que dans la population totale», a souligné M. Kluge.

2h34 Les Américains priés d'éviter de voyager en France et au Portugal

Les autorités américaines ont prié lundi leurs ressortissants d'éviter de se rendre dans une dizaine de pays dont la France et le Portugal, pourtant parmi les mieux vaccinés d'Europe, en pleine flambée épidémique sur le vieux continent. «Évitez de voyager en France», a recommandé le département d'État aux ressortissants américains dans son nouveau bulletin relevant au niveau 4 son niveau d'alerte pour ce pays, le plus haut degré de mise en garde, à l'approche des fêtes de fin d'année menacées par le nouveau variant, Omicron.

«Du fait de la situation actuelle (relative au Covid-19, ndlr) en France, même les voyageurs entièrement vaccinés peuvent courir le risque d'attraper et de propager les variants», a expliqué la principale agence sanitaire des États-Unis, les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

La liste des pays concernés par cette alerte des CDC comprend, outre la France et le Portugal, Chypre, Andorre et le Liechtenstein en Europe, ainsi que la Jordanie et la Tanzanie.


Lundi 6 décembre

19h45 Les discothèques fermées pour 4 semaines en France

Le Premier ministre français, Jean-Castex, a annoncé lundi que les discothèques allaient fermer pendant quatre semaines à partir de vendredi, pour freiner la cinquième vague de Covid-19. Il a également recommandé aux Français de «lever le pied» dans les interactions sociales, et de limiter les «moments de convivialité» en intérieur dans les sphères privées et professionnelles, afin de tenter d'endiguer la cinquième vague de coronavirus.

Le Premier ministre a également appelé à l'extension du télétravail, «jusqu'à 3 jours» par semaine dans la fonction publique, 2 à 3 jours ailleurs si cela était possible. Pour le milieu scolaire et alors que la propagation du virus s'est fortement accélérée chez les moins de douze ans, le protocole sanitaire sera rehaussé au niveau 3 pour les écoles primaires avec à la clef le port du masque dans les cours d'écoles, la limitation des sports de contact et une nouvelle organisation pour le temps de la cantine. «Nous maintiendrons notre politique de dépistage systématique de tous les élèves s'il y a un cas positif dans la classe et de fermeture de la classe au bout de trois cas positifs», a ajouté M. Castex.

16h15 Omicron débarque en Argentine et en Russie

Un premier cas du nouveau variant Omicron du coronavirus a été détecté en Argentine sur un voyageur revenant d’Afrique du Sud, a annoncé le Ministère de la santé du pays sud-américain. Le patient est «une personne de 38 ans (...) qui s’était rendue pour raisons professionnelles en Afrique du Sud et est revenue en Argentine le 30 novembre», a indiqué le ministère dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi.

Cette personne avait un schéma complet de vaccination, ainsi qu’un antécédent de Covid-19 en mars dernier. Un test PCR réalisé avant son retour en Argentine ainsi qu’un test antigénique à l’aéroport à son arrivée s’étaient avérés négatifs.

La Russie a elle aussi détecté ses deux premiers cas du variant Omicron chez deux voyageurs qui revenaient d’Afrique du Sud, a annoncé lundi l’agence sanitaire Rospotrebnadzor. «Le variant Omicron a été confirmé (...) chez deux patients ayant reçu un test PCR positif durant les premières 24 heures après leur placement en observation», a indiqué l’agence dans un communiqué.

16h Conférence de presse de Castex et Véran à 19h

Le Premier ministre français Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran tiendront un point presse à Matignon, ce lundi à 19h après un Conseil de défense sanitaire qui a examiné la possibilité de nouvelles mesures anti-Covid, ont annoncé les services du Premier ministre.

De source gouvernementale, il n'y pas de grandes annonces à prévoir, l'idée étant surtout de mobiliser autour de la vaccination et des gestes barrières pour passer les fêtes de fin d'année, avec notamment le renforcement de la possibilité d'avoir recours au télétravail.

15h15 Le maire de New York impose la vaccination

Le maire de New York Bill de Blasio a annoncé lundi que tous les employés du secteur privé seraient soumis à une obligation vaccinale contre le coronavirus à compter du 27 décembre.

L'édile est allé plus loin que le président Joe Biden, dont l'obligation vaccinale, qui devait entrer en vigueur le 4 janvier mais est actuellement suspendue par une décision de justice, ne concernait que les salariés de sociétés de plus de 100 personnes.

12h L'Italie impose des restrictions aux non-vaccinés

Les personnes non vaccinées en Italie ne pourront plus aller au cinéma, au théâtre, à des concerts ou à de grands événements sportifs, selon de nouvelles restrictions entrées en vigueur lundi.

La péninsule, comme ses voisins européens, fait face à un rebond des contaminations au coronavirus et a adopté ce nouveau train de mesures pour tenter de l'enrayer. Seule exception à cette règle: les personnes récemment guéries du Covid-19, qui ont elles aussi accès au «super pass sanitaire» accordé aux vaccinés. Le pass sanitaire de base, accessible avec un test négatif, est en revanche suffisant pour aller sur son lieu de travail.

