Restrictions Covid

31 août 2020 19:46; Act: 01.09.2020 16:16 Print

L’UE va essayer de parler d’une seule voix

L’Allemagne, qui préside actuellement les 27, souhaite harmoniser les quarantaines ou encore l’obligation ou non de présenter un test Covid, afin de proposer aux voyageurs une carte sanitaire commune.

storybild

Avec des restrictions dans tous les sens, difficile de s'y retrouver pour les voyageurs.

Sur ce sujet
Une faute?

Paris zone rouge pour les Belges, fermeture des frontières hongroises... L’Allemagne, qui occupe la présidence tournante de l’UE, va proposer d’harmoniser les restrictions de voyage dues à la pandémie en Europe, a-t-on appris ce lundi de source européenne. Cette proposition sera soumise aux 27 mercredi lors d’une réunion de leurs ambassadeurs à Bruxelles, selon la même source.

«Une réponse cohérente est cruciale pour éviter une approche morcelée, comme on l’a vu plus tôt dans l’année, et préserver l’intégrité de l’espace Schengen», souligne la présidence allemande dans sa proposition. L’espace Schengen de libre circulation des personnes, l’un des piliers de la construction européenne, réunit 22 États membres ainsi que l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

Des chiffres utilisés de différentes façons

Le document obtenu par l’AFP propose une approche commune sur les données de la pandémie de Covid-19, les critères de risque, l’évaluation et le classement des zones à risques. Il suggère aussi un cadre commun pour les mesures concernant les zones à risques et les restrictions imposées aux déplacements avec une «attention particulière pour les régions frontalières». Selon les pays, la quarantaine imposée peut actuellement varier de 10 à 14 jours, les tests de dépistage être exigés au départ ou à l’arrivée, avoir été effectués 48 heures ou 72 heures avant.

Le texte propose d’utiliser les mêmes données épidémiologiques (quantitatives et qualitatives) avec l’objectif d’obtenir une «carte» sanitaire commune. Elle remarque que le centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) fournit régulièrement des chiffres mais que ceux-ci sont utilisés de différentes façons selon les pays, certains privilégiant les données nationales, d’autres les données régionales de la pandémie.

Zones à risque

Elle suggère aussi une «analyse commune» du risque épidémiologique (taux d’incidence, de dépistage, hospitalisations...) et une «déclaration commune» pour les zones à risques (classement, fréquence d’actualisation). Pour ces zones, le texte de la présidence allemande remarque que leur évaluation et leur classement peuvent «varier considérablement» d’un pays à l’autre, avec des placements en deux, trois catégories (verte, orange, rouge), davantage ou bien aucune. L’Allemagne souhaite aussi uniformiser la communication sur les restrictions de déplacement décidées par les États, parfois mises en place sans que le ou les pays concernés n’aient été informés à l’avance.

Le secrétaire d’État français aux Affaires européennes Clément Beaune a déclaré lundi sur Twitter avoir « échangé avec tous (ses) homologues des pays et régions frontaliers pour éviter ou limiter les nouvelles mesures restrictives», en soulignant que «(nos) 350’000 travailleurs frontaliers (...) doivent pouvoir continuer à circuler et travailler». Lors de la réunion de mercredi, la présidence allemande de l’UE a pour objectif «d’identifier les aspects» de sa proposition qui pourraient donner lieu à «une coordination plus étroite». Plus de 3,9 millions de cas de contaminations ont été recensés en Europe depuis le début de la pandémie, selon les chiffres de l’AFP.

(L'essentiel/AFP/NXP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Anonyme le 01.09.2020 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    Et elle dit cela alors que l'Allemagne a été un des premiers pays à fermer ses frontières ?

  • Oizirbaf le 01.09.2020 09:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour l’argent, l’Europe a mis quatre jours pour s’entendre, combien pour les gens ?? Qui vivra verra....

  • Jingsa le 01.09.2020 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    750 Milliards voilà la seule chose pour laquelle les 27 se sont entendu. Votre blague a fait ma semaine ... l’Europe parlez d’une seule voix pour autre chose que de l’argent. Et la marmotte emballe le chocolat dans du papier allu

Les derniers commentaires

  • Mauvaise stratégie le 01.09.2020 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    Si tous les pays avaient choisi de confiner durant les mêmes périodes, on n'en serait pas là. C'est avec les premiers déconfinements que le virus a repris de la vigueur, et les premiers mouvements de population ont aussitôt fait de recommencer la propagation dans les zones où on le croyait pourtant éradiqué ou bien diminué. Dommage que la stratégie n'eut pas été d'éradiquer, mais juste d'éviter tout le monde malade en même temps... on aurait évité une durée aussi grande et une course au vaccin dont on doute encore de l'efficacité...

    • @Mauvaise stratégie le 01.09.2020 14:02 Report dénoncer ce commentaire

      le virus n'a pas pris de la vigueur mais il était simplement encore là, ce confinement n'était juste utile que pour éviter un débordement des services d'urgence et rien d'autre!

  • nonalaharmonisation le 01.09.2020 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    cela ne devrait pas être le cas, car le virus ne circule pas en même temps par tout, et les pays et même les régions peuvent affronter le virus diffament. alors que l’Allemagne a 25000 lit intensif, la France n'en a même pas 5000, donc ces deux pays ne devrait pas appliquer les même règles. les chiffres qui sont dangereuses pour la France, ne le sont pas pour l’Allemagne. les pays comme le Luxembourg ou le grand est où il y avait plus de cas sont sensé avoir moins de positifs dans le future à cause d'une partiel immunisation, que les régions qui étaient peu touchées

    • @nonalaharmonisation le 01.09.2020 14:04 Report dénoncer ce commentaire

      et si les pays commenceraient à s'entraider?

  • Jingsa le 01.09.2020 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    750 Milliards voilà la seule chose pour laquelle les 27 se sont entendu. Votre blague a fait ma semaine ... l’Europe parlez d’une seule voix pour autre chose que de l’argent. Et la marmotte emballe le chocolat dans du papier allu

  • Oizirbaf le 01.09.2020 09:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour l’argent, l’Europe a mis quatre jours pour s’entendre, combien pour les gens ?? Qui vivra verra....

  • Anonyme le 01.09.2020 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    Et elle dit cela alors que l'Allemagne a été un des premiers pays à fermer ses frontières ?