Covid en Allemagne

08 mai 2021 08:57; Act: 08.05.2021 12:33 Print

Les antimasques utilisent une icône de la Résistance

Sophie Scholl, une étudiante allemande née il y a 100 ans et exécutée par les Nazis en 1943 est l’une des personnalités les plus admirées en Allemagne.

storybild

Le Premier ministre de l'État de Bavière, Markus Soeder, est assis sous le buste de Sophie Scholl, cent ans après la naissance de cette dernière, à Munich le 7 mai 2021. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«J’ai l’impression d’être Sophie Scholl car je résiste depuis des mois»: l’étudiante allemande, née il y a 100 ans et exécutée par les Nazis, est devenue une icône que tente de s’approprier la mouvance antimasque. Le 22 février 1943, cette jeune femme et son frère aîné, Hans Scholl, tous deux membres d’un petit groupe nommé la «Rose blanche», sont guillotinés à la prison bavaroise de Stadelheim, dans la foulée d’un procès expéditif.

Leur crime? Avoir jeté dans l’enceinte de l’université de Munich des tracts critiquant la guerre menée par le IIIe Reich. Protestants membres dans leur adolescence d’organisations nazies, ils étaient écœurés par les conflits menés par Adolf Hitler, en particulier à l’Est. Plus que les autres membres du petit groupe, Sophie Scholl, née il y a tout juste 100 ans, le 9 mai 1921, est devenue une des personnalités les plus admirées en Allemagne. Les photos la montrant souriante, coupe de cheveux à la garçonne, sont reproduites dans d’innombrables documents pédagogiques, films, expositions.

Parmi les «meilleurs»

Des centaines d’écoles et de rues portent son nom dans tout le pays. En 2003, les Allemands l’avaient désignée en quatrième position d’un classement des «meilleurs» d’entre eux, juste derrière Konrad Adenauer, Martin Luther et Karl Marx. Pas étonnant dans ce contexte que la classe politique se réfère volontiers à cette étudiante en biologie martyre du nazisme.

La candidate écologiste Annalena Baerbock, l’une des favorites pour la succession d’Angela Merkel à la chancellerie à l’automne, l’a récemment désignée parmi ses «héroïnes». Carola Rackete, ex-capitaine du navire de sauvetage de migrants Sea-Watch 3, a elle assuré que Sophie Scholl serait, si elle vivait encore, une «antifa», en lutte contre la xénophobie et l’extrémisme. De l’autre côté du spectre politique, l’AfD n’avait pas hésité en 2017 à affirmer que la jeune femme «voterait» forcément pour ce parti d’extrême droite.

Cette tentative d’appropriation a trouvé un nouvel écho avec la pandémie et le mouvement antimasque, très actif en Allemagne et peu rétif à l’utilisation de symboles du nazisme. Des manifestants ont ainsi arboré des étoiles jaunes avec les mots «Non vacciné». D’autres, vêtus d’uniformes de prisonniers de camps de concentration, ont brandi des pancartes «La vaccination rend libre», détournement de l’inscription «Le travail rend libre» à l’entrée d’Auschwitz. Certains se sont comparés à Anne Frank, autre victime emblématique de la barbarie nazie. «Les adeptes des théories conspirationnistes se fantasment dans un rôle de victime, visant à diaboliser et délégitimer le champ démocratique», explique Samuel Salzborn, référent de la ville de Berlin pour la lutte contre l’antisémitisme.

«Abomination»

Mais c’est la référence à Sophie Scholl qui revient avec insistance, culminant avec la vidéo, devenue virale, d’une manifestante affirmant à Hanovre en novembre depuis un podium être «comme Sophie Scholl» en résistant contre les restrictions. Cette comparaison avait suscité un tollé jusqu’au sein du gouvernement d’Angela Merkel. Son portrait a été également brandi dans des rassemblements antirestrictions. Cet amalgame est «une abomination», a réagi samedi le Comité international d’Auschwitz, estimant que Sophie Scholl restait «une épine dans la chair du peuple allemand».

