Médicament controversé

29 mai 2020 12:04; Act: 29.05.2020 14:31 Print

L'étude sur la chloroquine divise toujours

Des dizaines de scientifiques ont publié une lettre ouverte exprimant leurs «inquiétudes» sur les méthodes de la vaste étude parue dans «The Lancet».

storybild

De nombreux scientifiques réclament une nouvelle analyse du médicament. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Parue le 22 mai, l'étude se fonde sur les données de quelque 96 000 patients hospitalisés entre décembre et avril dans 671 hôpitaux, et compare l'état de ceux qui ont reçu le traitement à celui des patients qui ne l'ont pas eu. Elle conclut que la controversée hydroxychloroquine ne semble pas être bénéfique aux malades du Covid et pourrait même être néfaste.

Le retentissement de cette étude a «conduit de nombreux chercheurs à travers le monde à examiner minutieusement, en détail, la publication en question», écrivent les auteurs de la lettre ouverte publiée jeudi soir. «Cet examen a soulevé à la fois des inquiétudes liées à la méthodologie et à l'intégrité des données», soulignent-ils, avant de faire une longue liste de points problématiques, du refus des auteurs de donner accès aux données à l'absence d'«examen éthique».

«J'ai des doutes sérieux»

Notant que la médiatisation autour de cette étude a provoqué «une inquiétude considérable chez les patients et les participants» aux essais cliniques, ils appellent à la mise en place par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ou une autre institution, «indépendante et respectée», d'un groupe chargé de mener une analyse indépendante des conclusions de l'étude.

Parmi les signataires de cette lettre ouverte se trouvent des cliniciens, des statisticiens et autres chercheurs du monde entier, de Harvard à l'Imperial College de Londres.

Pas de nouveaux patients dans les essais cliniques

«J'ai des doutes sérieux sur les bénéfices d'un traitement à la chloroquine/hydroxychloroquine contre le Covid-19 et j'ai hâte que cette histoire se termine, mais je crois que l'intégrité de la recherche ne peut pas être invoquée uniquement quand un article ne va pas dans le sens de nos préconceptions», a commenté sur Twitter le Pr François Balloux, du University College de Londres. Aussi, «c'est avec le cœur lourd que j'ai ajouté mon nom à la lettre ouverte», a-t-il ajouté.

Parmi les signataires se trouve également le Français Philippe Parola, collaborateur du Pr Didier Raoult à Marseille, promoteur français de l'hydroxychloroquine, qui a largement contribué à populariser ce traitement. La publication de l'étude du «Lancet», la semaine dernière, a conduit l'OMS à suspendre «temporairement», par précaution, l'inclusion de nouveaux patients dans les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine, menés avec ses partenaires dans plusieurs pays.

La France et le Luxembourg, notamment, ont décidé de bannir la molécule pour traiter le Covid-19.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Citoyen 57 le 29.05.2020 14:55 Report dénoncer ce commentaire

    Lancet sur la sellette. Leur étude qui n'en est pas une va leur revenir en pleine poire dans quelques jours. Sur plusieurs chaines télévisées mondiales on les accuse tout simplement de mentir et d avoir de faux résultats sur des données trafiquées. Bref que veut cette revue et pour qui travaille telle?

  • Sammy le 29.05.2020 14:25 Report dénoncer ce commentaire

    Les pays qui ont commencé à utiliser ce médicament ont obtenu de bons résultats, mais pour les fabricants des médicaments ce n'est pas rentable, une boîte de chloroquine coûte environ 1 euro, (pourquoi il n'y avait pas d'étude avant quand elle était utilisée pour traiter des crises de paludisme) Donc pour eux il faud profiter le maximum de cette pandémie pour remplir leurs poches

  • Unicorn le 29.05.2020 14:47 Report dénoncer ce commentaire

    Je voudrais bien que l'on enregistre les informations que les médecins donnent aux patients pour avoir leur accord de participer aux essais cliniques de divers produits, et de leur état de conscience et capacité de différentiation. J'ai comme l'impression que pas mal de professionnels pourraient se faire rayer de leur profession.

Les derniers commentaires

  • leodom le 31.05.2020 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous ces commentaires pseudo-scientifiques ne sont basés que sur du ressenti, de l’émotionnel, de l’instinctif teinté de préjugés, en aucun cas sur des faits concrets (comment le seraient-ils d’ailleurs). Je ne vois que de la peur, des esprits faibles, tétanisés par la peur qui tentent désespérément de se raccrocher au premier espoir venu.

    • Solène le 31.05.2020 20:04 Report dénoncer ce commentaire

      Entièrement d'accord avec vous. La peur est mauvaise conseillère et provoque le mouvement de panique que nous connaissons qui se traduit par un absence évidente de lucidité et un manque de connaissance du sujet. Extérioriser ses craintes est positif et sain, mais le problème réside dans la contagion de cette extériorisation multi-directionnelle, alimentée par les réseaux sociaux. Personne ne parle les yeux dans les yeux avec quelqu'un. Tout le monde écrit son ressenti à des inconnus qui restent invisibles. On ne regarde pas l'autre dans les yeux.....comme c'est facile...

  • Rémy le 30.05.2020 23:14 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont mis 50 ans pour découvrir que la chloroquine a des effets secondaires graves mais ils nous prennent vraiment pour des idiots ?

  • K R le 30.05.2020 22:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils faut arrêter de tuer des gens avec vos expérience que vous êtes pas sur ????

  • K R le 30.05.2020 22:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce que je pense moi que tous les malades qui étaient a l'hôpital a cause de virus ils sont morts avec tout les médicaments qui leurs donnent par essaye si ça marche !!!!!! ses pauvres gens ne sont pas morts a cause de virus c'est c la vrai résumé on est bête !!!!cest pour ça que ils nous adonnés des masques pour fermé notre bouche de ne rien dire c'est pas !!!!!!pour se protéger contre le virus

  • coms le 30.05.2020 11:03 Report dénoncer ce commentaire

    y'a pas d'étude qui montre que ca aide, mais il y a plusieurs qui montrent que ca n'aide pas...

    • @coms le 30.05.2020 13:03 Report dénoncer ce commentaire

      Il faut expliquer ça sur YouTube. Sinon les gens n'y croient pas.