Pour les 65 ans et plus

23 septembre 2021 07:10; Act: 23.09.2021 12:10 Print

Les États-​​Unis autorisent une 3e dose de Pfizer

L’Agence américaine des médicaments a autorisé, mercredi, l’injection d’une 3e dose de vaccin Pfizer, à partir de 65 ans, et pour les personnes à «risque».

storybild

Cette décision constitue malgré tout un revers pour l’administration du président Joe Biden, qui avait annoncé mi-août que les rappels pourraient être administrés à tous les adultes américains. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les États-Unis ont autorisé, mercredi, l’injection d’une troisième dose de vaccin anti-Covid de Pfizer à partir de 65 ans, et pour les personnes à «risque», a annoncé l’Agence américaine des médicaments. La dose de rappel pourra être administrée, à partir de six mois, après la deuxième injection.

Entre 18 et 64 ans, les personnes éligibles pour cette dose de rappel comprennent celles présentant un «haut risque» de développer une forme grave de la maladie, y compris à cause d’une «exposition fréquente» au virus liée à l’exercice de leur profession ou à leur situation, selon un communiqué de l’agence américaine (FDA). Cette définition permet d’inclure «les travailleurs de santé, les enseignants et personnels scolaires, les employés de supermarchés et ceux dans des refuges pour sans-abri ou des prisons, et d’autres», a déclaré la cheffe par intérim de la FDA, Janet Woodcock, citée dans le communiqué.

Revers pour l’administration Biden

Un comité d’experts des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays, doit à son tour se réunir jeudi pour discuter de la question. Ces experts devront notamment préciser qui doit être compris dans le terme «haut risque» selon eux, avant que les CDC ne publient leurs recommandations détaillées à destination des professionnels qui administreront ces troisièmes doses. Si les catégories de population concernées sont potentiellement très larges, cette décision de la FDA reste un revers pour l’administration du président Joe Biden, qui avait annoncé mi-août que les rappels pourraient être administrés à tous les adultes américains sans distinction. Le gouvernement a depuis été très critiqué pour avoir semblé anticiper la décision des instances scientifiques, et a été accusé d’avoir ainsi semé la confusion.

La FDA a finalement choisi de suivre l’avis de son comité consultatif. Celui-ci, composé notamment d’épidémiologistes et de spécialistes des maladies infectieuses, s’était prononcé la semaine dernière pour limiter l’injection d’un rappel à certaines catégories de populations, notamment les plus âgés et les personnels de santé. Ce panel avait entre autre justifié son avis par un manque de données et des inquiétudes concernant les risques de myocardite, une inflammation du muscle cardiaque, chez les adolescents et jeunes adultes masculins. La dose de rappel est du même dosage que les deux premières, et est permise sous le régime d’une autorisation en urgence.

Moderna et Johnson & Johnson attendus

La décision de la FDA est une «étape importante dans la lutte actuelle contre la maladie», a déclaré dans un communiqué le PDG de Pfizer, Albert Bourla. Son entreprise avait toutefois déposé une demande pour une autorisation d’une dose de rappel dès 16 ans. Le gouvernement de Joe Biden avait lui assuré qu’une vaste campagne de rappel des vaccins de Pfizer et de Moderna serait lancée à partir de la semaine du 20 septembre, pour tous les Américains huit mois après leur deuxième injection. Il avait alors justifié cette annonce par de premières données montrant que l’efficacité des deux produits commençait à baisser avec le temps chez les personnes vaccinées, à mesure que le moment de la deuxième injection s’éloignait.

Le conseiller du gouvernement sur la crise du Covid-19, l’immunologue Anthony Fauci, a rejeté dimanche l’idée que la décision des experts sanitaires soit un revers pour le gouvernement. «Cela a toujours été suspendu à l’évaluation de toutes les données (…) par le comité» de la FDA, a-t-il déclaré sur CNN. Selon lui, la décision sur une dose de rappel pour les deux autres vaccins autorisés aux États-Unis, ceux de Moderna et de Johnson & Johnson, pourrait intervenir dans les semaines qui viennent.

Inégalités vaccinales

Moderna a soumis tout début septembre à la FDA de premières données montrant l’efficacité d’une dose de rappel, qui doivent encore être analysées. Johnson & Johnson vient pour sa part tout juste de livrer ces données mardi. Certaines personnes immunodéprimées peuvent déjà recevoir une troisième dose des vaccins de Pfizer ou de Moderna aux États-Unis depuis début août. D’autres pays, comme la France ou l’Espagne, ont déjà lancé des campagnes de rappel à destination d’une partie de leur population. En Israël, le gouvernement est allé plus loin: toutes les personnes de plus de douze ans peuvent recevoir une troisième dose du remède de Pfizer.