A partir de ce lundi, le «super pass sanitaire», qui peut être obtenu uniquement si on est vacciné ou récemment guéri du Covid, sera exigé pour toutes les activités culturelles et à l'intérieur des restaurants.

11h «J’appelle tous les Sud-Africains à se faire vacciner sans attendre»

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a appelé lundi la population d’Afrique du Sud à se faire vacciner rapidement face au nombre record de contaminations au Covid-19 dues au nouveau variant Omicron détecté pour la première fois fin novembre dans le pays. «Nous faisons face à un taux de contamination sans précédent depuis le début de la pandémie», a affirmé le président Ramaphosa dans sa lettre d’information hebdomadaire.

10h «La prochaine pandémie pourrait être pire»

Une prochaine pandémie risque d’être «pire», prévient la scientifique britannique Sarah Gilbert, co-créatrice du vaccin d’Oxford/AstraZeneca contre le Covid-19. Elle appelle à investir dans la recherche pour être mieux préparés à cette éventualité.

«Ce ne sera pas la dernière fois qu’un virus menace nos vies et nos moyens de subsistance. La vérité, c'est que le prochain virus pourrait être pire. Il pourrait être plus contagieux, ou plus mortel, ou les deux», avertit Sarah Gilbert, selon des extraits d’un discours qui sera diffusé sur la BBC lundi soir.

9h Un nouveau test pour différencier le coronavirus de la grippe A et B

Le groupe suisse Roche lance un nouveau test pour différencier le coronavirus de la grippe A et B qui permet d'obtenir un résultat en 15 à 30 minutes, annonce-t-il lundi. Ce test antigénique doit permettre aux médecins d'établir rapidement un diagnostic. Il sera disponible d'ici début janvier dans les pays qui acceptent le marquage de conformité européenne CE, indique le groupe suisse dans un communiqué. Il compte également déposer une demande d'autorisation d'urgence aux États-Unis début 2022.

Ce test nasopharyngé est destiné à être réalisé par les professionnels de santé, en laboratoire ou environnement médical, ajoute le groupe, précisant qu'il ne s'agit pas d'un autotest. «Il est essentiel que les professionnels de santé aient la possibilité de savoir rapidement si un patient présente une infection au SARS-CoV-2 ou à la grippe, en particulier dans la mesure où la pandémie de Covid-19 s'étend dans notre saison de la grippe», souligne Thomas Schinecker, le directeur de la division Diagnostics de Roche, cité dans le communiqué.

Ce test est le vingt-deuxième test qu'il a lancé depuis le début de la pandémie, et son cinquième test rapide.

Dimanche 5 décembre

15h47 Des milliers de manifestants à Bruxelles contre les mesures anti-Covid

Des milliers de manifestants, 8 000 selon la police, se sont rassemblés dimanche dans les rues de Bruxelles pour protester contre la gestion de la crise sanitaire en Belgique, deux semaines après une précédente mobilisation qui avait dégénéré en violences, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le cortège défilait pacifiquement en début d'après-midi, malgré quelques pétards et fusées de détresse, encadré par un important dispositif policier. Des manifestants dansaient au son de musiques techno. «Vaccins non merci», «Covid = génocide organisé», «QR=swastika», pouvait-on lire sur des pancartes. «Pas de vaccin pour nos enfants», scandait un groupe de femmes.

Les manifestants dénoncent les obligations imposées à la population depuis le début de la pandémie de Covid-19 pour limiter les contaminations, comme le passe sanitaire rendu obligatoire pour accéder à certains lieux. Ils critiquent également la couverture médiatique de la crise. Des unités de police anti-émeute avec boucliers et casques étaient déployées aux alentours du quartier européen qui abrite les institutions de l'UE. Plusieurs routes étaient bloquées avec barrières et barbelés.

14h50 Bond «préoccupant» à 183 cas confirmés au Danemark

Le nombre de cas confirmés du nouveau variant Omicron du Covid-19 a bondi à 183 dimanche au Danemark, ont annoncé les autorités sanitaires, qualifiant l'évolution d'«inquiétante».

Au dernier pointage vendredi, le Danemark n'avait que 18 cas confirmés et 42 cas suspects, selon les données de l'institut public SSI. Le pays nordique est un des plus en pointe en matière de séquençage en Europe, lui permettant de détecter davantage de cas et plus rapidement, sans que cela signifie que la contagion y soit plus forte qu'ailleurs.

10h47 Variant Omicron: test négatif obligatoire pour se rendre au Royaume-Uni

Les voyageurs se rendant au Royaume-Uni devront présenter un test négatif avant leur départ pour freiner la propagation du nouveau variant Omicron du coronavirus, a annoncé le gouvernement britannique, une mesure qui a provoqué l'ire du secteur du voyage.

Dès mardi à 4h (5h au Luxembourg), «toute personne âgée de 12 ans et plus désirant se rendre au Royaume-Uni devra présenter un test négatif (antigénique ou PCR)» effectué maximum 48 heures avant le départ «afin de ralentir l'importation du nouveau variant», a précisé l'exécutif dans un communiqué samedi soir.

