Coronavirus

25 mars 2020 12:35; Act: 25.03.2020 16:39 Print

L'incroyable prédiction de Bill Gates il y a 5 ans

Le milliardaire américain avait alerté sur le risque de pandémie mondiale au moment de l'épidémie d'Ebola. Il avait plaidé pour une recherche accrue dans le domaine...

Sur ce sujet
Une faute?

Prédiction de Nostradamus ou clairvoyance de génie? Des propos de Bill Gates lors d'une conférence en 2015 prennent tout leur sens aujourd'hui, alors que la pandémie de coronavirus se propage à travers le monde. À l'époque, l'épidémie d'Ebola sévissait en Afrique, le multimilliardaire en avait profité pour anticiper la suite, en effectuant un comparatif prémonitoire sur les catastrophes qui guettent l'espèce humaine.

«Si quelque chose tue plus de 10 millions de personnes dans le monde, ce sera plutôt un virus contagieux qu'une bombe. Avant, ce dont on avait le plus peur c'était d'une catastrophe nucléaire. On était censés aller au sous-sol se planquer et manger ce qu'on avait».

Le fondateur de Microsoft avait donc vu juste. Il ne s'agissait pas pour lui d'annoncer l'apocalypse mais d'avertir le monde sur la marche à suivre pour éviter un désastre. «Nous avons énormément investi dans la dissuasion nucléaire mais très peu dans un système pour arrêter les épidémies (...) Dans les films, il y a un groupe d'épidémiologistes sexy prêts à partir, ils y vont, ils sauvent le monde, mais ça c'est du cinéma (...) Nous ne sommes pas prêts pour la prochaine épidémie», a-t-il lancé devant l'auditoire.

«Une épidémie plus dévastatrice qu'Ebola»

Bill Gates craignait une épidémie «plus dévastatrice qu'Ebola», appelant à des investissements massifs dans la recherche. «C'est un avertissement pour se préparer. Pas besoin de stocker des boîtes de conserve dans les sous-sols, mais nous devons nous y mettre car le temps n'est pas de notre côté».

Ces conseils ont-ils été appliqués par les responsables au pouvoir? Non, jugeront certains. D'autres voient dans ces propos un dessein malsain. Une série de fake-news a ainsi fait le tour des réseaux sociaux au cours des derniers jours.

Pêle-mêle, Bill Gates aurait organisé une «simulation» de l'épidémie l'année passée, sa fondation détiendrait «le brevet du virus mortel», le milliardaire serait partisan d'une vaccination de masse pour «réduire la population mondiale». Autant d'affirmations totalement fausses ou volontairement transformées...

(Thomas Holzer/L'essentiel)