Coronavirus aux États-Unis

03 avril 2020 10:17; Act: 03.04.2020 10:56 Print

Il laisse un mot poignant sur la vitre de sa chambre

Pour remercier le personnel soignant de la clinique de Cleveland (Ohio), un trentenaire miraculé leur a laissé un émouvant message de gratitude avant de quitter l'hôpital.

Sur ce sujet
Une faute?

Quand il a commencé à se sentir mal, Nic Brown s'est dit qu'il avait certainement attrapé la grippe. Domicilié dans une région rurale de l'Ohio, ce père de famille de 38 ans ne croyait pas une seule seconde que le coronavirus l'atteindrait. Et pourtant, il a été le tout premier habitant du comté de Tuscarawas à contracter la maladie. «Je ne sais pas comment c'est arrivé», témoigne-t-il dans une vidéo publiée sur le compte Instagram de la Cleveland Clinic.

L'état de santé du trentenaire se dégradant de manière inquiétante, il a été admis aux soins intensifs de l'établissement. Intubé, mis sous respirateur, Nic semblait se laisser gagner par la maladie. «Il y a eu un moment durant mon hospitalisation où le personnel soignant a contacté ma femme pour évoquer ma fin de vie», confie l'Américain. Malgré l'état critique dans lequel le patient se trouvait, médecins et infirmières continuaient de lui écrire chaque jour un petit mot d'encouragement sur la vitre de sa chambre. Et à la fin, ils ont écrit: «Nous te ramènerons à la maison», raconte le trentenaire.

«Une deuxième chance»

Entouré par un personnel médical aux petits soins, Nic a retrouvé suffisamment de force pour combattre le virus. «De ma vie, je n'avais jamais vu des gens aussi altruistes. J'ai vraiment vu l'amour de Dieu à travers ces personnes», témoigne le patient. Alors qu'il s'apprêtait à quitter l'hôpital, le père de famille a tenu à laisser un message à tous ceux qui l'ont aidé et soutenu pendant son combat. Avec l'aide d'une infirmière, il a utilisé la vitre de sa chambre pour dire toute sa gratitude au personnel de l'établissement.

«Cette fenêtre a été la plus marquante de ma vie. Les jours où je vous ai vus travailler dur pour nous garder en vie, moi et d'autres, sans pouvoir vous remercier pour le temps que vous m'avez consacré», a-t-il notamment dicté à l'infirmière. «J'ai vu certains d'entre vous passer de bonnes nuits, puis de mauvaises nuits, mais ce qui était constant chaque soir, c'était votre intérêt pour les gens. Aujourd'hui, je quitte cette unité de soins intensifs en tant que personne changée et je sais qu'il existe des personnes merveilleuses qui se consacrent aux soins et au bien-être des autres. Que Dieu bénisse chacun d'entre vous», a-t-il ajouté. «Le fait de pouvoir rentrer chez moi pour serrer ma femme et mes filles dans mes bras... J'ai l'impression qu'on m'a donné une deuxième chance», conclut Nic.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tirons une leçon de cette crise le 03.04.2020 11:28 Report dénoncer ce commentaire

    C'est tout de même malheureux qu'il faille une crise comme celle ci pour que beaucoup de personnes et surtout les politiciens se rendent compte du travail effectué par le personnel soignant tout au long de leur vie !!! J'espère que tous les gouvernements sauront dès maintenant les rétribuer à leur juste valeur. C'est à dire qu'il faut diminuer les salaires et supprimer les avantages des politiciens pour en contre-partie, augmenter les salaires des soignants à un niveau décent. C'est l'une des multiples leçons que l'on doit tirer de cette crise.

  • Ronaldo 1998 le 03.04.2020 11:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je te comprend mon ami j ai était dans la même situation que toi et oui le personnel médical en réanimation devrait avoir la médaille de reconnaissance et la légion d honneur tous le mérite vient à ses personnes

  • Monique le 03.04.2020 11:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un très émouvant message

Les derniers commentaires

  • Chris.lu le 03.04.2020 16:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chris.lu Il n’y a pas que les banques qui profitent de l’Etat. Des sociétés qui ne paient pas leur TVA en temps voulu, libre de payer à leur convenance. Une autre qui ne paye pas les impôts sur le revenu comme sont obligés les petites entreprises, alors arrêtez de vous en prendre à des entreprises..... si vous ne savez pas tous.... Merci

  • sarapapillon le 03.04.2020 14:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les banquiers eux s’enrichissent avec ton argent et les intérêts

  • sarapapillon le 03.04.2020 14:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lol c’est pour ça que les frontaliers viennent travaillent ici ... car luxembourg les paie / paye très très bien comparé à leurs pays d’habitations

  • Flep le 03.04.2020 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    Je fais plus confiance au personnel soignant qu'à dieu.

  • lea le 03.04.2020 12:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le gouvernement le feras j en suis sûr est on feras tout pour eux aussi ,eux aussi on besoin de notre aide pour que ca bouge , pour l instant encourageant les les pauvres dans leur travail de tout les jours , est tout ceux qui les volent , qui les mettent a la porte, qui ont peur que les soignant leur donne le virus ,ou autres ,ceux la méritent de tomber malade est de pas être soignée par cest infirmière ,parceque ils on pas encore compris ,si ça arrive c est pas le plombier qu ilsvont appeller ,alors réfléchissez est laisser faire leur travail , il y a aussi des bandes abrutis qui n ont pas compris que c est grave ce virus est que on peux tous y passer. Merciiiiiiiiiiiii au personnel soignant ce sont nos seule héros pour l instant merciiiiiiiiiiiii