Les voyageurs arrivant au Royaume-Uni doivent déjà faire un test PCR au plus tard deux jours après leur arrivée, et s'isoler jusqu'aux résultats. Cette nouvelle obligation a été très mal accueillie par l'industrie du voyage, qui commençait tout juste à se remettre après le choc de la pandémie.


Samedi 4 décembre

18h Sans masque, la Première ministre danoise s'excuse

La Première ministre danoise s’est excusée après avoir été filmée sans masque dans un magasin, contrairement aux nouvelles règles anti-Covid en vigueur.

La vidéo, publiée en fin de matinée par le quotidien danois Ekstra Bladet, a été prise vendredi par un passant à travers la devanture d’un magasin de vêtements du centre de Copenhague, quatre jours après le retour de l’obligation du port du masque dans certains lieux et transports publics.

15h30 Allemagne: une manif' devant le domicile d'une élue fait scandale

Une manifestation d’opposants aux restrictions anti-Covid qui se sont bruyamment rassemblés, en Allemagne, devant le domicile d’une élue régionale avec des torches et des sifflets a suscité samedi l’indignation de la classe politique.

Une trentaine de personnes, selon la police, étaient présentes vendredi soir lors de ce «rassemblement non autorisé» devant la maison de la ministre de la Santé du Land de Saxe, dans la commune de Grimma (est).

Sur une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on les voit notamment brandir des torches et crier «Paix, liberté, pas de dictature» dans un bruit de sifflets et de tambour. «Les protestations aux flambeaux devant ma maison sont répugnantes et indécentes», a dénoncé l’élue visée, du parti social-démocrate (SPD), Petra Köpping.

15h Brésil: Rio de Janeiro renonce à célébrer Nouvel An

La ville de Rio de Janeiro ne célébrera pas le Nouvel An avec les habituelles festivités en raison de l’arrivée au Brésil du nouveau variant Omicron, ont annoncé samedi les autorités municipales. Cette décision fait craindre une possible annulation du célèbre carnaval, déjà annulé l’an dernier en raison de l’épidémie de Covid-19.

«Nous allons annuler la célébration officielle du Nouvel An», des festivités qui réunissent habituellement sur la plage de Copacabana, avec musique et feux d’artifices, quelque trois millions de personnes, a annoncé «avec tristesse» le maire de la ville, Eduardo Paes, sur Twitter.

Pour l’instant, le Brésil compte six cas confirmés de personnes contaminées par le variant Omicron.

14h45 Omicron: le Maroc bannit festivals et manifestations culturelles

Le gouvernement marocain a décidé d’interdire tous les festivals et manifestations culturelles et artistiques en raison de la propagation du nouveau variant Omicron, selon un communiqué.

Cette décision a été prise «sur la base des dispositions juridiques relatives à la gestion de l’état d’urgence sanitaire et en renforcement des mesures préventives nécessaires visant à limiter la propagation du nouveau coronavirus», indique le communiqué publié vendredi soir. En revanche, le bref communiqué ne précise ni la date d’entrée en vigueur de l’interdiction ni le type de manifestations culturelles et artistiques concernées.

11h45 L'appel à la vaccination d’Angela Merkel dans son dernier podcast

Angela Merkel, qui quittera le pouvoir la semaine prochaine, a de nouveau plaidé samedi pour la vaccination contre le Covid-19 dans le dernier épisode d’une série de plus de 600 podcasts à travers lesquels elle avait pris l’habitude de s’adresser à ses concitoyens.

«Je vous demande une nouvelle fois avec insistance de prendre ce virus perfide au sérieux. La nouvelle variante Omicron semble justement être encore plus contagieuse que les précédentes. Faites-vous vacciner. Peu importe qu’il s’agisse d’une primo-vaccination ou d’un rappel. Toute vaccination est utile», a lancé la chancelière sortante dans un message vidéo.

Elle a de nouveau qualifié la quatrième vague de Covid-19 qui frappe l’Allemagne de «très grave», voire «dramatique» dans certaines régions où les unités de soins intensifs sont surchargées. «C’est d’autant plus amer que cela pourrait être évité. Avec les vaccins efficaces et sûrs, nous avons la clé en main», a insisté Angela Merkel.

8h Le Covid-19 arrive aux îles Cook

Un tout premier cas de Covid-19 a été détecté samedi aux îles Cook, archipel du Pacifique de 17'000 habitants jusqu’ici épargné par la pandémie, a annoncé le Premier ministre, Mark Brown. Un garçon de 10 ans a été testé positif au nouveau coronavirus alors qu’il se trouvait en quarantaine avec sa famille après être revenu de l’étranger.

Les îles Cook se sont complètement isolées du reste du monde au début de la pandémie. Les Cookiens coincés à l’étranger peuvent toutefois se faire rapatrier à bord de quelques rares vols spéciaux depuis la Nouvelle-Zélande, moyennant dix jours de quarantaine à l’arrivée et de multiples tests.

L’archipel est l’un des pays du monde où le taux de vaccination contre le Covid-19 est le plus élevé: 96% de la population de plus de 12 ans a reçu ses deux doses. Les îles Cook ont l’intention de rouvrir leurs frontières à la Nouvelle-Zélande, sans quarantaine, à partir du 14 janvier.