Dans un pays où le terrorisme d’extrême droite est érigé en menace numéro un, avec un record de crimes et délits xénophobes et antisémites en 2020, ce type de récupération est perçu comme un symptôme alarmant par des chercheurs. L’historien Jens-Christian Wagner, membre de la fondation de l’ancien camp de Buchenwald, ne cache pas son «inquiétude» devant la perte de «conscience historique» d’une partie des Allemands, que montre selon lui l’appropriation de Sophie Scholl.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • 34 faubourg le 09.05.2021 17:10 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis scandalisée par l’AMALGAME fait entre Sophie Sholl et son frère Hans, opposants au nazisme et de ce fait décapités à la HACHE .......... et les braves, héroïques, téméraires, courageux anti-masques se rebellant contre le port de celui-ci..... comment osent-ils ? .... Je m’arrête là.

  • Bim le 08.05.2021 20:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Utiliser le nom de Sophie Scholl de la part des "anti masques" est aberrant. Ella a été condamnée à mort, guillotinée. Les anti masques me font bien rire.

  • je suis charlie je suis Sophie Sholl le 09.05.2021 11:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mes pensées sont avec tous ces gens jeunes ou vieux qui luttent contre le fléau Covid-19, actuellement en Inde c est catastrophique, les nouvelles variantes de virus détruisent des vies aussi celles des plus jeunes . Pensée pour tous ces orphelins qui ont perdu un parent ou des parents emportés par le Covid-19

Les derniers commentaires

  • troubles le 10.05.2021 19:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si ils avaient le vaccin très bien étudié depuis bel lurettes ? Et qu ils le vendent que maintenant car ça rapporte mieux ? Tout est possible . Et si ils avaient les remèdes contre certains cancers , maladies ou même sida , mais tout vendre trop tôt , guérir tout le monde n est pas intéressant pour l économie pharmaceutique ,plus besoins de médecins infirmiers les hôpitaux etc ,les phArmacies tout quoi , plus de maladie? tu imagines le nombre de chômeurs ?

    • Tillia le 10.05.2021 20:50 Report dénoncer ce commentaire

      Quel ... "troubles" ...

  • PasComplottiste ! le 10.05.2021 18:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cher "cipa" je crois que vous ne vous rendez pas compte de ce qu'est un vaccin "mRNA" , vraiment pas ! avec le temps vous comprendrez ce que vous refusez de voir aujourd'hui ... mais ça seras trop tard, le mal sera déjà fait !

  • criminels le 10.05.2021 17:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on a prévenu les cadres direction et RH que des soignantes et aides soignantes ne portaient pas de masque en cipa . Ils ont répondu : nous devons protéger ces soignantes sans masque

  • criminels le 10.05.2021 17:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Art 402 Sera puni d'un emprisonnement de trois mois à cinq ans et d'une amende de 500 euros à 5.000 euros, quiconque aura causé à autrui une maladie ou incapacité de travail personnel, en lui administrant volontairement, mais sans intention de tuer, des substances qui peuvent donner la mort, ou des substances qui, sans être de nature à donner la mort, peuvent cependant altérer gravement la santé.

    • Tillia le 10.05.2021 20:51 Report dénoncer ce commentaire

      La honte d'utiliser le nom de l'héroïne de "La Rose Blanche" pour donner bonne conscience à cette mouvance qui ne dit pas son nom ... Quel scandale de laisser faire !

  • cipa le 10.05.2021 17:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    « C’est bête à dire, mais actuellement, avoir un vaccin, ça protégerait non seulement contre le fait d’être malade, hospitalisé et d’en mourir, mais ça nous aurait protégés contre toutes les conséquences économiques et sociales qui vont découler de cette pandémie. » portez vos masque en attendant que 70% de la planète soit immunisée svp