Au Pérou

29 mars 2020 08:28; Act: 30.03.2020 14:02 Print

La police protégée si elle tue pendant le confinement

Les militaires et policiers qui patrouillent pour faire respecter la quarantaine seront exemptés de responsabilité pénale s'ils tuent ou blessent par «légitime défense».

storybild

Le ministère de la Défense a averti sur les réseaux sociaux, vidéos à l'appui, que les militaires allaient faire usage du «principe de la légitime défense» en cas de «danger». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les militaires et policiers péruviens qui patrouillent pour faire respecter la quarantaine décidée contre le coronavirus seront exemptés de responsabilité pénale s'ils tuent ou blessent par «légitime défense» en situation de «danger», ont annoncé les autorités, samedi. «Le personnel des forces armées et de la police nationale du Pérou est exempté de toute responsabilité pénale dans l'exercice des fonctions constitutionnelles qui (...) de manière réglementaire, provoque des blessures ou la mort» du contrevenant, est-il écrit dans une loi publiée samedi dans l'organe officiel.

Après cette publication, le ministère de la Défense a averti sur les réseaux sociaux, vidéos à l'appui, que les militaires allaient faire usage du «principe de la légitime défense» en cas de «danger». Le Pérou est soumis à un isolement obligatoire et à un couvre-feu nocturne depuis le 16 mars.

(L'essentiel/afp)