Vendredi 3 décembre

19h15 Le variant Omicron signalé dans 38 pays, aucun décès pour le moment

Omicron a été identifié dans 38 pays mais pour l'heure, aucun décès n'a été signalé de personne contaminée par ce nouveau variant du virus du Covid-19, a annoncé vendredi, l'Organisation mondiale de la santé. «Je n'ai vu aucune information rapportant des décès liés à Omicron», a déclaré Christian Lindmeier, un porte-parole de l'organisation basée à Genève, lors d'un point de presse.

9h15 Premier cas du variant Omicron dans le Grand Est

Le nombre de cas d'infection au variant Omicron détectés en France se monte désormais à neuf, selon le dernier bilan actualisé vendredi matin, par le ministère de la Santé.

«À ce stade, neuf cas d'infection au variant Omicron ont été détectés en France dans les territoires suivants: La Réunion, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Île-de-France, Pays de la Loire et Région Grand Est», a indiqué la Direction générale de la santé, dans un communiqué.

Après la Réunion, les trois premiers cas détectés en France métropolitaine avaient été annoncés dans la journée de jeudi, en Île-de-France, dans le Haut-Rhin et en Vendée, à chaque fois chez des voyageurs rentrant d'Afrique.

«Dès que les résultats des tests RT-PCR des patients ont été connus, et avant même l'obtention des résultats du séquençage, les patients se sont isolés à leur domicile et les mesures d'identification et d'isolement des personnes contacts à risque ont été mises en œuvre», poursuit la DGS.


Jeudi 2 décembre

20h38 Omicron: 2 000 personnes en quarantaine après deux cas dans une école suisse

Quelque 2 000 personnes dont 1 600 enfants ont été placées en quarantaine après la découverte de deux cas du variant Omicron sur l'un des campus de la très réputée Ecole internationale de Genève, ont indiqué les autorités sanitaires suisses jeudi. «Ces deux cas sont en lien étroit intrafamilial avec une personne positive de retour de voyage d'Afrique du Sud», ont indiqué les services de santé du canton de Vaud - où se trouve le campus - et celui de Genève dans un communiqué commun.

Selon les autorités, «il s'agit de la première mesure de cette ampleur» depuis la présence avérée d'Omicron - mais encore réduite à une poignée de cas - en Suisse cette semaine. «Nous n'avons encore jamais observé de contamination sur les territoires genevois ou vaudois. Cet élément nous impose aujourd'hui, par principe de précaution, de décider de mesures fortes», précisent les autorités.

14h20 Le variant Omicron risque de rapidement devenir majoritaire en Europe

Le variant Omicron pourrait devenir majoritaire en Europe «dans les tout prochains mois», selon des projections publiées jeudi par l'agence de l'Union européenne chargée des maladies.

Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) basé à Stockholm, «les données préliminaires suggèrent un avantage substantiel» du nouveau variant sur le variant Delta jusqu'ici dominant. Sur la base de ces modèles mathématiques, «Omicron pourrait causer plus de la moitié des infections provoquées par le virus SARS-CoV-2 dans l'Union européenne d'ici aux tout prochains mois», indique l'agence dans un communiqué.

10h France: premier cas de variant Omicron en métropole

Un premier cas de variant Omicron a été confirmé en métropole chez un homme résidant en Île-de-France, dépisté à son retour d'un voyage au Nigeria, a annoncé jeudi l'Agence régionale de santé (ARS). L'homme, non vacciné contre le Covid, est âgé de 50 à 60 ans et ne présentait pas de symptômes au moment du test, selon la même source.

Sa femme, qui l'accompagnait dans ce voyage, également non vaccinée, a été testée positive au Covid-19 et un séquençage est en cours pour vérifier s'il s'agit également du variant Omicron, a précisé l'ARS. L'entourage a été testé et placé à l'isolement. Le voyageur de retour du Nigeria, qui réside en Seine-et-Marne, a été testé positif au Covid à sa descente d’avion le 25 novembre. Il est resté à l'isolement à son domicile avec son épouse depuis leur arrivée sur le territoire compte tenu du résultat positif au test.

Une troisième personne vivant sous le même toit a été testée ce jeudi pour déterminer si elle était contaminée et, le cas échéant, si elle est porteuse du variant. Cette troisième personne n'est pas non plus vaccinée, a précisé l'ARS. Jusqu'à présent, un premier cas positif au variant Omicron avait été identifié en France sur l'île de la Réunion.

7h30 Le président mexicain se félicite du «contrôle de la pandémie»

Le président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, s'est félicité mercredi, du «contrôle de la pandémie» dans son pays, devant une foule rassemblée sur la place principale de Mexico, alors que le variant Omicron inquiète le monde entier. «Aujourd'hui, 86% des Mexicains de plus de 18 ans sont protégés, presque tous avec deux doses. Nous avons déjà commencé à vacciner les jeunes de 15 à 18 ans, et nous allons appliquer des doses de rappel, en commençant par les personnes âgées», a-t-il déclaré dans un discours prononcé à l'occasion du troisième anniversaire de son gouvernement.

