Soins au Luxembourg

21 avril 2020 15:02; Act: 21.04.2020 18:50 Print

Le Covid a obligé l’hôpital à se réorganiser

ESCH-SUR-ALZETTE – L’arrivée du coronavirus au Luxembourg a nécessité un travail de fond au sein des structures hospitalières, pour gérer au mieux la pandémie.

storybild

L'hôpital d'Esch-sur-Alzette a dû s'adapter à la situation, a expliqué Serge Meyer, responsable de la cellule de crise. (photo: L'essentiel/JG)

Sur ce sujet
Une faute?

L’arrivée du coronavirus a obligé les hôpitaux du Luxembourg à s’adapter. Le but était bien sûr de limiter les dégâts au Luxembourg, en gérant au mieux les personnes qui ont contracté le virus. Quatre centres de soins avancés ont été installés, tandis que le CHL a installé une structure provisoire, inaugurée lundi. Au Centre hospitalier Emile-Mayrisch, à Esch-sur-Alzette, «tout a été revu au moment de l’arrivée du virus», explique Serge Meyer, responsable de la cellule de crise.

Le bâtiment a été séparé en deux parties, afin de ne pas mettre en contact les patients atteints de la maladie des autres. Les personnes infectées ne sont renvoyées chez elles que «lorsqu'elles sont en bonne santé». Les capacités ont été augmentées, avec 28 lits supplémentaires dans la cafétéria. «Étant donné que la restauration n’est pas possible, dans le cadre des mesures de restrictions, et que cette salle sera la dernière à retrouver sa fonction originelle, cela fait sens de la transformer en salle de soins», détaille Serge Meyer. Des ajustements minimes ont été nécessaires, comme l’ajout de «50 mètres de tuyaux pour certains appareils».

Craintes pour les frontaliers

Le travail est quelque peu facilité par la baisse d’activité dans les urgences: «Nous n’avons quasiment plus d’accidents du travail, qui occupent énormément les urgences en temps normal», explique Serge Meyer. Le responsable n’a pas non plus constaté de surplus d’accidents liés au bricolage à la maison ou à la pratique sportive. À l’en croire, le matériel comme les masques, les gants et les respirateurs «n’ont pas manqué, même s’il y a eu une crainte au début». Actuellement, les stocks restent limités pour certains médicaments, comme le curare. Le déconfinement «sera quand même un vrai test».

Le personnel doit travailler dans des équipes remaniées, dans le cadre de la nouvelle organisation. Surtout, les responsables craignaient des restrictions politiques au début de la pandémie. «Nous avons redouté que les frontières soient fermées, ce qui aurait gêné notre personnel frontalier, mais aussi que les pays de résidence des infirmiers les réquisitionnent pour leurs propres hôpitaux», se souvient Serge Meyer. Mais «heureusement, cela n’a pas été le cas».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ici, tout va bien le 21.04.2020 15:19 Report dénoncer ce commentaire

    Mais oui, donc tout va bien, toute une salle aménagée à Esch et pleine de lits mais sans aucun patient, des centres de premiers soins avec des bénévoles qui se tournent quand même pas mal les pouces en journée, et des services d'urgence plus vraiment débordés. Ici, on attend le client en toute sérénité et dans la bonne humeur, et c'est tant mieux finalement.

  • resident le 21.04.2020 15:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une tempête dans un verre d’eau Nous sommes devenus craintifs et faibles Trop gâtés Le jour ou une vraie pandémie viendra que ferons nous?

  • Patrick le 21.04.2020 15:51 Report dénoncer ce commentaire

    Ici, tout le monde fait comme si le déconfinement commençait avec le Luxembourg, puis-je quand même rappeler que l'Allemagne, l'Autriche, la Norvège, la Nouvelle-Calédonie, le Texas, la Nouvelle-Zélande, mais aussi la Belgique ainsi que la Chine ont déjà commencé leur déconfinement. La presse internationale, ça existe aussi, vous savez...

Les derniers commentaires

  • Vaciné le 22.04.2020 12:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avant les vacins ils vendent les tests!

  • Epi Demio le 22.04.2020 09:06 Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg a réagi à temps, il a fait ce qu'il a pu et le résultat est bon. Le Luxembourg a aussi eu beaucoup de chance... beaucoup de chance.. la chance que les frontaliers du Gand-Est soient restés chez eux...autrement on aurait eu un méga cluster épidémique, et la chance d'avoir eu le personnel soignant en bonne santé du Grand-Est

    • @Epi-Demio le 22.04.2020 10:40 Report dénoncer ce commentaire

      vous rigolez? Ils ont réagi beaucoup trop tard et le plus grand problème en France c'était que le secteur de santé était sous-financé,cherchez l'erreur!

  • nimportekoiii le 22.04.2020 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    ils nous enferment et les hôpitaux sont vides mais on se fout de nous ou comment?

  • Amélie le 22.04.2020 06:49 Report dénoncer ce commentaire

    J ai dû me rendre hier aux urgences à Esch et je dis bravo pour l organisation optimale de l Hopital, bravo et merci aux médecins qui nous prennent en charge, sauvent nos vies et mettent la leur en danger pour cela.

  • ohhellef le 22.04.2020 01:26 Report dénoncer ce commentaire

    je me demande pourquoi on fait tout ce cirque...pour vendre des vaccins millions de fois???