Coronavirus / ONU

31 mars 2020 22:06; Act: 01.04.2020 13:42 Print

«La pire crise mondiale depuis 1945»

La pandémie de Covid-19 est la pire crise mondiale depuis la Seconde Guerre mondiale, a estimé mardi, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

storybild

Covid-19: la pire crise mondiale depuis 1945, selon le chef de l'ONU Antonio Guterres. (photo: AFP/Angela Weiss)

Sur ce sujet
Une faute?

Interrogé lors d'un échange avec des médias sur ce qui motivait cette qualification de "pire crise mondiale depuis que l'ONU a été fondée" il y a 75 ans, il a répondu que c'était "la combinaison d'une maladie menaçante pour tout le monde et d'un impact économique conduisant à une récession sans précédent dans un passé récent".

"La combinaison de ces deux facteurs et le risque de voir une instabilité accrue, des violences accrues, des conflits accrus" font de cette crise "le plus grand défi pour nous depuis la Seconde Guerre mondiale", a-t-il dit. C'est aussi la crise "qui demande la réponse la plus forte et la plus efficace", qui ne peut passer que "par la solidarité et le rassemblement de tous en abandonnant les jeux politiques et en comprenant que l'humanité est en jeu", a ajouté Antonio Guterres.

«Nous avançons lentement dans la bonne direction...»

Selon lui, la communauté internationale est encore loin du compte quant à cette solidarité parce que les mobilisations sont surtout le fait jusqu'à présent des pays développés pour soutenir leurs économies."Nous sommes loin d'avoir un dispositif mondial pour aider les pays en développement à éliminer la maladie tout en gérant les conséquences dramatiques dans les populations, en termes de pertes d'emplois, de disparition des petites entreprises et de fin du commerce informel".

"Nous avançons lentement dans la bonne direction mais il nous faut accélérer et faire davantage si nous voulons vaincre la maladie et soutenir les gens dans le besoin", a aussi déclaré le secrétaire général. L'ONU a créé mardi un nouveau fonds à destination des pays en développement, après avoir la semaine dernière fait un appel aux dons pour les pays pauvres et en conflit.

(L'essentiel /AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bonsens le 01.04.2020 08:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est la pire crise depuis les subprime en 2008 c’est tout. Le reste c’est juste l’incompétence de ces mecs ONU WHO governments etc.

  • bonsens le 01.04.2020 08:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtez de repérer à tout va les paroles de vieux gestionnaires dont on avait jamais entendu parler avant. Ces mecs étaient censés prévenir les crises, pas nous faire part de leur dépression post-partum

  • planète le 01.04.2020 09:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est vrai une enorme crise économique mais d'autre côté une bonne reçu récupération de nôtre planète nature respire mieux avec cette crise.

Les derniers commentaires

  • planète le 01.04.2020 09:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est vrai une enorme crise économique mais d'autre côté une bonne reçu récupération de nôtre planète nature respire mieux avec cette crise.

  • bonsens le 01.04.2020 08:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est la pire crise depuis les subprime en 2008 c’est tout. Le reste c’est juste l’incompétence de ces mecs ONU WHO governments etc.

  • bonsens le 01.04.2020 08:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtez de repérer à tout va les paroles de vieux gestionnaires dont on avait jamais entendu parler avant. Ces mecs étaient censés prévenir les crises, pas nous faire part de leur dépression post-partum