«Le contrôle de la pandémie nous permet de revenir à notre plan initial (...) pour améliorer les services de santé», tels que l'augmentation du nombre de médecins, actuellement de 1,2 pour 1 000 habitants, a-t-il déclaré. L'année prochaine, "si tout va bien, nous aurons le vaccin (mexicain) Patria», a-t-il ajouté. Avec 126 millions d'habitants, le Mexique a enregistré, au total, 3,8 millions de cas d'infection au Covid-19 et 294.428 décès.


Mercredi 1er décembre

20h Un premier cas du variant Omicron confirmé aux États-Unis

Un premier cas du variant Omicron a été confirmé aux États-Unis chez un individu revenant d'Afrique du Sud, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires américaines.

Cette personne a été testée positive en Californie, ont déclaré les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) dans un communiqué. Cet individu était «entièrement vacciné et présentait des symptômes légers en cours d'amélioration», ont-ils ajouté.

13h30 Le Pfizer pour les enfants disponible le 13 décembre, dans l'UE

La production de la version pour enfants du vaccin anti-Covid de Pfizer/BioNTech va s’accélérer et les doses seront disponibles dans l'UE, le 13 décembre, a annoncé mercredi, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Elle a précisé qu'elle tenait cette information du fabricant germano-américain qui fournit le vaccin le plus utilisé dans les 27 États membres de l'Union.

Mme von der Leyen s'est également déclarée favorable à ce que l'UE ait une une «discussion» sur la vaccination obligatoire, en réponse à une question lors d'une conférence de presse consacrée à l'évolution de la pandémie et à l'apparition du variant Omicron. Selon la présidente de la Commission, il faudra «environ 100 jours» à la communauté scientifique pour adapter la réponse vaccinale à ce nouveau variant, a-t-elle aussi indiqué.

11h38 Vifs débats en Afrique du Sud autour du vaccin obligatoire

Dans la panique mondiale provoquée par l'apparition du variant Omicron, l'Afrique du Sud réfléchit sérieusement à rendre le vaccin anti-Covid obligatoire, en dépit de résistances fortes, s'attirant déjà les foudres des syndicats et suscitant le débat chez les spécialistes du droit.

La semaine dernière, une équipe de chercheurs sud-africains a lancé une bombe en annonçant avoir détecté un nouveau variant du Covid-19. De nombreuses inconnues planent encore sur la nature de cette forme mutante de coronavirus mais la réaction a été immédiate: de nombreux pays ont fermé leurs frontières, mettant en quelques heures l'Afrique australe au ban du monde.

Dimanche soir, le président Cyril Ramaphosa a longuement «vendu» le vaccin à ses concitoyens, pour protéger leur santé mais aussi l'économie. Il a annoncé qu'une équipe dédiée allait plancher sur «la possibilité de rendre la vaccination obligatoire pour des activités et des lieux spécifiques». Moins d'un an plus tôt, il martelait que «personne ne serait obligé» de se faire vacciner contre le Covid. Depuis, avocats et universitaires affutent leurs arguments par médias interposés, confrontant les notions d'intégrité physique et liberté d'opinion à la suprématie de l'intérêt commun, à l'aune de la Constitution.


Mardi 30 novembre

16h05 La situation sanitaire est «en train de s'aggraver» en France

«La situation est en train de s'aggraver sur le front de l'épidémie", a dit le ministre français de la Santé, lors de la séance de questions à l'Assemblée nationale. Dévoilant les chiffres qui seront annoncés dans la soirée par l'agence Santé publique France, il a fait état d'environ 47 000 contaminations au cours des 24 dernières heures.

Cela «continue de marquer une augmentation de la diffusion du virus sur le territoire national, avec une moyenne du nombre de contaminations par jour qui dépasse les 30 000 et qui pourrait être, si on poursuit cette dynamique, de plus de 60% par semaine, supérieure au pic de la 3e vague d'ici à la fin de la semaine», a-t-il ajouté.

Le ministre de la Santé a répété que la vaccination permet de limiter le nombre de cas graves, d'hospitalisations, de réanimations et de décès: «C'est ce qui protège actuellement notre pays», «c'est aussi l'utilité du pass sanitaire». «Mais le nombre de cas graves continue de monter: 1 700 patients sont dans nos services de réanimation et de soins critiques, c'est pourquoi il faut amplifier la campagne de rappel», a-t-il plaidé.

15h Poutine appelle à une reconnaissance mutuelle des vaccins

«Ce n'est qu'en coordonnant les actions de toute la communauté internationale que nous pourrons lutter efficacement» contre la pandémie, a déclaré le président russe, Vladimir Poutine, lors d'une allocution à un forum d'investisseurs à Moscou. Il a notamment cité «la reconnaissance mutuelle des vaccins et des certificats de vaccination» et l'«accessibilité des vaccins pour toutes les régions de la planète».

