Selon une étude

16 juillet 2020 15:01; Act: 16.07.2020 16:35 Print

Les cas graves de Covid détectés à l'avance?

Le déficit dans le sang d'une protéine normalement produite par le système immunitaire «pourrait être la marque des formes graves de Covid-19».

storybild

Environ 5% des personnes atteintes de Covid-19 évoluent vers une forme grave ou critique, avec une pneumonie sévère se transformant en syndrome de détresse respiratoire aiguë, survenant souvent 9 à 12 jours après l'apparition de premiers symptôme légers à modérés. (photo: AFP/Tolga Akmen)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le déficit en interférons de type 1 dans le sang pourrait être une signature des formes sévères de Covid-19», conclut une étude parue cette semaine dans la revue américaine «Science». Les interférons sont des protéines de la famille des cytokines produites notamment par les cellules du système immunitaire en réponse à la présence d'une infection.

Environ 5% des personnes atteintes de Covid-19 évoluent vers une forme grave ou critique, avec une pneumonie sévère se transformant en syndrome de détresse respiratoire aiguë, survenant souvent 9 à 12 jours après l'apparition de premiers symptôme légers à modérés.

«Améliorer le pronostic des patients»

Les chercheurs estiment que cette aggravation est provoquée par une forte augmentation des cytokines, qui provoque un emballement de la «réponse inflammatoire» de l'organisme. Mais les médecins ne savent pas dire précisément quels patients vont développer cette forme grave de la maladie, au-delà des facteurs de risque observés (diabète, obésité, âge avancé...)

Or, il s'agit d'«une question essentielle (...) pour améliorer la prise en charge individuelle et le pronostic de ces patients», observent jeudi dans un communiqué l'Inserm, l'Université de Paris, l'Institut Imagine, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l'Institut Pasteur.

«Identifier une population à haut risque»

Les auteurs de l'étude, issus de ces organismes, ont pratiqué des analyses sur 50 patients atteints de Covid-19, avec des degrés de gravité différents. Il en ressort que chez les patients gravement malades «la production et l'activité des interférons de type 1 sont fortement diminuées». Ils présentent également «une charge virale sanguine persistante, témoignant du mauvais contrôle de la réplication virale par le système immunitaire des patients et conduisant à l'emballement d'une réponse inflammatoire inefficace et pathologique».

L'étude révèle par ailleurs que «de faibles taux d'interférons de type 1 dans le plasma précèdent l'aggravation clinique des patients et leur transfert en soins intensifs». Par conséquent, la déficience en interférons de type 1 «pourrait être une signature des formes graves du Covid-19 et pourrait permettre d'identifier une population à haut risque».

De plus, ces résultats «soulignent l'intérêt d'approches thérapeutiques associant l'administration précoce d'interférons avec une thérapie anti-inflammatoire adaptée (...) chez les patients en prévention d'une forme sévère», concluent les auteurs.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • beber le 16.07.2020 18:25 Report dénoncer ce commentaire

    je suis heureux de voir que parmis les lecteurs de l essentiel il y a beaucoup de médecins spécialistes en virologie et microbiliologie ...

  • TontonB le 17.07.2020 00:36 Report dénoncer ce commentaire

    C'est plutôt une bonne nouvelle. J'ai toujours été persuadé qu'il y a une prédisposition génétique à développer une forme grave ou pas ... si la détection de l'interféron permet de le détecter très tôt tant mieux. D'autre part s'il y a un spécialiste dans la salle ... peut on palier au manque d'interféron et ne pourrait on pas sur cette base envisager un traitement ?

  • Dede le 16.07.2020 17:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je viens de lire la nouvelle loi que le Luxembourg va appliquer à cause de la recrudescence du virus c est Ahurissant que le projet accepte que les boîtes de nuit et les bars de nuit restent ouverts c est du n importe quoi ou est la distanciation ??

Les derniers commentaires

  • profil le 17.07.2020 16:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà comme ça on a fait le tour : Alfred Bernhard Nobel /'alfrəd 'bɛɳhɑ:ɖ noˈbɛ:l /, né le 21 octobre 1833 à Stockholm en Suède et mort le 10 décembre 1896 à Sanremo en Italie[1], est un chimiste, industriel et fabricant d'armes suédois. Dépositaire de plus de 350 brevets scientifiques de son vivant[2], dont celui de la dynamite[3], invention qui a fait sa renommée, il possédait l'entreprise d'armement Bofors. Dans son testament, il légua son immense fortune pour la création du prix Nobel. L'élément chimique nobélium a été appelé ainsi en son honneur.

  • TontonB le 17.07.2020 00:36 Report dénoncer ce commentaire

    C'est plutôt une bonne nouvelle. J'ai toujours été persuadé qu'il y a une prédisposition génétique à développer une forme grave ou pas ... si la détection de l'interféron permet de le détecter très tôt tant mieux. D'autre part s'il y a un spécialiste dans la salle ... peut on palier au manque d'interféron et ne pourrait on pas sur cette base envisager un traitement ?

    • MichelD le 17.07.2020 12:07 Report dénoncer ce commentaire

      Je ne suis pas expert mais je vois sur Internet que c'est possible. Ça s'appelle l'immunothérapie Après est-ce possible dans ce cas, aucune idée.

  • responsable le 16.07.2020 19:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Michel Cymes...docteur gripette

  • profil le 16.07.2020 19:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Beber : regarder une émission / des documentaires ou Lire des revues scientifiques , en retenir un peu les éléments ne font pas des gens instruits des médecins virologues ou microbiologies .. t es sérieux ou t es con ? Si je parle de bagnole ou mode ne feront pas plus de moi un mecano ou un styliste modéliste .lol

    • Xettoise le 16.07.2020 20:44 Report dénoncer ce commentaire

      @profil (si on ne me censure pas à nouveau) : Bravo, parfaitement bien et juste répondu @Beber. essayer d'avoir un minimum de bagage scientifique et bcp plus productif que critiquer tout le temps .

  • profil le 16.07.2020 19:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ profil : rectification tu aurais pu le faire mais tu préfères rabaisser que corriger ? Alick Isaacs and Jean Lindenmann prix Nobel de Médecine 1957 ).