Experts indépendants

12 mai 2021 12:22; Act: 12.05.2021 15:40 Print

«La pandémie aurait pu être évitée»

Le Covid qui a tué plus de 3,3 millions de personnes, en a infecté des dizaines de millions d'autres et a terrassé l'économie mondiale, «aurait pu être évité».

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Dans un rapport publié mercredi, des experts indépendants mandatés par l'OMS dénoncent ce véritable «Tchernobyl du XXIe siècle» et réclament d'urgence de vastes réformes des systèmes d'alerte et prévention. «La situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui aurait pu être évitée», a déclaré l'une des coprésidentes de ce panel, Ellen Johnson Sirleaf, ancienne présidente du Libéria.

S'il est sévère, le rapport ne pointe pas du doigt un seul coupable. Contrairement à l'ancien président américain Donald Trump, pour qui la Chine et l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qu'il jugeait trop à la botte de Pékin, étaient les seules responsables du désastre sanitaire et économique dans lequel se trouve le monde. Au contraire, «cette situation est due à une myriade d'échecs, de lacunes et de retards dans la préparation et la réponse» à la pandémie, a souligné Mme Sirleaf, en conférence de presse.

«Combinaison de mauvais choix»

Le rapport l'écrit aussi: «Il est clair que la combinaison de mauvais choix stratégiques, d'un manque de volonté de s'attaquer aux inégalités et d'un système manquant de coordination a créé un cocktail toxique qui a permis à la pandémie de se transformer en une crise humaine catastrophique». Le panel indépendant, constitué de treize experts, a passé les huit derniers mois à examiner la propagation de la pandémie et les mesures prises par l'agence sanitaire et par les États pour y faire face.

Car depuis le début de la crise, l'OMS a été critiquée pour ses réponses à la crise, tardant notamment à recommander le port du masque. Surtout, elle a été accusée par les États-Unis d'avoir été extrêmement complaisante avec la Chine, où est apparu le coronavirus, et d'avoir tardé à déclarer l'état d'urgence sanitaire mondiale. La Chine quant à elle été accusée d'avoir essayé de camoufler l'épidémie. Certes, «nous pouvons dire qu'il y a eu clairement des retards en Chine, mais il y a eu des retards partout», a commenté l'ancienne Première ministre de la Nouvelle-Zélande, Helen Clark, qui copréside le groupe d'experts.

«L'inaction de tant de pays»

«Trop de temps s'est écoulé», constatent les experts, entre la notification d'un foyer épidémique de pneumonie d'origine inconnue, dans la deuxième quinzaine de décembre 2019 et la déclaration, le 30 janvier par l'OMS, d'une urgence de santé publique de portée internationale, le plus haut niveau d'alarme.

Pour les experts, cette déclaration aurait pu être faite dès la première réunion du comité d'urgence de l'OMS, le 22 janvier. Mais quand bien même l'OMS aurait décrété l'urgence sanitaire une semaine plus tôt, les choses n'auraient guère changé face à «l'inaction de tant de pays», a reconnu Mme Clark. Car ce n'est que le 11 mars, lorsque le Dr Tedros a qualifié la situation de pandémie, que les capitales ont véritablement pris mesure du danger.

Février 2020, un «mois perdu»

À cet égard, février 2020 a été un «mois perdu» durant lequel bon nombre de pays auraient pu prendre des mesures pour enrayer la propagation du virus. En définitive, «retards, hésitations et dénis» ont permis à l'épidémie, puis à la pandémie d'éclore, conclut le rapport. Le groupe d'experts recommande aux gouvernements et à la communauté internationale d'adopter sans délai, un ensemble de réformes visant à transformer le système mondial de préparation, d'alerte et de réponse aux pandémies.