Lundi, les autorités russes ont annoncé qu'elles planchaient déjà sur une version de son vaccin phare, le Spoutnik V, spécialement conçue pour contrer le variant Omicron. Annoncé en grande pompe par le président M. Poutine, l'an dernier, le Spoutnik V est utilisé par plusieurs dizaines de pays et sa fiabilité a été validée par la prestigieuse revue médicale The Lancet.

Mais, pour l'heure, il n'a été homologué ni par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ni par les autorités médicales de l'Union européenne et des États-Unis. La Russie peine aussi à convaincre sa propre population de l'utiliser, sur fond de large défiance à l'égard des autorités.

(AFP)

10h30 Le confinement partiel jugé légal en Allemagne

La Cour constitutionnelle allemande a jugé mardi justifiées et proportionnelles les mesures de confinement partiel prises par le gouvernement depuis le début de la pandémie, ouvrant la voie à un nouveau durcissement des restrictions contre la nouvelle vague de Covid-19.

Les restrictions de contact, de sortie et les fermetures d’école «dans la situation de risque extrême de la pandémie étaient compatibles avec la Loi fondamentale», considère la plus haute juridiction allemande dont la décision a été rendue quelques heures avant que la chancelière Angela Merkel et son successeur Olaf Scholz se réunissent avec les dirigeants régionaux, afin de déterminer s’il y a lieu de renforcer les restrictions.

10h L'efficacité des vaccins actuels contre le variant Omicron mise en doute

Les vaccins existants contre le Covid-19 seront moins efficaces contre le variant Omicron et il faudra plusieurs mois pour mettre au point un nouveau vaccin, a déclaré le patron de l’entreprise pharmaceutique américaine Moderna, dans une interview publiée mardi, dans le Financial Times.

Stéphane Bancel estime qu’il y aura une «baisse significative» de l’efficacité des vaccins. «Tous les scientifiques à qui j’ai parlé (...) disent cela ne va pas le faire», selon lui. Il a indiqué au quotidien que des données sur l’efficacité des vaccins actuels seront disponibles dans les deux prochaines semaines.

7h La France annonce son premier cas de variant Omicron

Un cas positif au variant Omicron du coronavirus, qui se répand à travers le monde, a été identifié sur l'île de La Réunion, a annoncé mardi, un chercheur de l'Unité mixte de recherche processus infectieux en milieu insulaire tropical (PIMIT). Il s'agirait du premier cas positif identifié en France.

Le patient testé positif est «un homme de 53 ans» qui a voyagé au Mozambique et «a fait escale en Afrique du Sud» avant de venir à La Réunion, a précisé le microbiologiste Patrick Mavingui sur les ondes de Réunion la 1ere (Groupe France Télévision). Placé à l'isolement ainsi que son entourage, «l'homme souffre de douleurs musculaires et de fatigue», a déclaré le scientifique.


Lundi 29 novembre

22h Pour Joe Biden, il n'y a «pas de raison de paniquer»

Le président américain Joe Biden a estimé lundi qu’il n’y avait «pas de raison de paniquer» face à la propagation du nouveau variant Omicron du Covid-19, dans un discours à la Maison-Blanche. Il a appelé les Américains à se faire vacciner ou à recevoir leurs doses de rappel, ainsi qu’à porter un masque à l’intérieur, estimant que «tôt ou tard» ce nouveau variant apparaîtrait également aux États-Unis.

17h40 Le nouveau variant détecté en Espagne

Un premier cas du variant Omicron, qui se répand à travers le monde et suscite un vent de panique, a été détecté en Espagne, a annoncé lundi, un hôpital madrilène.

«Le service de microbiologie de l'Hôpital Gregorio Marañon de Madrid, annonce la première confirmation de variant Omicron en Espagne», a indiqué cet établissement public sur Twitter, en précisant qu'il s'agissait d'«un voyageur provenant d'Afrique du Sud».

16h10 Pfizer travaille déjà sur une version du vaccin contre Omicron

Pfizer a déjà commencé à travailler sur une nouvelle version de son vaccin anti-Covid ciblant plus spécifiquement Omicron, au cas où le vaccin actuel ne serait pas suffisamment efficace contre le nouveau variant, a assuré lundi, le PDG de Pfizer, Albert Bourla.

«Il y a encore beaucoup d'inconnues» autour du nouveau variant détecté en Afrique du Sud et jugé «préoccupant» par l'OMS, a-t-il souligné dans une interview sur la chaîne américaine CNBC. «Nous saurons l'essentiel de ce qu'il y a à savoir d'ici quelques semaines». Il faut notamment d'abord mener des tests pour évaluer l'efficacité des vaccins actuels, développés avec BioNTech, contre Omicron.

Mais «si le vaccin (actuel) protège moins et que nous avons besoin de créer un nouveau vaccin, nous avons commencé à travailler dessus vendredi, nous avons fait notre premier modèle d'ADN, qui est la première étape du développement d'un nouveau vaccin», a-t-il expliqué.

Pfizer a déjà créé par le passé deux nouvelles versions de son vaccin en moins de cent jours, contre les variants Delta et Beta, qui n'ont finalement pas été utilisées. Au besoin, «en 95 jours, nous aurons le nouveau vaccin» contre Omicron, a assuré M. Bourla. Le groupe a les capacités de produire au besoin quatre milliards de doses l'an prochain, a-t-il aussi affirmé.

