Au Royaume-Uni

13 janvier 2021 14:37; Act: 13.01.2021 18:16 Print

Le masque reste facultatif dans l'espace public

Malgré la virulence de l'épidémie, le gouvernement britannique n'a toujours pas rendu le masque obligatoire dans les lieux publics. Certains ont pris les devants.

storybild

Le marché a imposé un certain nombre de règles pour rassurer les clients. (photo: AFP/Tolga Akmen)

Sur ce sujet
Une faute?

Dans le pays comptant le plus grand nombre de morts du Covid-19 en Europe (82 000) et confronté à un variant considéré comme étant jusqu'à 70% plus contagieux, peu de gens portent un masque dans la rue. Certains rechignent même à le sortir dans les transports en commun ou les magasins, où il a été pourtant rendu obligatoire, après de longues hésitations après la première vague. Le Borough Market, un marché en plein air prisé des touristes et des Londoniens, impose lui le port du masque depuis lundi.

C'est le premier lieu public à le rendre légalement obligatoire, grâce aux règlements spécifiques du marché qui datent d'avant l'ère victorienne. Vendeurs comme clients doivent se couvrir le visage sous peine d'une amende de 50 livres (56 euros). «Nous tenons à nous assurer que notre marché reste ouvert en toute sécurité», explique Kate Howell, directrice du développement du marché, qui déplore les «messages peu clairs de la part du gouvernement».

Les clients, peu nombreux en ces temps de confinement à déambuler parmi les étals proposant de la viande de chevreuil, des fruits de mer ou des viennoiseries, se plient volontiers à la règle. Même s'il doute de l'efficacité du masque, Patrick, la cinquantaine, joue le jeu: «C'est très important que notre marché survive car on y trouve des produits que l'on ne peut pas acheter en supermarché», dit-il, après avoir acheté du Langres dans une fromagerie.

Graham Teale, propriétaire de The Turkish Deli, porte le masque depuis février et espère que sa généralisation rassurera les amateurs d'olives et de houmous qui fréquentent son commerce logé sous la voie ferrée. «À l'approche de Noël, il y avait pas mal de groupes de gens qui mangeaient et buvaient de l'alcool dans la rue. Beaucoup de nos clients ne se sentaient pas à l'aise et ne voulaient pas venir», raconte-t-il.

Le gouvernement n'est pour l'instant pas favorable à la généralisation du masque à l'extérieur, déjà appliquée en Espagne, Italie et dans de nombreuses villes en France. Chris Whitty, médecin chef pour l'Angleterre a cependant reconnu sur la BBC qu'il y avait un «risque» de transmission du virus lorsque les gens font la queue à l'extérieur ou se massent autour d'un étal de marché. «Dans cette situation, il y aurait une certaine logique à penser à mettre un masque».

Mais la consigne reste surtout de limiter les interactions et d'appliquer plus strictement les règles déjà en vigueur après avoir donné la priorité à la pédagogie. Plusieurs chaînes de supermarchés ont ainsi prévenu qu'elles allaient désormais refuser l'entrée aux clients non masqués. «Une petite minorité de gens ne respectent pas les règles et cela coûte des vies», a déploré Kit Malthouse, le secrétaire d'État chargé de la Sécurité publique, prévenant qu'un durcissement des restrictions était envisagé.

Les scientifiques sont divisés sur l'utilité du masque dans l'espace public. «Le risque de transmission de l'extérieur est nettement inférieur à celui de l'intérieur», estime Paul Hunter, professeur de médecine à la Norwich School of Medicine. Les masques «ne remplacent pas une bonne distance» entre les individus, et «sont inefficaces s'ils sont mouillés», notamment par la pluie, souligne-t-il.

Julian Tang, virologue à l'université de Leicester, considère pour sa part que les masques ont un rôle à jouer, en particulier en hiver quand l'«air plus froid avec moins de lumière du soleil aide ce coronavirus à survivre en aérosols», ces nuages de particules virales. Il compare ces aérosols à la fumée d'une cigarette: «Si vous faites la queue pour le bus et que quelqu'un fume, même si vous vous tenez à plus de deux mètres, si vous êtes en aval de cette fumée, vous pouvez toujours la sentir», souligne le professeur, recommandant ainsi le port du masque dans les files d'attente.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Eschois le 13.01.2021 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    Surtout qu'au Royaume-Uni le virus doit être bien à l'aise en hiver avec le smog ( brouillard, humidité et pollution )

  • okay le 14.01.2021 09:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Juste et à propos grâce au masque et contrairement aux autres hivers je n’ai eu ni rhume ni grippe. Coïncidence me répondront les négationnistes mais bon leur credo moi..pffff

  • okay le 14.01.2021 09:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est recommandé et si vous observez bien,une frange importante de la population le porte à l’extérieur.

Les derniers commentaires

  • Minettsdapp le 14.01.2021 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    A parier que les masques FF2 deviendront obligatoires dans l'espace public très prochainement. De même, le port de la barbe sera bientôt interdit. Les libertés individuelles diminuent ainsi de jour en jour. 1984 de G. Orwell n'a jamais été aussi actuel.

  • popol le 14.01.2021 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    non pas 6 mois mais 9 mois c'etait obligatoire à partir de avril

  • popol le 14.01.2021 10:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils ont rien compris encore du n'importe quoi nous obligatoire depuis avril il faut pas s'étonner alors des résultats en Angleterre

  • packtiech le 14.01.2021 10:10 Report dénoncer ce commentaire

    Ces masques ne servent à rien du tout! Regardez en Bavière Monsieur Söder veut forcer maintenant les gens à porter des masques FFP2, on se demande pourquoi si les masques conventionnels nous protègent tellement bien???Et les infections à l'extérieur sont très rares donc cela ne sert à rien du tout de les porter!

  • okay le 14.01.2021 09:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Juste et à propos grâce au masque et contrairement aux autres hivers je n’ai eu ni rhume ni grippe. Coïncidence me répondront les négationnistes mais bon leur credo moi..pffff

    • Factualisation des faits le 14.01.2021 12:49 Report dénoncer ce commentaire

      Pas de coïncidences figurez-vous! Le fait est que les gens (en grande majorité) adoptent des gestes comme le port du masque, ne plus se serrer la main (ou s'embrasser), se les désinfecter régulièrement, sont plus prudents aux contact de la poignée lorsque qu'ils doivent ouvrir une porte, etc, etc... Et l’ensemble de tous ces gestes empêchent la propagation des virus transmissibles par contact et diminuent fortement celles des virus aérosols et ceux qui utilisent ces 2 modes de transmission comme la covid. Donc cette année, les grippes, rhumes, gastro & Co circuleront moins, c'est un fait!