Pour cela, le rapport propose plusieurs pistes, dont la création d'un Conseil mondial de lutte contre les menaces sanitaires, ainsi que la mise en place d'un nouveau système mondial de surveillance fondé sur une «transparence totale». Ce système donnerait à l'OMS le pouvoir de publier immédiatement des informations sur les épidémies susceptibles de donner lieu à une pandémie, sans demander l'approbation des pays.

Le rapport formule également une série de recommandations pour application immédiate, afin de mettre fin à la propagation du Covid, appelant notamment les pays riches à fournir plus de deux milliards de doses de vaccin d'ici mi-2022, dont au moins un milliard d'ici septembre.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Part de responsabilité le 12.05.2021 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    Février 2020 aurait dû être pris en main de suite en voyant ce qui se passait en Chine( des images étaient déjà diffusées à ce moment là)..mais on a laissé les gens partir en vacances en Europe un peu partout en pensant que cela était en Chine seulement..Les ministres de différents pays européens disaient à ce moment là à la population que le masque n'était pas nécessaire pour les personnes sans symptômes..ils sont en parti responsables de leurs décisions prises à ce moment là, ainsi que certains médecins et consultants de ne pas avoir pris conscience à leurs niveaux de l'ampleur du problème.

  • Scandale historique le 12.05.2021 13:43 Report dénoncer ce commentaire

    Depuis au moins deux décennies, certains épidémiologistes français alertent en permanence les gouvernements successifs sur les risques réels de pandémies. Ils ont remis des rapports comportant la mise en place de moyens logistiques et de lutte. Tous ces rapports n'ont eu aucun écho de la part des politiques! Et maintenant, ça gesticule dans le vide et se permet de mettre au rencard ces épidémiologistes en les traitant de charlatans, de complotistes, en les excluant, alors qu'ils savent parfaitement de quoi ils parlent!

  • realite le 12.05.2021 15:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les médias sont coupables aussi de manipulation collective

Les derniers commentaires

  • ruksi le 14.05.2021 00:42 Report dénoncer ce commentaire

    été?

  • Max. le 13.05.2021 13:04 Report dénoncer ce commentaire

    Et si, au lieu de parler de "pays", et si on parlait de "politiciens" ? Car ce n'est pas faute d'avoir entendu des médecins élever le ton dès le départ. Ce sont les politiques qui ont été lents à réagir, et qui ont également fait tout le contraire que ce que la science leur dictait. Preuve en est que ces gens sont d'une stupidité infinie. A quand l'examen d'entrée pour accéder à la fonction ? C'est ce qu'on demande aux ingénieurs ou médecins, qui chaque jour ont la vie de quelques personnes entre leur mains. Alors quid de ceux qui ont la vie de 7 milliards de personnes entre les leurs ?

  • @Rock feller le 13.05.2021 11:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les Français se sont fait virer de Wuhan par les Chinois une fois que le P4 était quasi terminé. Ils se sont fait pigeonner en beauté. Le journal "Le Monde" a publié une enquête exhaustive sur le sujet, mais les autres médias mainstream étaient plus occupés à nous faire le décompte des morts pour nous effrayer. Les médias entièrement dépendants des subventions étatiques pour survivre ne mordront pas la main qui les nourrit.

  • realite le 13.05.2021 10:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    3 millions de morts et autant de restrictions liberticides c’est du grand n importe quoi

    • Une souris verte ... le 13.05.2021 13:05 Report dénoncer ce commentaire

      @ realite, mais bien sûr c'est du grand n'importe quoi. On est loin des millions de morts suite à la peste noire ou à la grippe espagnole. J'attends toujours de voir des cadavres plein les rues, mais non, toujours pas !

    • @realité le 13.05.2021 13:06 Report dénoncer ce commentaire

      Tabac, 7.5 millions de décès sur base annuelle, et aucune restriction. Le covid a juste oublié de payer la petite taxe à nos chers élus pour qu'on lui foute la paix.

  • pffff le 13.05.2021 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bref toutes ces conclusions ne servent à rien c est du blabla