10h15 Le nouveau variant détecté au Portugal

Les treize cas de Covid-19 identifiés chez les footballeurs du club portugais Belenenses SAD, qui pour cette raison n'avait pas pu aligner suffisamment de joueurs samedi face au Benfica, sont probablement associés au nouveau variant Omicron du coronavirus, a annoncé lundi l'Institut national de santé (Insa).

Il s'agit des premiers cas du nouveau variant détectés au Portugal et, selon l'agence publique, un des footballeurs avait récemment voyagé en Afrique du Sud. La tenue du match a provoqué ce week-end une vive polémique, la rencontre n'ayant été interrompue qu'en début de deuxième période quand l'équipe du Belenenses SAD s'est vue réduite à six joueurs alors que le Benfica menait 7-0.

(AFP)

7h30 Les Philippines suspendent leur projet de réouverture

Les Philippines ont suspendu leur projet de réouverture des frontières aux touristes entièrement vaccinés afin d’empêcher toute entrée du nouveau variant de coronavirus dans le pays dont la population est peu vaccinée.

Dans le même temps, une nouvelle campagne de vaccination de trois jours est lancée, afin d’accélérer les injections de doses aux plus de 12 ans.

Manille avait annoncé la semaine dernière son projet d’autoriser à nouveau l’entrée de ressortissants de nombreux pays à partir du 1er décembre, dans un souci de dynamiser une économie fortement éprouvée par la pandémie.

7h Une réunion du G7 en urgence

Les ministres de la Santé du G7 se réunissent en urgence à Londres, lundi, face à l’inquiétude suscitée par le nouveau variant Omicron du coronavirus, qui continue à se propager à travers le monde malgré les fermetures de frontières.

Les ministres de la Santé de la France, des États-Unis, du Canada, d’Allemagne, d’Italie, du Japon et du Royaume-Uni se retrouvent «pour discuter de l’évolution de la situation sur Omicron», lors d’une «réunion d’urgence», a annoncé Londres, à la tête de la présidence tournante du G7.

Cette décision intervient alors que des cas liés à la nouvelle souche ont été détectés à travers les pays du G7, du Canada à l’Italie, en passant par la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

6h Le Japon referme ses frontières à tous les visiteurs étrangers

Face au variant Omicron du Covid-19, le Japon va refermer ses frontières à tous les visiteurs étrangers, trois semaines après avoir assoupli certaines restrictions pour permettre l’entrée des voyageurs d’affaires, étudiants et stagiaires étrangers, a annoncé lundi, le gouvernement nippon.

«Nous allons interdire toutes les (nouvelles) entrées de ressortissants étrangers du monde entier à partir du 30 novembre», a déclaré le Premier ministre, Fumio Kishida, devant la presse.

05h40 Singapour et la Malaisie rouvrent leur frontière, sous contrôle

Singapour et la Malaisie ont assoupli lundi les restrictions liées au coronavirus pesant sur leurs frontières terrestres après près de deux ans de quasi fermeture du passage entre les deux pays d’Asie du Sud-Est, qui était l’un des plus empruntés au monde.

L'aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie ce lundi.

Les Singapouriens et Malaisiens vaccinés et ceux qui bénéficient du statut de résident permanent et d’un permis de travail dans ces pays, peuvent à compter de lundi passer par le pont d’un kilomètre les séparant, sans se soumettre à une quarantaine.

1h Le tourisme mondial devrait perdre 2000 milliards de dollars en 2021

Le secteur touristique mondial devrait encore perdre 2000 milliards de dollars cette année sous l’effet des restrictions liées à la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui juge la reprise de l’activité «lente» et «fragile».

Cette estimation, similaire aux pertes essuyées en 2020, survient alors que de nouvelles restrictions ont été prises, en particulier en Europe, pour faire face à une nouvelle vague de l’épidémie et que le variant Omicron, détecté pour la première fois en Afrique du Sud, se propage dans le monde entier. Ces dernières évolutions montrent que «la situation est totalement imprévisible» et que le secteur touristique n’est pas à l’abri d’aléas susceptibles de provoquer «d’énormes dégâts» économiques, a reconnu auprès de l’AFP le secrétaire général de l’OMT Zurab Pololikashvili.


Dimanche 28 novembre

22h L'Afrique du Sud et l'OMS réclament des frontières ouvertes

L'Afrique du Sud a appelé dimanche soir, à la «levée immédiate et urgente» des restrictions de voyage la visant, après la détection du nouveau variant Omicron du coronavirus, soutenue par l'OMS, qui demande que «les frontières restent ouvertes».

Et plusieurs pays voisins, également affectés, ont dénoncé ces mesures dans la journée, le président du Malawi allant même jusqu'à les juger «afrophobes».

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa s'est dit «profondément déçu» par ces fermetures de frontières qui représentent à ses yeux une forme de «discrimination à l'égard de notre pays» et de ses voisins.

Ces restrictions contredisent aussi frontalement les engagements du G20 à Rome le mois dernier en faveur du tourisme et des voyages internationaux, a poursuivi M. Ramaphosa, au ton sévère mais posé, dans un discours télévisé.

