Coronavirus

07 avril 2020 16:35; Act: 07.04.2020 17:33 Print

Les marchés guettent le pic de l'épidémie

Outre les bourses, les cours du pétrole reprennent des couleurs, tablant sur un accord pour réduire la production.

storybild

Les États-Unis sont encore plongés en pleine pandémie. (photo: AFP/Angela Weiss)

Sur ce sujet
Une faute?

S'accrochant toujours à la perspective d'une accalmie sur le front sanitaire, les marchés ont conservé leur optimisme mardi, à l'ouverture, voulant croire que le pic de l'épidémie de coronavirus est en passe d'être franchi en Europe.

Emboîtant le pas aux marchés asiatiques, qui ont fini sur des progressions autour de 2%, les indices européens ont confirmé mardi leur entrain de la veille, galvanisés notamment par le bond de plus de 7% de Wall Street, lundi.

Un espoir

Vers 10h30, Paris montait de 3,79%, Londres de 3,23% et Francfort progressait de 4,46%. De leur côté, Milan et Madrid prenaient respectivement 4,58% et 3,42%. «L'espoir grandit de voir les pays européens gagner la bataille contre le virus», relève Michael Hewson, un analyste de CMC Markets UK.

Pourtant, si la baisse au cours du week-end du nombre quotidien de décès en Italie et en Espagne, les deux pays européens en première ligne, a permis aux marchés de reprendre espoir, la décrue paraissait loin d'être confirmée mardi.

«Pas le moment de se relâcher»

Ainsi, la tendance baissière s'est bien poursuivie en Espagne lundi mais le bilan est reparti à la hausse en Italie, avec 636 décès supplémentaires en 24 heures dans le pays le plus endeuillé au monde. Et la France a aussi annoncé un nombre important de décès, 833 de plus.

L'inquiétude était également forte au Royaume-Uni, après l'admission du Premier ministre Boris Johnson, atteint du Covid-19, dans une unité de soins intensifs lundi soir. Les États-Unis, qui comme depuis plusieurs jours ont encore enregistré lundi soir plus de 1 000 morts en 24 heures, se préparent de leur côté à «subir le pic de cette terrible pandémie», a mis en garde le président Donald Trump.

Défi

De leur côté, les cours du pétrole se reprenaient, retrouvant l'espoir qu'une réunion de l'OPEP et de ses alliés cette semaine puisse produire un accord pour réduire la production. Sur le marché des changes, l'euro remontait face au dollar, tout comme la livre sterling, qui avait légèrement perdu du terrain à l'annonce, lundi soir, du placement de Boris Johnson en soins intensifs.

«Après la forte hausse de la veille de part et d'autre de l'Atlantique, une progression qui a salué le passage du pic de l'épidémie ou sa proximité à plusieurs endroits au sein des pays occidentaux, les marchés et les investisseurs vont devoir creuser davantage les défis posés par la question du déconfinement», juge dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Soutien économique

«Les mesures de restriction vont durer encore longtemps» et «affecter l'activité économique», prévient-il, alors que plus de la moitié de l'humanité est aujourd'hui confinée. Pour tenter d'alléger la facture de la crise, les annonces de soutien économique de la part des États et des banques centrales se poursuivent tous azimuts.

Après le Japon qui a annoncé lundi un plan d'aide à l'économie massif de 915 milliards d'euros, la Réserve fédérale américaine a fait savoir qu'elle allait se mobiliser pour participer au gigantesque plan de sauvetage des petites et moyennes entreprises.

De leur côté, les ministres européens des Finances devraient réussir à s'entendre, mardi, sur de premières mesures économiques communes face au coronavirus, même si elles ne seront sans doute pas aussi ambitieuses qu'espérées par Paris, Rome et Madrid. Dans ce contexte, les rendements obligataires européens se tendaient à la marge, en particulier le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne, qui fait référence.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Honteux le 07.04.2020 18:35 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut une loi martiale, contre tous ceux qui gagne, ne fusse qu'un cents, avec cette crise sanitaire, de quelque manière que ce soit.

  • patience le 08.04.2020 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous en doutiez ?! Depuis ke temps qu on évoque ce virus comme un outil commercial et politique ! Après on vient défier l idée du complot Cet écrasement et ce nettoyage est voulu par un ou une communauté de personnes. Quand il n y a plus rien à acheter et bien faut recommencer. Je ne Trieste et certains m ont beaucoup critiques ... quand certains parlent de maladie, d autres parlent business Et oui quand la neige fond on en voit la M....

  • Angelo51 le 07.04.2020 18:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On savait que c’était des vautours mais là quand même, se réjouir de l’approche du pic qui signifie beaucoup de morts avant la décrue. La finance spéculative c’est vraiment de la merde. Idem au Luxembourg pour les employés des fonds d’investissement.

Les derniers commentaires

  • patience le 08.04.2020 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous en doutiez ?! Depuis ke temps qu on évoque ce virus comme un outil commercial et politique ! Après on vient défier l idée du complot Cet écrasement et ce nettoyage est voulu par un ou une communauté de personnes. Quand il n y a plus rien à acheter et bien faut recommencer. Je ne Trieste et certains m ont beaucoup critiques ... quand certains parlent de maladie, d autres parlent business Et oui quand la neige fond on en voit la M....

  • Honteux le 07.04.2020 18:35 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut une loi martiale, contre tous ceux qui gagne, ne fusse qu'un cents, avec cette crise sanitaire, de quelque manière que ce soit.

  • Angelo51 le 07.04.2020 18:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On savait que c’était des vautours mais là quand même, se réjouir de l’approche du pic qui signifie beaucoup de morts avant la décrue. La finance spéculative c’est vraiment de la merde. Idem au Luxembourg pour les employés des fonds d’investissement.