Stratégie face au Covid

20 septembre 2021 21:37; Act: 21.09.2021 09:02 Print

Le Luxembourg veut sortir du «mode pandémie»

LUXEMBOURG - Généralisation de la 3e dose, obligation vaccinale, fin des restrictions... quelle est la stratégie du pays pour sortir (enfin) de cette crise sanitaire?

storybild

«Notre but est d’avancer au niveau des vaccinations. De premiers exemples montrent que ça peut marcher, comme le Danemark, qui a enlevé toutes les restrictions», insistait lundi, la ministre de la Santé, Paulette Lenert. (photo: Alain Rischard)

Sur ce sujet
Une faute?

Proposée depuis peu aux personnes âgées, la 3e dose de vaccin va-t-elle se généraliser? «On n'a pas encore de proposition formelle mais ce n’est pas un secret que tous les chercheurs sont en train de plancher là-dessus, confiait lundi, la ministre de la Santé, Paulette Lenert. C’est la tendance et on s’attend à ce que le Conseil supérieur des maladies infectieuses (CSMI) nous fasse une recommandation en ce sens dans les semaines à venir. Mais il n’y a pas de date précise».

Jusqu'ici, le CSMI a indiqué ne pas disposer d’éléments probants sur l’utilité d’une 3e dose pour toute la population. «Ils ont une approche que j’apprécie. On est en pleine pandémie, les recherches avancent avec elle comme les données disponibles. Ils prennent le temps d’avoir suffisamment d’assise scientifique. De sorte qu’au moment où ils recommanderont la 3e dose, je suis persuadée qu’ils auront assez de connaissances pour asseoir leur décision», poursuit la ministre.

«Idéalement, comme le Danemark»

« Actuellement la priorité c’est la 3e dose pour les personnes vulnérables et surtout âgées, et l’autre c’est la première dose pour tous ceux qui ne sont pas encore vaccinés, car il faut obtenir un taux de vaccination important dans la population et on n'est pas encore dans une position optimale», précisait le directeur de la Santé, Jean-Claude Schmit. Si elle suscite de vifs débats, comme le prouve une récente pétition, la vaccination obligatoire n’est toujours pas à l’ordre du jour.

«C’est réévalué régulièrement. Pour l’instant on est unanimes sur ce point, notre but est d’avancer au niveau des vaccinations. De premiers exemples montrent que ça peut marcher, comme le Danemark, qui a enlevé toutes les restrictions. Idéalement on en arrive là: on va avoir un taux de vaccination suffisamment haut pour couper court à toutes ces discussions», insiste Paulette Lenert, précisant que le Danemark a levé ses mesures avec environ 80% de la population adulte vaccinée.

«Il faut qu’on continue à vivre»

«Mais personne ne sait si ça va vraiment marcher, les semaines à venir vont nous le montrer», précise la ministre de la Santé. De là il faudra ajuster. On ne peut pas rester éternellement en mode de pandémie non plus. Pour ma part j’espère qu’on va pouvoir poursuivre sur le mode de la conviction, avoir un maximum de gens qui se solidarisent et qu’on puisse s’en sortir tout simplement».

Si ça ne suffit pas, faudra-t-il imposer? «On ne l’envisage pas dans une première phase. Si on n'arrive pas à avoir avec la rapidité souhaitée le taux requis, c’est plutôt au niveau du CovidCheck qu’on essaierait de généraliser davantage, plutôt que d’aller vers des obligations vaccinales. Il faut qu’on continue à vivre, si ce n’est pas le taux de vaccination, le pass sanitaire offre des possibilités de normalité. On a eu beaucoup de mois pour s’y habituer».

(L'essentiel/Nicolas Martin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Simple citoyen le 21.09.2021 13:31 Report dénoncer ce commentaire

    Le seul objectif est le contrôle total des populations. Il est très dommage que les vaccinés pensent encore souvent que les non vaccinés sont la cause du problème. Déjà en Israël, les vaccinés 2 doses tombent malade et sont blâmés car ils n’ont pas encore fait la 3è. Cette dispute entre citoyens facilite l’instauration d’états totalitaires. Il faut quand même regarder ce qui se passe partout dans le monde, les droits de l’homme, la justice, c’est bien fini. Je ne vois pas de solution, mais nos disputes plutôt que notre solidarité ne nous aidera pas. Ce qui se passe déjà ailleurs est terrifiant

  • Liberté chérie le 21.09.2021 06:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les identités politiques qui caracterisaient chaque pays ont été gommées. A quelques détails près, il n'y a plus de différences entre la Belgique, la France, le Grand-duché... C'est assez interpellant car l'originalité des réflexions nationales a disparue. Comme on nous disait quand on était enfant, si un saute dans le puits, les autres suivent. Pratiquement tous les politiques semblent écouter les mêmes discours "scientifique" qui n'est peut-être pas si majoritaire que ça . Que l'on respecte le choix de chacun et qu'ils (politiques de tous bords) arrêtent de pointer du doigt les non vaccinés avec une rethorique qui échappe à la simple logique. L'avenir dira qui était dans l'erreur et peut-être que la minorité paiera pour la majorité. D'autre part, le terreau auprès de la population est propice. Au nom de la vie d'avant... On ferait n'importe quoi..., qui prend le temps de lire, de se renseigner et de reflechir sur ses propres contradictions ? On nous a vendu le round up , on nous a vendu le thalidomide, le mediator, l'aspartame,... On a pendant des années sciemment laissé de côté les effets secondaires et puis... le temps a réveillé les consciences et dans certains cas la Justice a fait son œuvre.

  • Karl le 20.09.2021 22:39 Report dénoncer ce commentaire

    Que le gouvernement arrête de prendre les gens pour des imbéciles c'est désespérant. Qu'ils aient un peu de courage au lieu de rejeter la faute sur les non vaccinés et maintenant les gens qui vont refuser la troisième dose.

Les derniers commentaires

  • Simple citoyen le 22.09.2021 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    Ce 22 sept, le ministre de la santé israélien informe que le « green pass » n’est plus valable 6 mois après la deuxième dose, et ne sera plus valable non plus 6 mois après le 3ème « booster ». Je ne pense pas qu’on puisse encore parler d’un problème sanitaire. Plutôt que de stigmatiser les non vaccinés, réfléchissons plutôt à quoi faire, y compris si on a déjà accepté les 2 premières doses.

  • red le 22.09.2021 11:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis pour! Mais pas de tourisme frontalier le week-end ce n est pas le monde des bisousnours ici…

  • JDFB le 22.09.2021 09:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faudrait surtout sortir du mode " corruption" en haut, tout en haut !

  • frontalierwilldig le 22.09.2021 08:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sortir du mode pandémie en gardant un pass sanitaire, ben voyons voir cela, ils assument pas, c’est simple nous passons simplement d’une pandémie vers une endémie. Ce qui prime, c’est de faire baisser cette inflation sans compter la crise immobilière en Chine

  • @Muskatnuss le 22.09.2021 08:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il s'agit même de scientisme, la nouvelle religion promue