Elles ne font qu'«endommager davantage nos économies et saper notre capacité à répondre et à nous remettre de la pandémie», a-t-il dit.

17h20 Une «course contre la montre» est engagée contre le variant Omicron

Une «course contre la montre» est engagée pour analyser le nouveau variant Omicron du coronavirus, a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, dimanche, à Riga.

«Nous savons que nous sommes maintenant engagés dans une course contre la montre», a dit Mme von der Leyen, ajoutant que les fabricants de vaccins avaient besoin de deux à trois semaines pour «avoir une vision complète des caractéristiques des mutations» du virus.

14h10 Pays-Bas: treize porteurs du variant Omicron

Treize passagers partis d’Afrique du Sud et diagnostiqués positifs au Covid-19 vendredi à leur arrivée à Amsterdam sont porteurs du variant Omicron, ont annoncé dimanche les autorités sanitaires néerlandaises.

«Le variant Omicron a jusqu’ici été identifié dans 13 des tests positifs. Mais l’enquête n’est pas encore terminée. Le nouveau variant pourrait être retrouvé dans d’autres échantillons», a fait savoir l’Institut national de santé publique (RIVM) dans un communiqué.

61 passagers en provenance de Johannesburg et Le Cap avaient été testés positifs à leur atterrissage à Amsterdam, quand 531 autres s’étaient révélés négatifs. Les cas positifs ont été placés en quarantaine dans un hôtel proche de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol.

14h Autriche: des dizaines de milliers de personnes défilent contre la vaccination obligatoire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté en Autriche pour dénoncer la vaccination obligatoire pour lutter contre la pandémie de Covid-19, une mesure que le chancelier Alexander Schallenberg a qualifiée dimanche «d’interférence mineure» par rapport aux mesures alternatives.

La mobilisation a été la plus forte à Graz (sud), où la police a annoncé samedi soir que près de 25 000 personnes s’étaient rassemblées dans le calme contre les mesures gouvernementales, en particulier la vaccination obligatoire, que l’Autriche est le premier pays membre de l’Union européenne à imposer. Le taux de vaccination de la population est de près de 67% – un des plus faibles en Europe occidentale.

10h Israël ferme ses frontières aux ressortissants étrangers

Israël va interdire à partir de dimanche soir l’entrée des ressortissants étrangers sur son territoire dans l’espoir de ralentir la propagation du nouveau variant du coronavirus Omicron, dont un cas a été confirmé au pays, ont annoncé les autorités.

«L’entrée des ressortissants étrangers en Israël est interdite sauf pour des cas approuvés par un comité spécial», a annoncé le bureau du Premier ministre dans un communiqué, précisant que la mesure entrait en vigueur dimanche soir.

Les citoyens israéliens vaccinés devront présenter un test PCR et se mettre en quarantaine pendant trois jours, une mesure étendue à sept jours pour les non-vaccinés, a précisé le communiqué.

7h Deux passagers en provenance d’Afrique australe contaminés en Australie

Les autorités sanitaires australiennes ont annoncé dimanche avoir détecté le variant du coronavirus Omicron chez deux passagers en provenance d’Afrique australe qui ont atterri à Sydney.

L’autorité sanitaire de l’État de Nouvelle-Galles du Sud, dans l’est du pays, a déclaré avoir effectué des tests d’urgence qui ont confirmé la présence de cette nouvelle souche chez deux passagers arrivés samedi à Sydney.


Samedi 27 novembre

21h Un premier cas du variant Omicron détecté en Italie

Un premier cas du variant Omicron du coronavirus a été détecté en Italie, a annoncé samedi soir l’Institut supérieur de la santé (ISS), qui dépend du gouvernement italien. «L’échantillon positif» a été prélevé sur un patient «en provenance du Mozambique», a précisé l’ISS dans un communiqué. «Le patient et les membres de sa famille sont en bonne santé».

L’hôpital régional de Liberec, dans le nord de la République tchèque, a également annoncé samedi à la télévision la découverte de la souche du nouveau variant Omicron sur une patiente atteinte du Covid-19.

18h30 Test PCR obligatoire et isolement au Royaume-Uni

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé samedi durcir les mesures d'entrée dans son pays afin de ralentir la propagation du variant Omicron du coronavirus, dont deux cas ont déjà été détectés au Royaume-Uni. En raison du nouveau variant, «nous devons maintenant aller plus loin et mettre en place un nouveau régime de tests», a déclaré le dirigeant lors d'une conférence de presse, «nous demanderons à toute personne entrant au Royaume-Uni de passer un test PCR» deux jours après son arrivée «et de s'isoler jusqu'à ce qu'elle ait le résultat».

Jusqu'ici, seul un test antigénique était demandé deux jours après l'arrivée des voyageurs, et aucun isolement n'était requis jusqu'aux résultats.

15h30 Deux cas du variant Omicron détectés au Royaume-Uni

Deux cas de contamination au nouveau variant Omicron du coronavirus ont été détectés au Royaume-Uni chez des personne

(L'essentiel)