Une mesure que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a désapprouvée à plusieurs reprises, dénonçant les inégalités vaccinales entre pays riches et pauvres. Selon l’OMS, il serait à la fois plus éthique, mais aussi plus pragmatique d’un point de vue de santé publique, de d’abord vacciner un maximum de personnes dans le monde.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Zeljko le 23.09.2021 13:47 Report dénoncer ce commentaire

    Les actionnaires se frottent les mains chez Pfizer. Y'a bon la caillasse qui va tomber. La naïveté de la population mondiale, pour ne pas dire stupidité, est effrayante.

  • fifi le 23.09.2021 07:30 Report dénoncer ce commentaire

    Des milliers, voire des centaines de milliers de professionnels alertent sur les réseaux, et constatent au quotidien les morts, et les effets secondaires, et ils continuent leur projet fou de thérapie génétique. Le Fauci siège à plusieurs conseils d'administration de laboratoire privé, et personne ne voit de conflit d'intérêt. On marche sur la tête. Ils sont dangereux.

  • de l'utilité du pass sanitaire le 23.09.2021 09:34 Report dénoncer ce commentaire

    Le Premier ministre israélien reproche à 6 patients hospitalisés dans le cadre du programme Covid de ne pas avoir été "complètement vaccinés" parce qu'ils n'ont reçu que deux injections, et pas la troisième. (Au lieu d'admettre que la vaccination ne fonctionne peut-etre pas) Bientôt dans tous les pays : les doublement vaccinés seront persécutés par les triplement vaccinés, tout comme les non-vaccinés sont aujourd'hui persécutés par les doublement vaccinés. et ainsi de suite.

Les derniers commentaires

  • covidfric le 24.09.2021 11:05 Report dénoncer ce commentaire

    Le covid c'est le fric pas la santé.Un peu d’honnêteté,dans le monde les décès dus au covid s'élèvent a près de 5 millions de personnes (principalement des personnes âgées) en un peu moins de 2 ans.Et si on compare cela aux décès dus à la faim on est quoi à 3x plus (principalement des enfants).Contre la faim pas besoin de vaccin.Les occidentaux se vantent d'envoyer des vaccins,en passant l’Europe envoie Astra qui n'est pas valable ici mais pour les africains ça passent,alors qu'on sauverait plus de monde avec une répartition plus équitable des ressources.Après le greenwashing,le healthwashing

  • voila le 24.09.2021 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    ben chez nous c est autorisé depuis longtemps

  • effet secondaire incontestable le 24.09.2021 09:34 Report dénoncer ce commentaire

    Un effet secondaire (à moyen - long terme) aux vaccins que nous utilisons est une dépendance enfin plutôt une allégeance encore plus forte aux USA. Mais il n'est mentionné nul part celui la. Les USA ne sont plus des alliés depuis bien longtemps nous sommes juste un marché de plus.

  • Population reduction le 24.09.2021 01:22 Report dénoncer ce commentaire

    VdL a déjà commandé des doses pour satisfaire 10 vaccinations supplémentaires qui se feront tous les 6 mois. La vaccination va devenir obligatoire pour satisfaire entre autre l'Agenda 21: "Implement policies meant to incentivize a reduced population by vaccines". Vous ne pouvez devenir part de la solution que si vous vous faites vacciner et enterrer pour résoudre le problème du CO2. En octobre vous pouvez également opter pour le remdesvir. Il peut résoudre le problème de notre chère élite en détruisant les reins au cinquième jour.

  • JDCJDR le 23.09.2021 23:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une sage décision qui va sauver l’humanité et tant pis pour les antivax. Merci l’OMS de nous mettre sur le bateau comme Noé il fut un temps.

    • @JDCJDR le 24.09.2021 10:09 Report dénoncer ce commentaire

      On ne peut que vous souhaiter de profiter pleinement des bienfaits secondaires de ces traitement expérimentaux. Vous devriez en profiter prochainement.

    • @ JdcJdr le 24.09.2021 16:53 Report dénoncer ce commentaire

      Espérons que votre arche de Noe ne coule pas trop vite