Brésil

25 septembre 2021 08:20; Act: 25.09.2021 13:27 Print

La première dame s’est fait vacciner... aux États-​​Unis

Sous le feu des critiques au Brésil, Michelle Bolsonaro a été accusée de décrédibiliser la campagne de vaccination dans son pays.

storybild

Michelle Bolsonaro et son époux le président brésilien Jair Bolsonaro. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Michelle Bolsonaro, l’épouse du président brésilien Jair Bolsonaro, s’est fait injecter un vaccin anti-Covid cette semaine à New York en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, et a été accusée de saper ainsi la crédibilité de la campagne de vaccination au Brésil.

«Recevoir le vaccin est une décision personnelle. Mon épouse, par exemple, a décidé de se faire vacciner aux États-Unis. Moi, non», a dit le chef d’État d’extrême droite dans un entretien publié vendredi par la revue Veja.

Jair Bolsonaro, qui assure qu’il serait le «dernier» Brésilien à se faire vacciner, était à New York lundi et mardi, et y a fait le discours d’ouverture de l’Assemblée générale des Nations Unies, comme le veut la tradition.. Certains politiques et infectiologues, interrogés par le média en ligne G1, ont critiqué la décision de la première dame en estimant qu’elle a «méprisé» la campagne de vaccination menée par le système public brésilien.

«Un patriotisme de pacotille»

«D’abord, il faut la féliciter de s’être fait vacciner. Le vaccin sauve, elle a bien fait, 10 sur 10», a dit le sénateur Omar Aziz. D’un autre côté, «0 sur 10 parce que le vaccin injecté aux États-Unis est le même qu’au Brésil. Alors elle aurait pu se faire vacciner ici; montrer aux Brésiliens qu’elle se vaccine pourrait donner un bon exemple. Là oui on aurait vu un vrai patriotisme, pas un patriotisme de pacotille».

L’épidémiologiste Pedro Hallal a dit à G1 que cette injection effectuée à l’étranger «montre le mépris du SUS (système public de santé) et de tous les Brésiliens. Ça démontre un manque de confiance».

«Profiter de l’occasion»

À la suite du tollé, le gouvernement a expliqué dans un communiqué que Michelle Bolsonaro avait fait un test PCR pour rentrer au Brésil, et c’est alors qu’un médecin lui a demandé si elle voulait «profiter de l’occasion pour se faire vacciner», et «comme elle comptait déjà recevoir un immunisant, elle a décidé d’accepter».

«La première dame réitère son admiration et son respect pour le système de santé brésilien, en particulier les professionnels du secteur qui se consacrent inlassablement à prendre soin de la santé de la population», avance aussi le communiqué.

(L'essentiel/AFP)