Coronavirus

24 août 2020 07:14; Act: 24.08.2020 10:07 Print

La situation se dégrade en Italie et en France

Près de 5 000 nouveaux cas en France, plus de 1 200 en Italie... le nombre d'infections augmente à nouveaux dans deux pays déjà lourdement frappés au printemps.

storybild

Le port du masque est obligatoire, peut-on lire sur une pancarte à Nantes. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La situation sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus continue de se dégrader dans le monde, notamment en France et en Italie, incitant de nombreuses capitales à durcir leurs dispositifs dans l’espoir d’éloigner le spectre d’une deuxième vague, à même de provoquer un nouveau séisme économique et social.

Touchée de plein fouet en mars par l’épidémie qui avait mis son système hospitalier à rude épreuve, l’Italie est confrontée depuis plusieurs jours à une nette reprise de la circulation du virus favorisée notamment par les déplacements et les activités estivales des vacanciers. Selon le dernier bilan officiel publié dimanche, 1 210 nouveaux cas de coronavirus ont ainsi été recensés dans le pays en l’espace de vingt-quatre heures. Un tiers des cas enregistrés dans la région de Rome sont liés à des séjours en Sardaigne.

Inquiétude

En dépit de cette brusque hausse de la courbe de contagion, le ministre italien de la Santé, Roberto Speranza, s’est voulu rassurant dimanche, en jugeant que la situation était sous contrôle et en excluant un reconfinement général de son pays. Au niveau local toutefois, l’inquiétude grandit. Le président de Campanie (autour de Naples) a ainsi suggéré de limiter de nouveau les déplacements entre régions d’ici à la rentrée.

À Civitavecchia, un grand port à 70 km au nord de Rome, des tests de dépistage en «drive-in» ont été mis en place pour les vacanciers rentrant de Sardaigne en ferry. Sur l’île, «il y avait beaucoup de monde partout, et sur la plage il y avait souvent des attroupements, notamment chez les jeunes», témoigne Francesco Mazza, un producteur vidéo de 43 ans qui revient de San Teodoro.

Éviter que «l’eau se remette à bouillir» -

De l’autre côté des Alpes, en France, la situation elle aussi se dégrade. Plus de 4 500 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon les chiffres publiés dimanche par Santé Publique France. Au total, 4 897 nouveaux diagnostics positifs ont été enregistrés, contre 3 602 samedi.

«Nous sommes dans une situation à risque» face au Covid-19, a mis en garde le ministre de la Santé, Olivier Véran, dans un entretien au Journal du Dimanche. «Le risque», a-t-il insisté, «c’est que, après avoir enlevé doucement le couvercle de la casserole, l’eau se remette à bouillir». Comme en Italie, un reconfinement général n’est toutefois pas à l’ordre du jour, les autorités privilégiant à ce stade des mesures territorialisées et promettant des contrôles renforcés.

(L'essentiel/AFP)