Coronavirus

28 novembre 2020 09:04; Act: 28.11.2020 09:58 Print

Le transport du vaccin s’organise en Allemagne

L’aéroport de Francfort, en Allemagne, se prépare à être la plus grande plaque tournante européenne du transport du futur vaccin contre le coronavirus.

storybild

Un cargo transportant des doses de vaccin sur le tarmac de l’aéroport de Francfort, le 25 novembre 2020. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le stress monte à présent qu’on entre dans la phase chaude» des préparatifs de la distribution, explique Karin Krestan, responsable du centre pharmaceutique de la compagnie de fret Lufthansa Cargo. Une fois approuvée par les autorités, une partie des millions de vaccins contre le Covid-19 passeront par ici: la plus grande plaque tournante européenne du transport pharmaceutique à l’aéroport de Francfort en Allemagne pour ce qui s’annonce comme une campagne mondiale de vaccination sans précédent dans l’histoire humaine.

Au total, le site possède 12 000 m2 climatisés réservés à ce type de produits et y a traité 120 000 tonnes de cargaison l’année passée. «Nous avons commencé de discuter au printemps de la manière de transporter au mieux les vaccins» contre le nouveau coronavirus, souligne Max Philipp Conrady, responsable fret chez Fraport, l’opérateur du premier aéroport allemand. «Nous étions prêts en août», ajoute-t-il.

Derrière lui sur le tarmac, sous le ciel gris d’une fin novembre, des dizaines d’employés en gilet jaune déchargent à toute vitesse un Boeing 777 venu de Séoul. Alors que la pandémie a entraîné une chute sans précédent des vols passagers, le transport cargo a continué à être mis à contribution pour acheminer des équipements de protection et assurer les chaînes d’approvisionnement. Il va devenir bientôt crucial pour les campagnes de vaccination.

Températures glaciales

Le «Cargo Cool Center» de Lufthansa dispose à lui seul de 8 000 m2 pour les produits pharmaceutiques. Chaque jour, des tonnes de médicaments transitent déjà ici, sur des palettes ou dans des containers sous le bruit constant de la ventilation. «Les processus sont établis», affirme Karin Krestan, une ancienne infirmière, «on se sent bien préparés».

Dans une des pièces, réglée à 5 degrés, des vaccins contre la rougeole sont prêts à s’envoler. 2 000 m2 sont disponibles à ces températures, a priori pour des vaccins de conception traditionnelle contre le Covid-19. Mais certains vaccins en préparation, comme celui des laboratoires allemand BioNTech et américain Pfizer, bien placé pour être autorisé dès décembre, doivent être transportés à -70 degrés.

«Nous travaillons 24 heures sur 24»

Ces températures glaciales s’obtiennent à l’intérieur de containers spéciaux grâce à des blocs de glace carbonique, du CO2 en forme solide avec une température de -78,9 degrés. Ainsi emballées, les doses peuvent être gardées à température constante en transit pendant une centaine d’heures avant de devoir recharger la batterie et le compartiment de glace, explique Karin Krestan.

L’effet vaccin se répercute d’ailleurs jusqu’aux producteurs de congélateurs spécialisés, comme l’allemand Binder. L’entreprise, un des leaders du marché, a d’abord fourni les laboratoires, puis la logistique et travaille désormais avec les autorités pour équiper les centres de vaccination. «Nous travaillons 24 heures sur 24, nous recrutons des employés», explique Anne Lenze, chargée de la communication.

15 000 vols

Selon les simulations internes, l’aéroport de Francfort peut gérer en parallèle cinq avions transportant des produits pharmaceutiques, grâce à deux remorques réfrigérées supplémentaires. Car au-delà des températures, le volume exceptionnel de vaccin programmé représente «le plus grand défi jamais affronté» pour le secteur selon l’Association internationale du transport aérien (Iata).

Une dose de vaccin par personne sur terre remplirait l’équivalent de 8 000 gros-porteurs cargo. Mais plus la réfrigération est importante, moins un avion peut en transporter. Une étude du cabinet McKinsey pour le géant logistique DHL estime ainsi que 15 000 vols seront nécessaires en deux ans pour transporter 10 milliards de doses.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mirko le 28.11.2020 12:30 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien que l'Allemagne prend cela en charge. Pays bien sérieux, bien organisé, flexible. Je suis rassuré.

  • ;-) le 28.11.2020 11:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je laisse mon vaccin pour le personnel médical et suivant les symptômes, je prendrai après une décision...

  • Vakanz doheem le 28.11.2020 14:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande combien de temps il faudra,jusqu'à ce que quelqu'un ne fasse disparaître (pour ne pas dire voler) ces precieux chargements...à mon avis,il y'en a qui y ont déjà pensé

Les derniers commentaires

  • Comprenez bien ce qu'il se passe le 29.11.2020 22:43 Report dénoncer ce commentaire

    L'Allemagne est très active dans l'organisation de la diffusion d'un supposé vaccin ARN Messager sans aucun recul sur les effets secondaires, et dont les laboratoires n'auront aucune responsabilité ni pourront être poursuivi en Justice si cela provoque des milliers de morts ou de gens ayant de graves complications. C'est étrange cet empressement alors que si on ne faisait pas plus de 25 cycles d'amplification (ce qui le cas habituel) dans les tests PCR alors il y aurait 5 à 6 moins de cas positifs. Là, même un micro bout de virus mort vous donne positif avec 45 cycles.

    • Jeje le 30.11.2020 14:21 Report dénoncer ce commentaire

      Vous pouvez amplifier moins la sensibilité du test, cela ne vous donnera alors que des faux négatifs. Ce serait quoi le but ? Les gens en tombent quand même malade, transmettent et atterrissent à l'hôpital.

    • @Jeje le 30.11.2020 15:02 Report dénoncer ce commentaire

      L'amplification normale est de 25 ce qui est déjà pas mal, 30 un grand maxi, mais 45 c'est automatique que l'on est positif.

  • nico le 29.11.2020 09:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui le même pays qui a livré son nouvel aéroport avec des années de retard.

    • charles le 29.11.2020 19:18 Report dénoncer ce commentaire

      le rapport ?

  • Jingsa le 28.11.2020 17:27 Report dénoncer ce commentaire

    Comme a une époque sombre l’Allemagne va redevenir un distributeur de mort et ce au profit de big Pharma Réveillez vous ....

  • boglob le 28.11.2020 16:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous avez oublié votre chapeaux en aluminum

  • Quidam le 28.11.2020 15:49 Report dénoncer ce commentaire

    Je me demandais justement comment ils allaient garantir une chaîne de froid ininterrompue à-70°C. C'est plutôt une température extravagante pour un tel besoin logistique. Mon McKinsey à moi a calculé 8000 vols, 5 pistes en parallèle, 1h pour atterrir charger ou décharger, faire le plein et repartir, 24h/24 = 32 jours. 20% de marge d'erreur = 39 jours. Faisable.

    • Charles le 29.11.2020 19:23 Report dénoncer ce commentaire

      dans ton calcul, pour le stockage on fait quoi? Tu apportes ton congélateur?