Point de vue

25 mars 2020 07:08; Act: 25.03.2020 09:49 Print

Le coronavirus a aussi des effets positifs

Meilleure hygiène, baisse de la pollution, liens sociaux plus forts: la pandémie du coronavirus n'a pas que des conséquences dramatiques.

storybild

Le lavage de main généralisé, une conséquence positive de la pandémie.

Sur ce sujet
Une faute?

Une planète toujours plus confinée, qui compte ses morts tout en voyant l'économie s'effondrer: depuis l'apparition de la pandémie du Covid-19, les mauvaises nouvelles s'enchaînent à un train d'enfer, risquant de nous faire oublier quelques points positifs. Car entre amélioration de l'hygiène, recul de la pollution et raffermissement de liens sociaux, quelques rayons de lumière réussissent à percer dans l'obscurité générale.

Dès les prémices de l'épidémie, le message martelé par les professionnels de santé a été clair: lavez-vous les mains. Un message désormais relayé tant par la classe politique que par les célébrités, quand des «wash your hands challenges» n'apparaissent pas sur les réseaux sociaux. Le but est de faire entrer l'idée dans les habitudes de tous, et d'enseigner la bonne manière de se savonner longuement chaque partie des mains. Aussi, un peu partout, les gels hydroalcooliques se vendent comme des petits pains.

Chute des émissions de CO2

Ce sens de l'hygiène exacerbé semble porter ses fruits dans certains pays comme le Japon, où le nombre de cas de grippe s'est effondré. Certes, la saison n'est pas encore terminée mais début mars, le pays n'avait enregistré que 7,21 millions de cas, bien loin des années précédentes, dont un record à 21,04 millions en 2017/2018. «Nous pensons que l'une des raisons est que les gens font plus attention à bien se laver les mains, du fait de la propagation du nouveau coronavirus», a expliqué Daisha Inoue, un responsable au ministère japonais de la Santé.

D'un point de vue économique, l'effondrement de la demande, les interdictions de voyage et la fermeture des usines est un cauchemar. Pour l'environnement c'est une bénédiction. Sur le mois de février, les émissions chinoises de C02 ont chuté de 25%, soit 200 millions de tonnes, comparé à la même période en 2019, selon le Centre de recherche sur l'énergie et l'air pur (CREA). Cette baisse est équivalente aux émissions annuelles de CO2 de l'Argentine, de l'Égypte ou du Vietnam.

L'eau est devenue claire à Venise

Le ralentissement chinois a également entraîné une baisse de 36% de consommation de charbon dans les centrales électriques en Chine, avec un effondrement quasi équivalent de la consommation de pétrole dans les raffineries. Côté transport aérien, la paralysie quasi totale du secteur contribue à réduire ses importantes émissions de CO2.

Et d'autres effets positifs sont visibles: à Venise, l'eau est devenue claire avec l'arrêt du ballet incessant des bateaux bondés de touristes. Un répit de courte durée cependant, selon des experts, qui s'attendent à ce que l'ensemble des économies tentent, une fois la crise passée, de rattraper le retard pris en début d'année.

«J'appelle mes parents plus souvent»

Parmi les conséquences des confinements imposés pour ralentir la propagation du virus, l'éloignement, tant de la famille que des amis, reste sans nul doute un des plus difficiles à gérer. Mais pour certains, ces mesures renforcent au contraire le sentiment commun d'appartenance, les poussant à faire d'autant plus d'efforts pour prendre des nouvelles de leur famille et se rapprocher de leurs amis.

En Colombie, où le confinement dure depuis près de trois semaines, Andrea Uribe, 43 ans, a par exemple mis en place cours de gym et concours de talents familiaux grâce à différents services de messagerie vidéo. «J'appelle mes parents plus souvent, je parle avec des amis que je n'ai pas le temps de contacter habituellement. J'ai organisé des réunions d'amis via la vidéo», explique Andrea Uribe, «c'est merveilleux de pouvoir être là les uns pour les autres. Cela nous montre que nous devons être présents dans la vie des autres».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean II le 25.03.2020 07:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sans être pessimiste , dès que l'activité reprendra , la pollution reviendra au galop .

  • John Doe le 25.03.2020 07:29 Report dénoncer ce commentaire

    C'est quand même fou, qu'il faut une épidémie pour apprendre à se laver correctement les mains ! Et surtout pour donner l'idée à certains de se les laver ! Le prochain bourrage de crâne cela sera pour changer de slip plus souvent ? On marche sur la tête.

  • anton le 25.03.2020 07:43 Report dénoncer ce commentaire

    L'ozone se tient assez haut, quelle baisse ici au Luxembourfg? Regardez mengloft...

Les derniers commentaires

  • kyza le 25.03.2020 13:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au risque de paraître pessimiste, on n'en a pas fini avec des virus en tout genre... Les prédictions sur la croissance de la population mondiale s'accordent pour dire que 12-13 milliards sur terre c'est le maximum... virus, manque d'eau, catastrophes etc. limiterons la population mondiale. COVID-19 c'est l'apéritif... Mon seul espoir est que le monde perçoive la situation actuelle comme un avertissement sur nôtre mode de vie...

  • Le golfeur le 25.03.2020 13:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Michel @ fait attention à toi ....JC

  • TontonB le 25.03.2020 13:46 Report dénoncer ce commentaire

    Liens sociaux plus forts ????? ???????????????????????????

  • Albert le 25.03.2020 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    COVID-19 : 3 mois, 15000 décès, confinement du tiers de la population mondiale. Pollution atmosphérique : par an, 8 800 000 décès prématurés, rien à foutre, les SUV et voitures de sport sont toujours autorisées à la vente/circulation. Tabac : 7 200 000 décès par an (1 mort du covid = 120 morts du tabac !), travail et empoisonnement des enfants le récoltant, mais ça ne pose aucun problème aux gouvernements du monde. Le Luxembourg fut le premier pays au monde à rendre gratuit les transports public. Sera-t'il le premier à interdire le tabac et voitures ultra polluantes ?

  • Cinori le 25.03.2020 13:21 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui m'énerve déjà c'est que mon voisin FRANCAIS reste éveillé jusqu'à 3 heures dans la nuit tandis que moi je dois dormir à 23 heures. Maintenant qu'on a l'horaire mobile, ca m'énerve déjà fortement.