Stratégie au Luxembourg

01 février 2021 12:39; Act: 01.02.2021 15:59 Print

Les phases 2 à 6 du vaccin sans les frontaliers

LUXEMBOURG - Le gouvernement a présenté l'ensemble des phases futures de la vaccination, qui ne concerneront pas, dans la situation actuelle, les frontaliers.

storybild

Les cinq phases à venir: de la phase 2 avec les personnes de plus de 75 ans et les personnes hautement vulnérables en raison de leur santé, jusqu'à la phase 6, les 16-54 ans. (photo: Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

En tout, la campagne de vaccination au Luxembourg sera au final ventilée en six phases, dont la première est toujours en cours. «Nous distinguons deux catégories de vulnérabilité, précise la ministre de la Santé, Paulette Lenert. Une vulnérabilité en fonction de l'âge, où l'âge en soi est un facteur. Plus on est âgés, plus le risque est élevé. Et à côté de ça, il y a les vulnérabilités médicales, avec une gradation» selon la gravité.

Ces critères ont donc servi à répartir la population pour les cinq phases à venir, de la phase 2 avec les personnes de plus de 75 ans et les personnes hautement vulnérables en raison de leur santé, jusqu'à la phase 6, les 16-54 ans. Et pour l'instant, ces phases ne concernent pas les frontaliers.

«La stratégie peut changer en cours de route»

«Les frontaliers sont couverts à partir du moment où on a des catégories socioprofessionnelles qui sont visées, c'est le cas en phase 1 (NDLR: les soignants et personnes travaillant en maisons de soins, notamment), explique Paulette Lenert. Après quand on va aller vers la population générale en fonction de l'âge, ce sont les résidents» qui sont concernés. «La stratégie peut changer en cours de route en fonction du type de vaccins qu'on a, des quantités éventuellement. Mais là, on est dans une optique de précarité des vaccins, donc en suivant l'âge, on reste avec la population nationale».

Jusqu'à présent, 10 748 personnes ont reçu la première dose de vaccination, et 1 680 ont déjà eu la deuxième. Dans les maisons de soins et les CIPA, le taux d'adhésion s'élève à 86%, alors qu'il est inférieur à 50% parmi les personnes qui ont été invitées à venir se faire vacciner en centre de vaccination. La ministre se refuse à tout pronostic sur les délais des phases à venir, la vaccination faisant face à trop d'incertitudes. «Il y a trop d'inconnues pour parler d'un calendrier. Le risque de déception est trop grand si les choses n'arrivent pas comme elles sont programmées».

Quoi qu'il en soit, la phase 2 commencera quand la phase 1 sera terminée, peut-être début mars. D'ici là, le ministère de la Santé affine les différentes catégories avec le corps médical. «Ce n'est pas la peine que les gens aillent voir maintenant leurs médecins, puisqu'on est en train de se concerter avec eux pour être clairs sur ces différentes pathologies». Une fois tout ça finalisé avec précision, les médecins traitants établiront des certificats.

Voici, en résumé, les cinq prochaines phases de vaccination, la phase actuelle concernant les personnels de santé et les résidents en maisons de soins et CIPA:

Phase 2

- Les 75 ans en plus, en commençant par les plus âgés

- Les personnes hautement vulnérables en fonction de leur état de santé, comme les personnes en chimiothérapie, radiothérapie ou immunothérapie, les personnes concernées par des greffes d'organes «solides» (rein, poumon, foie...) ou encore les personnes adultes atteintes de trisomie 21.

Phase 3

- Les 70 à 74 ans, en commençant par les plus âgés

- Les personnes «significativement vulnérables», à savoir les personnes atteintes de VIH à un niveau élevé, souffrant d'affections respiratoires chroniques sévères (asthme grave, mucoviscidose...), de maladies cardiovasculaires sévères ou encore d'obésité morbide ou d'insuffisance rénale.

Phase 4

- Les 65 à 69 ans, en commençant par les plus âgés

- Les personnes «modérément vulnérables», souffrant de diabète avec complications, d'hypertension artérielle compliquée ou de maladie neuromusculaire avec répercussions cliniques.

Phase 5

- Les 55 à 64 ans, en commençant par les plus âgés

- Les personnes qui peuvent être exposées à un risque plus élevé en raison de leur état de santé, avec par exemple un diabète ou une hypertension sans complications.

Phase 6

- Les personnes précaires, vivant en collectivités ou exposées à l'infection du fait de leur activité.

- La population résidente générale de 16 à 54 ans, en commençant par les plus âgés et en allant jusqu'aux plus jeunes.

(L'essentiel/Jérôme Wiss)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Anonym le 01.02.2021 14:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ?!? Sans les Frontaliers ?!? - Impôts payés à Luxembourg... - Cotisations Sécurité Sociale payées par l'employeur et le salarié... - Cotisations Retraites sont payées à Luxembourg... Bravo Luxembourg pour cette belle et respectueuse décision envers ceux qui chaque jour se rendent dans ce pays...

  • Doctor Who le 01.02.2021 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    En théorie, les frontaliers sont censés être vaccinés dans leurs pays d'origine. Mais le discours chanegera si le pays d'origine est déficient dans ce domaine, alors le Luxembourg ne pourra pas tolérer de laisser entrer plusieurs centaine de milliers de personnes non vaccinées sur son sol pour travailler et mettre en danger la population autochtone.

  • Bob2 le 01.02.2021 14:00 Report dénoncer ce commentaire

    Tout depend de la taille de la population choisi lors de l'allocation des vaccins par l'Union Europeenne. La France a t elle compté ses residents, ses travailleurs ou les nationaux? C'est la meme chose pour les Luxembourgeois residant dans un autre pays, ils seront vaccinés par ce pays.

Les derniers commentaires

  • Un fait.. le 03.02.2021 09:16 Report dénoncer ce commentaire

    Le retard de la livraison des vaccins vient des pressions de l’état français sur UE car il pensait à ce moment pouvoir mettre en avant SANOFI. Le reste de l’histoire estbien connu...

  • Vaccin mon amour le 02.02.2021 14:21 Report dénoncer ce commentaire

    Données contractuelles: Le vaccin est fait pour générer des anti corps covid.Il n'empeche pas d'etre contaminé, il n'empeche pas d'infecter les autres.Les anti corps peuvent etre neutralisants(protection contre infection) ou facilitants (favorisant l'infection).A méditer. Le mildiou fait plus de ravage dans les légumes croisés que dans les variétés anciennes

  • Alex le 02.02.2021 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    Veuillez svp publier une statistique journaliere avec le taux de vaccination par 100 personnes. C'est hautement necessaire.

  • val le 02.02.2021 11:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    630000 aux lux 67 millions à vacciner !!!!

  • nohumanhater le 02.02.2021 11:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les frontaliers devraient demander à être exonérés de leurs cotisations à la cns.

    • Muckel le 02.02.2021 22:38 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas la CNS qui finance la compagne de vaccination mais l'État Luxembourgeois