Selon une étude

18 septembre 2020 07:43; Act: 18.09.2020 09:44 Print

La fatigue est fréquente après le coronavirus

Plus de la moitié des patients et du personnel d'un hôpital irlandais ont souffert de fatigue persistante, après avoir récupéré du Covid-19, selon une étude.

storybild

Sur les 128 participants à l'étude, 52% ont fait état d'une fatigue persistante lors d'une évaluation réalisée en moyenne dix semaines après leur «guérison clinique». (photo: Pexels.com/illustration )

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de la moitié des patients et du personnel d'un hôpital irlandais ont souffert de fatigue persistante, après avoir récupéré du Covid-19, quelle que soit la gravité de leur infection, selon une étude mettant en lumière le poids des symptômes qui durent. La fatigue est un symptôme courant chez les personnes présentant une infection symptomatique au Covid-19 (...) mais «les conséquences à moyen et long terme de l'infection restent inexplorées», explique le Dr Liam Townsend, de l'hôpital St James (Dublin, Irlande), auteur avec ses collègues de l'étude.

Sur les 128 participants à l'étude (âge moyen: 50 ans), 52% (67 sur 128) ont fait état d'une fatigue persistante lors d'une évaluation réalisée en moyenne dix semaines après leur «guérison clinique», quelle qu'ait été la gravité de leur infection initiale. Chez tous, l'infection a été confirmée par test virologique. Sur les 128, 71 personnes avaient été hospitalisées et 57 ont eu une forme bénigne. Les chercheurs ont examiné une variété de facteurs, comme la gravité de la maladie initiale, les pathologies préexistantes et divers éléments biologiques (marqueurs d'inflammation, etc.). Ils ont constaté que cela ne faisait aucune différence qu'un patient ait été hospitalisé ou non.

«Covid long»

«La fatigue s'est produite indépendamment de l'admission à l'hôpital, affectant les deux groupes de manière égale», explique le Dr Townsend. Les femmes qui représentaient un peu plus de la moitié des participants à l'étude (54%), représentaient en revanche les deux tiers de ceux souffrant de fatigue persistante (67%). Les personnes ayant des antécédents d'anxiété ou de dépression étaient également plus susceptibles de souffrir de fatigue.

Pour les auteurs, davantage de recherches sont nécessaires pour évaluer l'impact à long terme du Covid-19 sur les patients. «Nos résultats démontrent un fardeau important de la fatigue post-virale chez les personnes ayant eu une infection au SRAS-CoV-2 après la phase aiguë de la maladie», soulignent-ils. Ils prônent une «intervention précoce» et l'utilisation de méthodes «non pharmacologiques» pour la gestion de la fatigue adaptées aux besoins individuels des patients. «Nous voyons de plus en plus de preuves de "Covid long", et la fatigue est l’un des effets secondaires les plus fréquemment rapportés», commente le Dr Michael Head de l'Université de Southampton.

«L'ampleur émergente du "Covid long" est la raison pour laquelle il est important de réduire la transmission communautaire, même parmi les groupes de personnes plus jeunes qui ne sont pas immédiatement gravement malades», juge-t-il. Des larges communautés #longCovid et #Covidlong se sont formées sur les réseaux sociaux de personnes qui se plaignent de symptômes persistants, en particulier de fatigue, plus d'un mois après être tombé malade. L'étude, encore préliminaire, sera détaillée au congrès de la Société européenne de microbiologie clinique et des maladies infectieuses organisé en ligne du 23 au 25 septembre et consacré au Covid-19 (ECCVID).

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • cipa le 18.09.2020 07:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le covid 19 est Considéré comme maladie du travail dans certains cas . Certaines firme n ont pas assuré protection à leur employés et Et il y a bien d autres effets liés au covid19 “ pas que la fatigue et s ajoute à cela le mobbing que font la direction rageux qui n ont pas assurer dans leur locaux une protection vous accusant presque d être absent ! et cherche à vous virer . Refuse l aménagement des horaires de travail pour que vous ayez accès à des formations , vous font la misère par tous les moyens . On dirait qu ils ne sont pas content que vous soyez vivant ! Ils auraient préféré que vous y restiez monde cruel du travail et c est ici 2020

  • faut y penser le 18.09.2020 20:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @pourquoi : et la médecine du travail ils en pensent quoi ? Pas grave ? Ou grave ou ils savent eux mieux que les spécialistes qui ne savent pas !?

  • Gordon Gekko le 19.09.2020 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une excuse pour ne pas travailler.

Les derniers commentaires

  • Gordon Gekko le 19.09.2020 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une excuse pour ne pas travailler.

  • Unicorn, l'original, d'URSS/Russie le 19.09.2020 00:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On ne sait pas tout encore sur ce vilain virus chinois, mais recherche progresse chaque jour ...

  • faut y penser le 18.09.2020 20:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @pourquoi : et la médecine du travail ils en pensent quoi ? Pas grave ? Ou grave ou ils savent eux mieux que les spécialistes qui ne savent pas !?

  • resident le 18.09.2020 13:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    99 % des malades du COVID n’ont aucune séquelle après 1 mois Arrêtez votre panicovirus ridicule

    • @resident le 18.09.2020 15:47 Report dénoncer ce commentaire

      Meme les asymptomatiques ont des lesions aux poumons. 10% des formes legeres donnent lieu à des symptomes qui durent plus d'un mois apres disparation du virus de l'organisme.

  • temps le 18.09.2020 11:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une doyenne d'une faculté de médecine de soins intensifs, explique qu'il faut parfois douze à dix-huit mois pour recouvrer la santé,. Aussi Passer un long moment dans un lit ou l enfermement COVID-19 longue durée entraîne une perte de la masse musculaire Cela affaiblit les patients, et il leur faudra du temps pour que leurs muscles se reconstituent et psychologiquement aussi des soucis pour s en remettre de l isolement l enfermement longue duré surtout si le virus a été attrapé au boulot sans sécurité de la part de leur direction.