En Italie

21 mai 2020 12:36; Act: 22.05.2020 20:13 Print

Inquiets, des commerces ne veulent pas rouvrir

De nombreux commerçants italiens, majoritairement restaurateurs, ont préféré ne pas rouvrir leurs portes malgré les appels en ce sens du gouvernement.

storybild

Ouverture non rentable, inquiétudes liées à la sécurité sanitaire, directives gouvernementales pas assez claires... les commerçants italiens sont partagés. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Aides jugées insuffisantes, directives floues, évolution de l'épidémie incertaine ou touristes absents: de nombreux commerçants italiens, majoritairement restaurateurs, ont préféré ne pas rouvrir leurs portes malgré les appels en ce sens du gouvernement. Désertés par leurs visiteurs, sans doute encore pour plusieurs semaines, les villes touristiques que sont Rome, Florence ou Venise subissent la crise de plein fouet et même si l'heure de la réouverture a sonné pour eux lundi, leurs restaurants sont peu enclins à relever leur rideau de fer.

«Si j'ouvrais demain, je n'aurais pas un client, les touristes ne sont pas là et les Italiens n'ont pas encore très envie d'aller au restaurant», explique à l'AFP Pietro Lepore, patron du Harry's bar de la Via Veneto, l'artère chic du cœur de la Ville éternelle. «Il y a douze hôtels de luxe dans la rue, je réalise 60% de mon activité avec leur clientèle et ils sont tous fermés, le compte est vite fait», ajoute le restaurateur qui emploie 24 salariés, tous au chômage technique depuis deux mois.

Ouvrir pour les mouettes et les pigeons?

Selon lui, le fait d'avoir mis à l'arrêt pour une durée quasiment identique le nord du pays et les régions du sud, moins touchées par le virus, a inutilement pénalisé ces dernières. Haut lieu du tourisme mondial, Venise peine aussi à se réveiller. Au point que la porte-parole de ses commerçants, Cristina Giussani, s'est ironiquement demandée il y a quelques jours si bars et restaurants devaient «ouvrir pour les mouettes et les pigeons vu qu'il n'y pas un seul des millions de touristes qui visitent chaque année la ville».

La Cité des Doges compte sur le retour des touristes début juin avec la réouverture des frontières aux Européens. Selon une enquête publiée samedi, près de 30% des commerçants italiens (sur un million d'établissements concernés par la mesure) assuraient ne pas avoir l'intention de rouvrir lundi. Parmi eux, une majorité (68%) avancent comme motif que l'ouverture ne serait «pas rentable», 13% disant continuer à avoir des inquiétudes liées à la sécurité sanitaire et autant jugeant que les directives gouvernementales ne sont pas assez claires.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Popo le 21.05.2020 19:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peurs, inquiétudes et doutes n’ont pas de frontières 2 articles sur l’Italie sur la même page, parlons un peu du Luxembourg...

  • Dede le 21.05.2020 16:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont dotés de bon sens, ils ont pris la mesure du cataclysme avec le virus et ont bien raison de redouter une deuxième vague surtout si l été est frais et pluvieux il fait pas toujours caniculaire voyons !!!!

  • Angelo51 le 21.05.2020 22:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le truc des gouvernements est de faire croire que les commerces sont demandeurs ce qui est complètement faux car l’état a beaucoup plus à perdre en taxes que les professionnels de la restauration qui peuvent décider d’arrêter les frais à la minute et de balancer une tonne de travailleurs au chômage qui pèseront sur le budget de l’état. Donc les restos sont bien placés pour dicter leur loi : soit on rouvre comme avant soit l’état peut se coller ses impôts et taxes là où le soleil ne brille jamais. L’état pourra alors se débrouiller avec les émeutes urbaines de ceux qui attendent le tout-gratuit.

Les derniers commentaires

  • Popa le 22.05.2020 07:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait j'eu eu la même réflexion.... Si ça ce n'est pas de l'acharnement

  • Fin de l'épidémie ? le 22.05.2020 00:29 Report dénoncer ce commentaire

    Qui a dit que l'épidémie était finie ? On dirait que tout le monde veut tout relancer, comme si il n'y avait plus de virus. Mais 10cas/jour, c'est tout autant que pendant la fin du confinement. Et d'où viennent ces cas si les gens étaient censés rester chez eux ? On ne le dit jamais. Le virus est là et n'attend qu'une réouverture de tout pour se propager de nouveau...

  • Tango le 22.05.2020 00:06 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin l'Humain réalise que sa vie ne vaux pas vos 3000 euros. Mieux faire la manche et garder ma vie.

    • @Tango le 23.05.2020 18:15 Report dénoncer ce commentaire

      La manche ? Si tout le monde fait comme vous, qui vous donnera quelques euros ? Le virus peut aussi se propager en faisant la manche..

  • Angelo51 le 21.05.2020 22:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le truc des gouvernements est de faire croire que les commerces sont demandeurs ce qui est complètement faux car l’état a beaucoup plus à perdre en taxes que les professionnels de la restauration qui peuvent décider d’arrêter les frais à la minute et de balancer une tonne de travailleurs au chômage qui pèseront sur le budget de l’état. Donc les restos sont bien placés pour dicter leur loi : soit on rouvre comme avant soit l’état peut se coller ses impôts et taxes là où le soleil ne brille jamais. L’état pourra alors se débrouiller avec les émeutes urbaines de ceux qui attendent le tout-gratuit.

  • MPG le 21.05.2020 20:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous avez bien raison c’est pas encore fini tout ça le virus est toujours là

    • @MPG le 21.05.2020 21:49 Report dénoncer ce commentaire

      Il est planqué sous l'armoire de votre chambre. Il attend que vous soyez endormi, puis il se glissera sous le drap et entrera dans votre bouche ouverte ou dans vos narines.